Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 400 à 300 avant Jésus Christ > Diogène de Sinope dit Diogène le cynique

Diogène de Sinope dit Diogène le cynique

dimanche 31 juillet 2016 (Date de rédaction antérieure : 26 juillet 2011).

Diogène de Sinope dit Diogène le cynique (vers 413-vers 327 av. jc)

Philosophe grec

Il serait le fils d’un banquier de Sinope [1]. À la suite d’une accusation de fabrication de fausse monnaie, son père aurait été jeté en prison et Diogène aurait été contraint de fuir à Athènes.

Parmi tous les auteurs cyniques [2], c’est sur Diogène que la légende a accumulé le plus d’anecdotes et de bons mots, cette foison rendant leur authenticité largement douteuse. Les portraits de Diogène qui nous ont été transmis divergent parfois, le présentant tantôt comme un philosophe « clochard », débauché, hédoniste et irréligieux, tantôt comme un ascète sévère, volontaire, voire héroïque.

Dénonçant l’artifice des conventions sociales, il préconisait en effet une vie simple, plus proche de la nature, et se contentait d’une jarre pour dormir. Il avait l’art de l’invective et de la parole mordante. Il semble qu’il ne se privait pas de critiquer ouvertement les grands hommes et les autres philosophes de son temps parmi lesquels Platon. Il devient le plus célèbre disciple d’Antisthène, le fondateur de l’école cynique.

À la fin de sa vie, il se dirigeait vers Égine [3] en bateau, quand ce dernier fut pris par des pirates.

Mis en vente comme esclave à Corinthe [4], il déclare au marchand qui lui demande ce qu’il sait faire qu’il sait « gouverner les hommes », et qu’il faut donc le vendre à quelqu’un qui cherche un maître. Il est acheté par un riche Corinthien qui admire son indépendance d’esprit, et lui rend la liberté

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Diogène le Cynique/Encyclopédie universelle Imago Mundi/

Notes

[1] Sinop (anciennement Sinope) est une ville de Turquie, préfecture de la province de Sinop, située au bord de la mer Noire. On peut trouver dans quelques endroits de la ville des ruines du château de Sinop. La ville possède la prison la plus ancienne de Turquie, qui date de l’Empire ottoman. La situation exceptionnelle de Sinop tient au fait qu’elle se situait à mi-chemin du Bosphore et de la Colchide, et en face de la Crimée. La côte est pourvue de récifs abrupts, et côté terre, des remparts assuraient sa protection. La rade du port se situait à l’est, sur une presqu’île, Boz Tepe, longue de 5 km. La ville comportait une agora, des péristyles et un gymnase.

[2] Le cynisme est une attitude face à la vie provenant d’une école philosophique de la Grèce antique, fondée par Antisthène, et connue principalement pour les propos et les actions spectaculaires de son disciple le plus célèbre, Diogène de Sinope. Cette école a tenté un renversement des valeurs dominantes du moment, enseignant la désinvolture et l’humilité aux grands et aux puissants de la Grèce antique. Radicalement matérialistes et anticonformistes, les cyniques, et à leur tête Diogène, proposaient une autre pratique de la philosophie et de la vie en général, subversive et jubilatoire. L’école cynique prône la vertu et la sagesse, qualités qu’on ne peut atteindre que par la liberté. Cette liberté, étape nécessaire à un état vertueux et non finalité en soi, se veut radicale face aux conventions communément admises, dans un souci constant de se rapprocher de la nature.

[3] Égine est une île grecque du golfe Saronique, au sud-ouest d’Athènes. Elle est célèbre pour son temple d’Aphaïa, un des trois temples du triangle sacré Parthénon, Sounion, Aphaïa. Elle fut longtemps une grande rivale d’Athènes, dans l’Antiquité comme au début du 19ème siècle. Égine fut une des premières cités maritimes et commerçantes de la Grèce antique : elle eut la première marine de Grèce, et fut la première cité à battre monnaie.

[4] Corinthe était l’une des plus importantes cités de la Grèce antique, située dans les terres au pied de son acropole, l’Acrocorinthe. Elle abritait autrefois un célèbre temple d’Aphrodite.