Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Armande-Grésinde-Claire-Élisabeth Bejart

Armande-Grésinde-Claire-Élisabeth Bejart

dimanche 30 décembre 2012

Armande-Grésinde-Claire-Élisabeth Bejart (1642-1700)

Armande-Grésinde-Claire-Élisabeth Bejart comédienne

Née dans une célèbre famille de comédiens du 17ème siècle. D’après l’acte de mariage de Molière et d’Armande Béjart, elle serait fille de Joseph Béjart et de son épouse Marie Hervé. Élevée dans le giron de la troupe des Béjart et de Molière, elle épouse celui-ci le 20 février 1662 dont elle a 2 enfants qui ne survivront pas. Elle figure dans la liste des comédiens dès le début de la nouvelle saison théâtrale du printemps 1662 sous le nom de scène de Mlle Molière, mais elle attend un an pour tenir un rôle important, en juin 1663, dans La Critique de l’École des femmes, puis en octobre suivant dans L’ Impromptu de Versailles. En 1664, elle reçoit le premier rôle, celui de la princesse, dans La Princesse d’Elide de Molière. Elle succède dès lors à Madeleine Béjart dans les premiers rôles féminins, aux côtés de Catherine de Brie, dans quasiment toutes les pièces de Molière, ainsi que dans les pièces d’autres auteurs créés sur la scène du Palais Royal, Alexandre le Grand de Racine en 1665 , Attila en 1667 et Tite et Bérénice en 1670 de Corneille.

Après la mort de Molière en 1673 et le départ de plusieurs acteurs qui passent dans la troupe rivale de l’Hôtel de Bourgogne durant le relâche de Pâques, avec le comédien La Grange ancien bras droit de Molière ils obtiennent de réunir les restes de leur troupe avec les acteurs du Marais définitivement fermée par ordre royal. Privée de sa salle du Palais Royal attribuée par le roi à Lully pour ses spectacles d’opéra, la Troupe du Roi ainsi reconstituée loue la salle de l’Hôtel Guénégaud le 23 mai 1673. En 1676, elle acquiert à Meudon et pour 5400 livres, une maison qui avait été auparavant celle du chirurgien Ambroise Paré dès 1550. Le 31 mai 1677, elle épousa en secondes noces le comédien Guérin d’Estriché, membre de la même Troupe du Roi à l’Hôtel Guénégaud.

Elle crée le rôle de Célimène, et dirige L’Illustre-Théâtre jusqu’en 1680. Sociétaire de la Comédie-Française dès sa création, en août 1680, elle prit sa retraite le 14 octobre 1694 avec une pension de 1 000 livres. Elle meurt en 1700.