Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Claude Dablon

vendredi 23 novembre 2012

Claude Dablon (1618-1697)

Jésuite canadien

Né à Dieppe. Il habita à Dieppe jusqu’en 1639 avant de commencer son noviciat à Paris. Il souhaitait être missionnaire et d’aller dans des pays étrangers. Il réalisé son désir en 1655 quand il alla au Canada. Il est surtout connu pour ses travaux missionnaires près du lac Supérieur.

Missionnaire à Tadoussac en 1642, il partit de Québec le 19 septembre 1655 avec le père Chaumonot pour se rendre à Onontagué, pays des Iroquois supérieurs. Ils décidèrent de bâtir une colonie de Français à côté des Indiens Iroquois. Il habita avec les Indiens pendant plusieurs mois, jusqu’à ce qu’il découvrit le projet secret d’un massacre. Avec ses 50 Français,il quitta New York pour aller au Canada. il arriva au Québec en 1658. En mai 1661, il alla avec le père Druillètes, faire une mission chez les Kilistinons, remontant le Saguenay avec des explorateurs et Claude Allouez et Jacques Marquette, jusqu’au lac Saint-Jean. Ils établirent leurs quartiers généraux à Sainte Marie de Sault. Il fit la mission du Saint-esprit, au lac Supérieur, avec le père Marquette en 1668, et il établit celle du Sault Sainte-Marie. Plus tard, il alla dans la région du Lac Supérieur ou il raconta en détail la condition des mines de cuivre dans cette région. Il reçu le titre de chef des missions dans la région du Canada. Il retourna au Québec le 12 juin 1671.

Il demanda à Marquette d’accompagner Joliet au Mississippi pour un voyage de découverte. Ils firent un reportage de leur remonter du Mississippi que Dablon envoya aux autorités en France. Il resta au Québec pour le reste de sa vie. Mais il assuma sa position de chef de missions au Canada jusqu’à l’année de sa mort. Il écrivit en 1671 et 1672 2 relations, qui renferment sur le pays situés à l’ouest et au nord de Québec des détails d’une grande importance. Il était à cette époque recteur du collège de Québec, et supérieur des missions de la Nouvelle-France, poste qu’il occupait en 1693.

Il meurt en 1697. Ces journaux nous donnent une vue unique de ses pensées et aussi des coutumes de son temps.

Répondre à cet article