Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Sulaymān ibn Ḥasan Abū Dāwūd dit Ibn Juljul

Sulaymān ibn Ḥasan Abū Dāwūd dit Ibn Juljul

dimanche 16 octobre 2022, par ljallamion

Sulaymān ibn Ḥasan Abū Dāwūd dit Ibn Juljul (943/944-vers 994)

Médecin arabe musulman d’Espagne

Émirat de Cordoue en 929.Né à Cordoue [1], il a laissé une autobiographie, préservée dans “la Takmilla” d’ Ibn al-Abbar . Il étudia la médecine entre 14 et 24 ans avec un groupe d’hellénistes présidé par Ḥasdāy ibn Shaprūț , médecin juif et vizir du calife [2] Abd al-Raḥmān III. Il fut ensuite le médecin personnel du calife Hishām II.

Il est l’auteur d’un ouvrage intitulé Ṭabaqāt al-aṭibbā’ wa’l-ḥukamā [3], terminé en 987, qui est le second plus ancien de la littérature arabe traitant de l’histoire de la médecine après l’Histoire des médecins [4] d’ Ishāq ibn Ḥunayn . Il est d’ailleurs plus précis et plus complet. Il contient 57 biographies de médecins et savants groupés en neuf générations, dont 31 du Proche-Orient et 26 d’Occident [5].

Ibn Juljul a utilisé des sources grecques de l’Antiquité [6], des sources latines [7] et des sources musulmanes. L’ouvrage contient beaucoup d’erreurs, notamment chronologiques, sur les époques anciennes, mais apporte aussi des informations intéressantes. Les dernières biographies fournissent des détails sur Cordoue au 10ème siècle. Ibn Juljul affirme qu’il n’y eut plus de savants importants en Orient après le règne du calife ar-Radi mort en 940.

Sinon, Ibn Juljul a écrit sur la pharmacopée : le Tafsīr asmā’ al-adwiya al-mufrada min kitāb Diyusqūridūs [8], écrit en 982, dont il reste seulement un fragment contenant les noms grecs et arabes et l’identification de 317 plantes médicinales ; et le Maqāla fī dhikr al-adwiya al-mufrada lam yadhkurha Diyusqūridūs [9], qui est un complément au De materia medica.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Ibn Juljul/ Portail du monde arabo-musulman/ Portail d’al-Andalus/ Portail de la médecine/ Catégories : Médecin arabo-musulman/ Médecin d’Al-Andalus/ Scientifique arabo-musulman

Notes

[1] Cordoue est une ville située dans le sud de l’Espagne, en Andalousie. Cordoue est la capitale de la province homonyme. La ville est située sur le Guadalquivir. Les musulmans conquirent la ville en 711. Elle devient alors le principal centre administratif et politique de l’Espagne musulmane (al-Andalus). À partir de 756, elle est la capitale de l’émirat de Cordoue, fondé par le prince omeyyade Abd al-Rahman 1er.

[2] Le terme calife, est une romanisation de l’arabe khalîfa, littéralement « successeur » (sous-entendu du prophète), titre porté par les successeurs de Mahomet après sa mort en 632 et, pour les sunnites, jusqu’à l’abolition de cette fonction par Mustafa Kemal Atatürk en 1924. Les ibadites ne reconnaissent plus aucun calife depuis 657. L’autorité d’un calife s’étend sur un califat. Il porte aussi le titre de commandeur des croyants, titre aboli chez les chiites après la mort d’Ali. Les critères de choix sont différents entre les chiites et les sunnites mais le porteur du titre a pour rôle de garder l’unité de l’islam et tout musulman lui doit obéissance : c’est le dirigeant de l’oumma, la communauté des musulmans.

[3] Générations des médecins et des savants

[4] Ta’rīj al-aṭibbā’

[5] Maghreb

[6] Hippocrate, Dioscoride, Galien

[7] Orose, Isidore de Séville et des auteurs espagnols chrétiens plus récents

[8] Explication du nom des simples à partir du livre de Dioscoride

[9] Traité des simples non mentionnés par Dioscoride