Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Hucbert

vendredi 9 octobre 2020 (Date de rédaction antérieure : 19 octobre 2011).

Hucbert (vers 820-864/866)

Fils de Boson l’Ancien . Il devient duc ou marquis de Bourgogne transjurane [1] et aussi abbé laic de l’abbaye de Saint-Maurice en Valais [2] après avoir dépouillé Aimon des revenus de cette maison.

Le pape Benoît III se plaint de cette violence dans une lettre qu’il adresse aux évêques du royaume de Charles le Chauve en 856, il reproche à Hucbert d’avoir dépouillé l’Église de Sion [3], en enlevant à l’évêque Aimon cette abbaye dont il avait chassé les chanoines pour la remplir de femmes perdues et de chiens de chasse.

Mais Lothaire II, répudie Theutberge en 857 au profit de sa maitresse Waldrade et par la même occasion, il veut dépouiller son beau-frère de son gouvernement.

Hucbert prend donc les armes pour défendre ses intérêts et l’honneur de sa sœur. Il défait alors successivement 3 armées différentes envoyées contre lui, et fait quelques courses en Lorraine. Ne sachant comment se défaire d’un si puissant ennemi, Lothaire s’entend avec son frère, l’empereur Louis, en lui cédant en 859, l’Helvétie [4]. En contrepartie, Louis, envoie une armée contre Hucbert sous la conduite de Conrad II de Bourgogne comte de Paris [5].

Toutefois, Hucbert ne semble pas inquiété immédiatement. En 863, on signale qu’il prend par la force l’abbaye de Lobbe [6] et en expulse son abbé. Finalement il est tué en 864, ou plus probablement en 866, lors d’une bataille près d’Orbe [7] contre le comte de Paris qui lui succède dans son duché et dans son titre d’abbé de Saint Maurice.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail de la Bourgogne/ Catégories : Bosonide/ Abbé laïc de Saint-Maurice d’Agaune

Notes

[1] À partir de Charles Martel quand il unifie les Royaumes francs). Celui-ci divise le Royaume de Bourgogne (maintenant sans roi) en quatre commandements, ayant chacun son gouverneur : Bourgogne d’Arles, Bourgogne de Vienne, Bourgogne franque et Bourgogne alémanique. Avec Charlemagne, le royaume de Bourgogne se fond dans l’empire d’Occident, reconstitué en 800. Avec l’affaiblissement du pouvoir des rois carolingiens, plusieurs nobles vont se proclamer roi de Bourgogne, ou roi sur des terres de l’ancien royaume de Bourgogne. La Bourgogne Transjurane avec les Welfs et la Bourgogne Cisjurane et Provence avec les Bivinides. Après 905 et l’aveuglement de Louis III, le royaume fut administré par Hugues, comte d’Arles, qui le donna ensuite en 934 à Rodolphe II, roi de Bourgogne transjurane. L’union des deux royaumes fut dénommée royaume des Deux Bourgognes, royaume de Bourgogne ou royaume d’Arles et de Vienne .

[2] L’abbaye territoriale de Saint-Maurice d’Agaune est une abbaye située dans le canton du Valais en Suisse. Elle a été fondée en 515 par le futur roi burgonde saint Sigismond à l’emplacement d’un sanctuaire plus ancien abritant les restes de Maurice d’Agaune, martyr du 3ème siècle, érigé par Théodore, premier évêque connu du Valais.

[3] Le diocèse de Sion est une église particulière de l’Église catholique en Suisse. Son siège est à Sion, la capitale du canton du Valais. Il couvre la majeure partie de ce canton et du district d’Aigle. Exempt, il relève immédiatement du Saint-Siège.

[4] la Suisse aujourd hui

[5] Le comté de Paris était un comté carolingien ayant Paris et sa cité épiscopale pour chef-lieu. Il aurait été fondé par Charlemagne, mais le premier comte cité est Griffon, fils de Charles Martel, maire du Palais. Paris devient le chef-lieu du duché de France, et les Robertiens obtiennent le comté de Paris héréditairement à partir de Robert le Fort, défenseur de la cité contre les Normands. Avec l’accession des Capétiens à la couronne de France, les rois ne nomment plus que des vicomtes à Paris. Ceux-ci furent à leur tour, remplacés par des prévôts, l’ancien comté devenant la prévôté de Paris.

[6] L’abbaye de Lobbes (dont le nom historique est abbaye Saint-Pierre de Lobbes) était une antique et prestigieuse abbaye bénédictine située en Belgique à Lobbes, près de Thuin dans la province de Hainaut. Fondée sur la Sambre vers 654 par saint Landelin, elle joua un rôle de première importance dans la vie religieuse, politique et intellectuelle de la principauté de Liège, surtout au début du second millénaire.

[7] Orbe est une ville et une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois, sur le cours d’eau qui lui a donné son nom, l’Orbe.