Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Angelo Sanudo

samedi 7 juillet 2012

Angelo Sanudo (vers 1195-vers 1262)

2ème Duc de Naxos de 1227 à 1262

Fils de Marco Sanudo, un noble vénitien qui conquit au début du 13ème siècle le Duché de Naxos. Il succéda à son père vers 1227. Il passa la plus grande partie de sa vie à guerroyer, principalement pour ses suzerains l’Empereur latin puis après 1248 le Prince d’Achaïe. Il participa dès 1216 à une expédition contre le Despotat d’Épire après avoir été officiellement reconnu par l’Empereur latin comme successeur de son père pour le Duché de Naxos.

Le Duché de Naxos se trouvait entouré de puissants voisins, l’Empire latin de Constantinople, l’Empire de Nicée et la République de Venise. Angelo Sanudo réussit à maintenir un équilibre entre les 3 pour sauvegarder ses possessions. Il respecta ses obligations de vassal envers les empereurs latins en les aidant dans leurs conflits contre le Despotat d’Épire, l’Empire de Nicée ou les Bulgares. Après la reconquête de Samos, Chios et Lesbos en 1225 par les Byzantins, la flotte naxiote patrouilla l’Égée pour limiter leur avancée. Cela servait l’Empire latin et protégeait le Duché.

En 1230, il intervint en Crète pour le compte de Venise. L’île aurait alors été en rébellion contre la présence vénitienne. Le Duc de Naxos aurait été appelé à l’aide par le Duc vénitien de l’île, Giovanni Storlato. Mais, l’implication dans le conflit de la puissante flotte de Jean III Doukas Vatatzès, l’Empereur de Nicée, aurait amené Sanudo à se retirer de Crète afin de ne pas voir ses possessions menacées. Ce fut la dernière tentative d’intervention du Duché de Naxos en Crète.

En 1235, Jean III signa une alliance avec le Tsar bulgare Ivan Asen II pour attaquer Constantinople. Jean de Brienne, l’empereur latin appela alors à son aide ses vassaux. Angelo Sanudo répondit en envoyant la flotte naxiote. L’aide militaire ne fut pas nécessaire pour sauver la capitale puisque le Tsar bulgare renversa les alliances. Il semblerait qu’Angelo Sanudo ait participé aux négociations permettant la conclusion d’une trêve.

Jean III se serait cependant emparé d’Amorgos pour punir Angelo d’avoir soutenu l’empereur latin.

En 1247, il apporta son aide au Prince d’Achaïe, Guillaume II de Villehardouin lorsque celui-ci assiégea Monemvasia puis s’attaqua à une tribu du Taygète, les Tsakoniens, rebelles à son gouvernement.

En 1248, la suzeraineté sur le Duché de Naxos fut transférée de l’Empire latin à la Principauté d’Achaïe. Ce fut en tant que vassal de Guillaume II de Villehardouin qu’il participa à la Bataille de Pélagonia où il fut fait prisonnier. En 1259, il fut convoqué à l’ost par son suzerain pour participer à la grande coalition contre l’Empire de Nicée. Les armées latines et byzantines s’affrontèrent lors de la Bataille de Pélagonia qui fut une défaite cuisante pour les Latins. Guillaume II, Angelo et de nombreux autres chevaliers francs furent faits prisonniers. Angelo fut libéré assez rapidement et retourna sur Naxos. Il assista de loin à la prise de Constantinople en 1261 par Michel VIII Paléologue.

Il envoya alors son épouse et son fils aîné Marco rendre hommage à l’empereur latin déchu, Baudouin II réfugié à Thèbes. Là, Marco fut, symboliquement, fait chevalier de l’Empire.

Angelo Sanudo épousa à une date inconnue une des filles de Macaire de Saint-Ménéhould, une famille de la noblesse champenoise. Son fils Marco II Sanudo lui succéda.