Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Adèle de Pfalzel dite Sainte Adèle ou Adela de Pfalzel

Adèle de Pfalzel dite Sainte Adèle ou Adela de Pfalzel

dimanche 30 novembre 2014

Adèle de Pfalzel dite Sainte Adèle ou Adela de Pfalzel

Fondatrice et première abbesse du monastère de Pfalzel, près de Trèves en Rhénanie [1] en Allemagne.

Sa famille est connue par son testament, rédigé la 12ème année du règne d’un roi nommé Thierry.

Elle est mère d’un Albéric, sœur d’une Ragentrude, cohéritière d’une Plectrude et possède une propriété à Bedelingis. Le testament précise également qu’elle a obtenu les terres sur lesquelles fut construit le monastère à la suite d’un échange avec Pépin, maire du palais [2].

Son fils Albéric est par ailleurs connu comme fils d’Odon, et frère de Gerlinde, qui possède une vigne à Klotten en 699. En 715, le duc Arnulf , petit-fils de Pépin de Herstal et de Plectrude, possède des propriétés au même endroit, ce qui implique un cousinage. Gerlinde a par la suite épousé Adalbert, duc d’Alsace.

Plectrude sœur d’Adèle est identifié à Plectrude, femme de Pépin de Herstal, laquelle est connue comme fille de Hugobert, sénéchal de Clovis III.

Devenue veuve, elle rentre dans les ordres, fonde le monastère de Pfalzel et en devient la première abbesse. Elle prend également en charge l’éducation de l’un de ses petits-fils qui allait devenir saint Grégoire d’Utrecht , l’un des évangélisateurs de l’Allemagne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Adèle de Pfalzel/ Portail du Haut Moyen Âge/ Personnalité féminine du VIIIe siècle

Notes

[1] La Rhénanie est une région de l’ouest de l’Allemagne, qui doit son nom au Rhin, qui la traverse. Elle regroupe les territoires principalement situés sur la rive gauche du Rhin.

[2] A l’origine intendant général, chargé de diriger les services politiques et domestiques de la maison du roi, le maire du palais apparaît, dès le milieu du 7ème siècle, comme le personnage principal de l’Etat. C’est lui, de fait, qui exerce la réalité du pouvoir.