Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sextus Empiricus

samedi 24 janvier 2015, par ljallamion

Sextus Empiricus

Philosophe et médecin

Sextus Empiricus d'après une médaille de bronzeIl était grec, mais nous ne savons ni où il naquit ni où il fut professeur. Selon Diogène Laërce il fut chef de l’école sceptique [1] en succédant à Ménodote de Nicomédie .

De façon générale, il s’oppose à tous les dogmatismes [2].

Sextus Empiricus expose la philosophie sceptique héritée de Pyrrhon . Il veut atteindre la suspension du jugement [3] et la tranquillité de l’âme [4] en acceptant les phénomènes comme ils se présentent à lui.

En effet, il ne s’agit pas de rejeter les phénomènes mais de rejeter "ce qui est dit des phénomènes". Ce choix de suivre les phénomènes empêche le scepticisme de Sextus d’être vulnérable à l’argument de l’Apraxie [5]. Le phénomène constitue un critère d’action suffisant pour mener sa vie.

Il propose donc un scepticisme à l’opposé de celui que l’on peut trouver chez les néo-académiciens, notamment Arcésilas de Pitane . Il condamne aussi bien le dogmatisme que le méta-dogmatisme négatif [6]]].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Sextus Empiricus/ Portail de la philosophie antique/ Philosophe de la Grèce antique

Notes

[1] Le scepticisme est au sens strict une doctrine selon laquelle la pensée humaine ne peut déterminer une vérité avec certitude. Il ne s’agit pas de rejeter la recherche, mais au contraire de ne jamais l’interrompre en prétendant être parvenu à une vérité absolue. Son principal objectif n’est pas de nous faire éviter l’erreur, mais de nous faire parvenir à la quiétude (ataraxia), loin des conflits de dogmes et de la douleur que l’on peut ressentir lorsqu’on découvre de l’incohérence dans ses certitudes. Le scepticisme affirme que l’homme ne peut trouver ni une réponse aux questions philosophiques, ni une certitude concernant les réponses aux questions philosophiques et énigmes de la nature et de l’univers, même si elles existent. Dans l’Antiquité, l’école sceptique eut pour fondateur le philosophe Pyrrhon dont nous ne connaissons que peu de choses. Nous possédons cependant quelques fragments de l’œuvre de son disciple Timon de Phlionte.

[2] (Stoïciens, épicuriens, aristotéliciens mais aussi au scepticisme faillibiliste de la Nouvelle Académie

[3] épochè

[4] ataraxia

[5] dont la formulation la plus connue est celle du stoïcien Chrysippe

[6] [[résultant du rejet complet de toute croyance