Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Robert Le Coq

vendredi 22 septembre 2017, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 30 juillet 2012).

Robert Le Coq (1310-1368)

Évêque de Laon en 1351

Robert Le Coq, dans une diatribe contre les officiers du roi. Grandes Chroniques de France (Conservé à la Bibliothèque Nationale de France)Adversaire des Valois, il s’associe avec Etienne Marcel, fait cause commune avec Charles le Mauvais, dévoué aux Anglais, et se réfugie auprès de lui à Meaux, après avoir tenté de leur livrer Laon [1].

Au moment de la réunion des États généraux, il supplie le Dauphin de renvoyer ses conseillers et lui dicte, de concert avec Etienne Marcel, la fameuse ordonnance de 1357, instituant un conseil royal élu et établissant en France la monarchie parlementaire.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Robert Le Coq/ Encyclopédie Larousse/

Notes

[1] L’évêché de Laon a été fondé au 4ème siècle. C’est l’un des diocèses les plus prestigieux jusqu’à la Révolution française. Il englobe le nord du département sauf le Vermandois qui appartient au diocèse de Noyon. Avant sa fondation, le diocèse de Laon a été évangélisé par Saint-Bienheuré envoyé en tant que missionnaire à une date inconnue. Le diocèse a été créé à partir d’une partie de l’archidiocèse de Reims en 487 par Saint Rémi qui confie le diocèse à l’un de ces neveux, Saint Génebaud. L’évêque de Laon est un pair de France en l’an 1300 et il est à la tête d’un duché-pairie. Lors des sacres des rois de France, il a une fonction importante car c’est lui qui porte la Sainte Ampoule.