Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Tibère III Apsimar

dimanche 27 juillet 2014 (Date de rédaction antérieure : 1er octobre 2011).

Tibère III Apsimar

Empereur byzantin de 698 à 705

Noble d’origine gothique, iranienne ou arménienne. En 697, il est drongaire [1] des Cibyrrhéotes [2] et accompagne Jean le Patrice dans une expédition navale contre l’Afrique. Après la mort de ce dernier, il dépose l’empereur Léonce II, qui lui-même avait renversé le basileus Justinien II Rhinotmède en 695.

Il fait subir à Léonce le même supplice que ce dernier avait utilisé envers son prédécesseur, à savoir l’ablation du nez, cette amputation écartant du trône en théorie un éventuel prétendant ou empereur déchu. Mais Justinien, déporté en Crimée sous le règne de Léonce II, parvient à s’échapper et obtient l’aide des Bulgares qui le rétablisse sur le trône en 705

Sous son règne la percée musulmane en Afrique se poursuit sans qu’il parvienne à la juguler. Il remporte cependant quelques succès en Syrie du nord en 700 et parvient à reprendre une partie de l’Arménie.Il est l’une des premières victimes de la cruelle répression qui s’abat alors sur Constantinople. Justinien II épargne toutefois son fils, Théodose, qui devient évêque d’Éphèse et joue un rôle important au concile de Hiéreia [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Encyclopédie Imago Mondi/ Tibère Apsimar, empereur d’Orient

Notes

[1] Un drongaire est un rang militaire de la fin de l’Empire romain et de l’Empire byzantin. Il désigne le chef d’un drongos.

[2] Les Cibyrrhéotes ou le thème des Cibyrrhéotes sont un thème byzantin englobant les côtes méridionales de l’Asie Mineure du 8ème à la fin du 12ème siècle. En tant que premier plus important thème maritime de l’empire, ce thème joue un rôle de premier plan dans l’équipement en navires et en troupes de la marine byzantine.

[3] Le concile de Hiéreia est le premier concile iconoclaste, convoqué du 10 février au 8 août 754 dans le palais suburbain de Hiéreia sur la rive asiatique du Bosphore, par l’empereur Constantin V pour faire condamner la production et la vénération des images.