Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Munuza

vendredi 14 juin 2019, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 26 septembre 2011).

Munuza

MunuzaGouverneur musulman du Nord de l’Hispanie [1], dont l’affrontement avec Pélage 1er des Asturies marqua en partie la genèse de la Reconquista [2].

Musulman d’origine berbère, il participa dès le début à l’occupation du Royaume wisigoth [3] en 711. Il commandait en 730 pour les musulmans dans la Cerdagne [4] et dans le voisinage des Pyrénées et était un de ces guerriers d’Afrique qui, suivant Isidore de Béja et Roderic Ximénès, avaient puissamment contribué, par leur union avec les Arabes, à la conquête de l’Espagne. A la suite des querelles entre les Arabes et les Berbères, querelles qui prirent naissance dans le partage des dépouilles des vaincus, il embrassa naturellement le parti de ses compatriotes, et, mécontent, il signa un traité avec Eudes, duc d’Aquitaine, qui, pour se l’attacher, lui donna en mariage sa fille, Lampegie.

Abd el-Rahman, qui projetait sa grande expédition en Gaule, ordonna à son lieutenant d’attaquer les chrétiens. Il répondit que la trêve qu’il avait signée ne lui permettait pas de reprendre inopinément les hostilités. Abd el-Rahman ordonna à un de ses généraux, Gedhi-Ben Zehan, de marcher contre Munuza.

Il fut surpris dans Livia [5], où il résidait, plein de confiance dans l’âpreté sauvage et les retranchements naturels de ces montagnes. Cependant, manquant de tout dans cette place, il essaya de fuir et de gagner les terres du duc d’Aquitaine ; mais, pressé vivement de toutes parts, il fut frappé à mort par les soldats de Gedhi. Son épouse, Lampégie fut conduite à Damas pour orner le sérail du calife.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de l’Encyclopédie Amazighe/ Encyclo/ Munuza /wikipedia.org /wiki /Catégorie :Personnalité berbère

Notes

[1] L’Hispanie est le nom donné par les Romains à la péninsule Ibérique. Depuis le 15ème siècle l’Hispanie est l’hôte des États modernes espagnol et portugais. Au début les Carthaginois installent des comptoirs commerciaux sur la côte, sans pousser plus profondément à l’intérieur de l’Hispanie. En 501 av.jc, ils s’emparent de Gadès (Cadix), une ancienne colonie phénicienne. Après la première Guerre punique, les Carthaginois s’étendent rapidement dans le Sud, sous la conduite des Barcides. Ils y exploitent des mines d’or et redonnent à Carthage sa puissance économique et commerciale. En 230, ils fondent Carthagène, la nouvelle Carthage (Cartago Nova). En 218 av.jc, Hannibal forme une puissante armée qui comprend un contingent d’Ibères, et commence la deuxième Guerre punique en prenant Sagonte, puis en marchant vers l’Italie. Les Romains ne peuvent l’intercepter en Gaule, et dirigent une partie des leurs forces sur l’Hispanie, qui devient un théâtre d’opération de cette guerre. Après divers affrontements, Scipion l’Africain prend Carthagène en 209, et en 207, Hasdrubal mène les dernières forces carthaginoises de l’Hispanie vers l’Italie. En 202, la capitulation de Carthage livre officiellement l’Hispanie carthaginoise à Rome. En 197 av.jc, les Romains divisent l’Hispanie en deux provinces : Hispanie citérieure, donnant sur la Méditerranée, et Hispanie ultérieure (car plus éloignée de Rome), comprenant le Sud et tournée vers l’océan.

[2] La Reconquista correspond à la reconquête des royaumes musulmans de la péninsule Ibérique par les souverains chrétiens. Elle commence en 718 et s’achève le 2 janvier 1492 quand Ferdinand II d’Aragon et Isabelle de Castille, les « Rois catholiques », chassent le dernier souverain musulman de la péninsule, Boabdil de Grenade, achevant l’unification de l’essentiel de l’actuelle Espagne excepté la Navarre, incorporée en 1512.

[3] Les Wisigoths entrent en Gaule, ruinée par les invasions des années 407/409. En 416 les Wisigoths et leur roi Wallia continuent leur invasion en Espagne, où ils sont envoyés à la solde de Rome pour combattre d’autres Barbares. Lorsque la paix avec les Romains fut conclue par le fœdus de 418, Honorius accorda aux Wisigoths des terres dans la province Aquitaine seconde. La sédentarisation en Aquitaine a lieu après la mort de Wallia. Les Wisigoths pénétrèrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l’Empire romain. Le royaume des Wisigoths eut d’abord Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis battit les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie, correspondant au Languedoc et une partie de la Provence avec l’aide des Ostrogoths. Les Wisigoths installèrent alors leur capitale à Tolède pour toute la suite. En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves situé dans le nord du Portugal et la Galice. En 711 le royaume est conquis par les musulmans.

[4] La Cerdagne est un fossé d’effondrement situé dans l’est du massif des Pyrénées, occupant le bassin d’un ancien lac d’origine glaciaire drainé par le Sègre, affluent de l’Èbre. D’une superficie de 1 086,07 km2, cette région naturelle est partagée par l’Espagne à 50,3 % et par la France à 49,7 %. Son relief uniforme l’a fait qualifier de plaine, mais il s’agit ici d’une « haute plaine » située à une altitude moyenne de 1 200 mètres.

[5] Llívia est une ville catalane située en Cerdagne, dans la partie orientale des Pyrénées. Son territoire de 12,83 km² présente la particularité d’être enclavé à l’intérieur du département français des Pyrénées-Orientales, à 100 km environ à l’ouest de Perpignan. Elle fait partie de la province de Gérone et de la comarque de Basse-Cerdagne. Au 8ème siècle, la région est conquise par les musulmans. Llívia s’appelle alors Medinet-el-bab (la « ville de la porte »). La ville joue un rôle important, car elle commande la présence arabe dans la Cerdagne et permet l’entrée dans la Francie Occidentale dont les troupes musulmanes tentèrent la conquête en 721. Munuza Utaman Abu Nâsar, gouverneur musulman de la province pyrénéenne, choisi Llivia comme siège de son pouvoir dans l’émeute contre le pouvoir central de Cordoue en 730.