Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Lucius Licinius Crassus

dimanche 12 janvier 2014

Lucius Licinius Crassus (140-91 av. jc)

Jurisconsulte et orateur romain

Fils de Publius Licinius Crassus. Cicéron le considère comme un des orateurs les plus remarquables de son temps, et admire sa capacité d’analyse et d’argumentation, ainsi que sa finesse d’esprit, tout en lui trouvant une relative faiblesse d’ornementation de style.

En 121 av. jc à 19 ans, il est orateur et l’élève de Lucius Coelius Antipater . En 118, il prend part à la fondation de la colonie de Narbo Martius [1] en Gaule narbonnaise. En 108, il est questeur en Asie. Il en profite pour parfaire ses études rhétoriques et philosophiques avec Métrodore de Scepsis , l’un des principaux fondateurs du scepticisme, y apprend le grec, et y prend des contacts. Sur le voyage du retour, à Athènes, il approfondit ses études.

En 107, il est élu tribun de la plèbe. L’année suivante, il devient préteur. En 103, alors qu’il est édile curule [2], il organise des jeux. En 95 il est élu consul. Il défend Quintus Servilius Caepio , quand celui-ci est accusé par le tribun Gaius Norbanus de mauvaise conduite à la guerre. Avec son collègue du consulat, Quintus Mucius Scævola, il rédige une loi, “la lex Licinia Mucia”, qui refuse la citoyenneté romaine à certaines cités latines et italiennes, ce qui fut un prélude à la guerre sociale. En 93, il devient censeur. Il se trouve à plusieurs reprises en polémique avec son collègue Gnaeus Domitius Ahenobarbus . En 91, il défend des mois les idées du tribun Marcus Livius Drusus , contre son adversaire le consul et orateur Lucius Marcius Philippus. Engagé au Sénat dans un débat intense qui l’oppose à Philippe, il meurt une semaine après.

Il épousa la fille de l’augure Quintus Mucius Scaevola petite-fille de Caius Laelius Sapiens .

Il demeura dans une maison dont il avait hérité, et qu’il décora magnifiquement. Il est le premier à installer quatre colonnes de marbre dans son atrium. Il plante aussi 6 arbres lotos, qui contribuent à l’admiration de sa maison. Lorsqu’ils étaient censeurs, Gnaeus Domitius Ahenobarbus lui reprocha d’habiter une maison d’une si grande valeur et offrit de l’acheter 6 millions de sesterces, Crassus accepta à condition de garder les arbres lotos. Furieux, Domitius refusa, et Crassus lui demanda ironiquement lequel des deux donnait le mauvais exemple, celui qui vivait dans sa maison reçue par héritage, ou celui qui achetait six arbres au prix de 6 millions.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Lucius Licinius Crassus/ Consul de la République romaine/ Portail de la Rome antique

Notes

[1] Narbonne

[2] En 365 av.jc, selon Tite-Live le Sénat crée deux nouveaux édiles, les édiles curules, qui sont eux recrutés parmi les patriciens. Ils furent mis en place parce que les deux édiles plébéiens refusaient d’étendre les ludi maximi à quatre jours au lieu de trois. L’édilité curule fut néanmoins ouverte rapidement aux plébéiens. Les deux édiles curules sont supérieurs aux deux édiles plébéiens : ils disposent de la chaise curule (les édiles plébéiens doivent se contenter du subsellium), de la toge prétexte, ils ont le ius edicendi, c’est-à-dire le pouvoir de publier des édits dans leurs domaines d’action. Au Sénat ils ont la préséance sur leurs collègues plébéiens. À noter enfin qu’ils sont sacro-saints tout comme les édiles plébéiens et les tribuns de la plèbe.