Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pierre de Manchicourt

lundi 25 avril 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 11 novembre 2012).

Pierre de Manchicourt (1510-1564)

Musicien

La Grand-Place : l'hôtel de ville, le beffroi, l'église Saint-Vaast à Béthune ville d'origine de Pierre de ManchicourtNé à Béthune [1], il débute comme chantre à la cathédrale d’Amiens [2] vers 1525. Il deviendra successivement maître de chapelle de la collégiale de Tours [3] en 1539, de Tournai [4] en 1545 et d’Anvers [5] en 1557, pour assumer, en 1560, la charge de maître de la chapelle flamande, à Madrid [6] où il finira ses jours. Il a joui d’une grande renommée parmi les meilleurs polyphonistes de son époque. Ses compositions sont nombreuses et font l’objet de publications chez les éditeurs les plus importants de l’époque. La musique religieuse occupe une grande part de sa production une vingtaine de messes et plus de 70 motets auxquels, dans le domaine profane, on peut ajouter une cinquantaine de chansons.

Dans son “Liber decimus quartus” de1539 figure une épître de louange de Gilles de Sermisy à son oncle Claudin.

GIF - 3.5 ko

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Pierre de Manchicourt/ Portail de la musique classique/ Catégories  : Compositeur franco-flamand

Notes

[1] Béthune est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais. En 1500, Béthune est sous la domination espagnole. Charles Quint renforce les fortifications et fait déplacer l’église Saint-Vaast dans l’enceinte fortifiée. Il aménage le canal de la Lawe. Béthune connaît alors une expansion importante avec le développement de l’industrie drapière et le commerce du grain. Cela favorise l’installation de nombreux corps de métiers, tels que la teinturerie et la tannerie.

[2] La cathédrale Notre-Dame d’Amiens est une église catholique située à Amiens dans le département de la Somme. Dédiée à la Vierge Marie, elle est l’église cathédrale du diocèse d’Amiens. C’est la plus vaste cathédrale de France par ses volumes intérieurs (200 000 m3. Sa longueur hors œuvre est de 145 mètres et sa hauteur sous voûte de 42,30 mètres. Seule la Cathédrale Saint-Pierre de Beauvais la dépasse en hauteur, avec 48 mètres de haut sous voûte. Sa construction est contemporaine de celle des cathédrales de Reims, de Bourges ou de Beauvais.

[3] L’ancienne église collégiale Saint-Martin de Tours, qui datait essentiellement du 11ème siècle, fut désaffectée, vandalisée et transformée en écurie en 1793, puis démolie à la suite de l’effondrement des voûtes en 1797, seules deux tours étant conservées.

[4] Tournai est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne et en Flandre romane , chef-lieu d’arrondissement en province de Hainaut et siège de l’évêché de Tournai.

[5] Anvers est une ville belge dans la Région flamande, chef-lieu de la province d’Anvers et de l’arrondissement administratif du même nom, située au cœur de la Dorsale européenne. Sa véritable expansion ne remonterait selon l’historiographie classique qu’aux alentours de l’an 900, lorsque les habitants agrandissent le légendaire Aanwerp, terrain surélevé de la primitive jetée qui donne son nom à Anvers. En 970, une fois l’ordre ottonien imposé, Anvers n’est encore qu’un poste frontière de l’Empire germanique, on y construit des fortifications en bois, remplacées plus tard au 12ème siècle par un château fort en pierre (le Steen). L’extension de la ville se poursuit d’abord vers le sud, comme le prouve l’installation de l’ordre des Prémontrés, attiré par les milieux urbanisé ou péri-urbanisé avec la construction suite à des dons seigneuriaux, sous l’égide de saint Norbert, de l’abbaye Saint-Michel. Par la suite, les chanoines de la petite église se déplacent vers le nord et fondent une nouvelle paroisse, avec au centre l’église Notre-Dame, ancêtre de la cathédrale actuelle. Dans les décennies qui suivent, la ville continue à se développer en vagues concentriques créant une succession de remparts que l’on devine encore dans sa topographie.

[6] La Capilla flamenca (chapelle flamande) était la chapelle de la cour des Habsbourg, érigée en 1515 et fusionnée avec la chapelle espagnole en 1637. Elle était située dans le palais royal de Madrid qui fut détruit dans un incendie en décembre 1734. De nombreuses archives relatives à la Grande Chapelle furent ainsi détruites. Pendant plus d’un siècle, elle fut animée par des musiciens et des chantres issus des Pays-Bas des Habsbourg qui excellaient dans leur art : la polyphonie franco-flamande.