Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Maria Céleste ou Virginia Galilei dite Sœur Marie Céleste

Maria Céleste ou Virginia Galilei dite Sœur Marie Céleste

vendredi 16 avril 2021 (Date de rédaction antérieure : 7 novembre 2012).

Maria Céleste ou Virginia Galilei dite Sœur Marie Céleste (1600-1634)

Portrait de Marie Céleste (Virginia Gamba), fille de GaliléeFille de Galilée, né à Padoue [1]. Quand Galilée se déplaça à Florence [2], en 1610, il pris Virginie et son autre fille, Livia, avec lui, laissant son fils  [3] avec sa mère Marina Gamba pendant quelques années.

Après qu’il se soit établi à Florence, Galilée décida de mettre ses deux filles dans un couvent. Par les bureaux du cardinal Maffeo Barberini (le futur Urbain VIII), un de ses admirateurs, il obtint une dispense pour ses filles trop jeunes, et en 1613 les 2 filles furent placés dans le couvent de San Matteo dans Arcetri [4], où l’abbesse étaient la sœur du secrétaire du grand duc de Toscane [5]. Virginia pris le voile en 1616, choisissant le nom de soeur Maria Céleste, et Livia a suivi le même cours 1 an après, devenant sœur Arcangela.

A plusieurs reprises elle demanda l’aide de son père pour entretenir le couvent. De santé fragile elle parvint néanmoins a être un grand réconfort pour son père.

Elle travailla constamment pour atténuer les difficultés entre Galilée et son frère Vincenzio.

Elle est morte le 2 avril 1634, moins de 4 mois après le retour de Galilée à Arcetri.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Dava Sobel, La Fille de Galilée, Odile Jacob, 2001 (ISBN 978-2-7381-0950-7).

Notes

[1] Padoue est une ville italienne de la région de la Vénétie, située au nord de la péninsule dans la plaine du Pô, à 40 kilomètres de Venise, sur la rivière Bacchiglione. À partir de 1405 la ville fut sous la domination vénitienne. Durant une brève période, pendant la guerre de la Ligue de Cambrai en 1509, la ville changea de mains. Le 10 décembre 1508, les représentants de la papauté, de la France, du Saint Empire romain germanique et de Ferdinand II d’Aragon conclurent une alliance (la Ligue de Cambrai) contre la République. L’accord prévoyait le démembrement complet du territoire de Venise en Italie et son partage entre les signataires : l’empereur Maximilien 1er de Habsbourg devait recevoir Padoue, en plus de Vérone et d’autres territoires. En 1509, Padoue passa pendant quelques semaines sous le contrôle des partisans de l’Empire. Les troupes vénitiennes récupérèrent rapidement la ville qui fut défendue avec succès durant le siège de Padoue par les troupes impériales en 1509. Entre 1507 et 1544, Venise construisit à Padoue de nouveaux murs, agrémentés d’une série de portes monumentales.

[2] Florence est la huitième ville d’Italie par sa population, capitale de la région de Toscane et siège de la ville métropolitaine de Florence. Berceau de la Renaissance en Italie, capitale du royaume d’Italie entre 1865 et 1870

[3] Vincenzio Galilei

[4] Arcetri est un quartier de l’Oltrarno situé dans les petites collines au sud de Florence. Le quartier s’étend au sud du centre-ville, entre la porte Saint-Georges, près du Forte Belvedere et entre San Miniato al Monte et la Villa di Poggio Imperiale, jusque vers les cols de Santa Margherita a Montici et Monteripaldi, vers le Val d’Ema.

[5] La Toscane dirigée d’abord par des margraves et des marquis au 9ème et 10ème siècles, devint un ensemble de Cité États à statut républicain oligarchique. Au 15ème siècle, avec Cosme de Médicis, elle est progressivement réunifiée dans une seule entité politique et passe entre les mains de la famille des Médicis, l’une des plus puissantes durant la Renaissance. Cette famille a gouverné la Toscane du 15ème au 18ème siècle. Le Grand-duché de Toscane est fondé officiellement au début du 16ème siècle, lorsque Cosme de Médicis (1519-1574) reçoit le titre de Duc puis de Grand-Duc. Le Grand-duché disparaît en 1801, lorsque Napoléon Bonaparte, le transforme en royaume d’Étrurie. Cependant, le titre de grand-duc de Toscane perdure et est toujours porté par une branche cadette de la famille de Habsbourg Lorraine.

Répondre à cet article