Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Chilpéric II

samedi 23 mai 2015 (Date de rédaction antérieure : 11 septembre 2011).

Chilpéric II (vers 670-vers 721)

Roi de Neustrie de 715 à 721

Chilpéric II Roi de Neustrie de 715 à 721

Fils de Childéric II et de Bilichilde, fille de Sigebert III, Il aurait dû accéder au trône à la mort de son père en 673. Mais il fut écarté du trône d’Austrasie [1] par l’aristocratie franque désireuse de mettre un terme à la politique de raffermissement du pouvoir monarchique initiée par son père. Il fut enfermé dans un monastère, mais à la mort de Dagobert III et devant la nécessité de trouver un mérovingien pour légitimer le pouvoir Ragenfred, Maire du Palais de Neustrie [2] en lutte contre Charles Martel l’imposa. Il fut élevé sur le pavois en 715 à l’âge de 45 ans.

Vaincu par Charles Martel en 719. il se réfugia alors en Aquitaine emportant avec lui le trésor royal. Vaincu, l’existence de Chilpéric II semblait fortement compromise lorsque la mort inespérée de Clotaire IV priva Charles Martel de sa légitimité. Recherchant un nouveau prince mérovingien, Charles Martel consentit à confirmer sur le trône de Neustrie et d’Austrasie Chilpéric II pour mieux légitimer son pouvoir de gouvernement.

Or, Charles Martel n’eut guère de temps pour utiliser Chilpéric II puisque ce dernier mourut en 721, à l’âge de 51 ans. Il fut inhumé à Noyon [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de l’histoire de « CHILPÉRIC II (entre 670 et 675-721) roi de Neustrie (715 ou 716-721) et roi des Francs (719-721) », Encyclopædia Universalis

Notes

[1] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

[2] Royaume franc qui couvrait le nord-ouest de la France actuelle, et avait pour capitale Soissons. Néanmoins, il semble que le terme de Neustrie ne soit apparu qu’un siècle après la création du royaume. La Neustrie avait été créée lors du partage qui suivit la mort de Clovis 1er, en 511, et revint à Clotaire 1er, qui, au terme de son long règne de 50 ans, avait réussi à reconstituer le royaume de son père. Elle fut le 2ème grand royaume franc né lors des partages successoraux mérovingiens à partir des territoires conquis sur Syagrius. Son aire géographique était limitée par la Loire au sud, l’océan Atlantique et la Basse-Bretagne à l’ouest, et la Champagne à l’est. Elle s’étendait jusqu’en Flandre au nord.

[3] Noyon est une commune du département de l’Oise. Noyon est situé à 25 km au nord de Compiègne, 62 km au sud-est d’Amiens. En 531, saint Médard de Noyon y déplace le siège de l’évêché de la civitas Viromanduorum. À l’époque mérovingienne, l’évêché de Noyon bénéficie de sa proximité avec Soissons, qui fut l’une des capitales du royaume franc et des palais voisins. Né en Limousin vers 588, l’orfèvre Éloi devint monétaire de Clotaire II, puis trésorier de Dagobert 1er avant d’être élu évêque de Noyon en 641. Noyon est une ville importante au Moyen Âge. Charlemagne y est sacré roi des Francs en 768.