Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pierre Allix

jeudi 27 décembre 2012

Pierre Allix (1641-1717)

Auteur et ministre de l’Église réformée

Fils de Pierre Allix, ministre protestant, et petit-fils d’Israël Allix, médecin. Il étudie dans les académies de Saumur et de Sedan, démontrant des talents rares pour les langues orientales hébreux, syriaque, chaldéens. Il fut d’abord pasteur à Saint-Agobile en Champagne et à Rouen puis, à partir de 1670, à Charenton qui était à l’époque le centre religieux de la Réforme protestante en France.

Réfugié à Londres à la révocation de l’Édit de Nantes en 1685, il fonde, avec l’approbation du roi Jacques II, un temple pour les exilés français. Il reçoit, peu après son arrivée, le titre de docteur honoraire des universités d’Oxford et de Cambridge et est nommé en 1690 chanoine et trésorier de la cathédrale de Salisbury. Il travailla à une nouvelle traduction française de la Bible. Louis XIV mit tout en œuvre pour l’engager à se convertir et à revenir en France. Il resta sourd à toutes les avances de l’envoyé extraordinaire de Louis XIV.

Cet auteur prolifique a produit de nombreuses œuvres souvent de nature controversée et apologétique. Il s’est opposé à Bossuet dans ses Quelques remarques sur l’histoire ecclésiastique des églises antiques de Piémont en 1690 et ses Remarques sur l’histoire ecclésiastique des églises antiques des Albigeois en 1692. Dans ces ouvrages, il essaya de prouver contre Bossuet que les albigeois n’ont pas été dualistes, mais identiques avec les vaudois et il a beaucoup contribué à perpétuer cette vérité dans l’Église réformée de France. On le chargea de la rédaction d’une histoire générale des conciles, qui devait former 7 volumes, mais qui n’est jamais parue faute d’un nombre de souscripteurs préalables suffisants.