Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Saint Léger

vendredi 28 février 2014 (Date de rédaction antérieure : 11 septembre 2011).

Saint Léger (616-678)

Évêque d’Autun

Statuette de Saint Léger (19ème siècle), église de Chivres dans le département de la Côte d'Or.

Issu d’une famille germanique, il fut envoyé auprès de son oncle Didon, évêque de Poitiers vers 626-629 et entra à l’école épiscopale, où il reçut une solide formation canonique, avant d’être ordonné diacre puis archidiacre, c’est à dire responsable de tout le clergé de l’église cathédrale.

Son oncle le nomma ensuite abbé de Saint Maixent [1], fonction que Léger assuma pendant 6 ans, avant de rejoindre la reine Bathilde, dont il devint conseiller. Nommé évêque d´Autun en 659, il s´attacha à réformer la discipline ecclésiale et donna à toutes les abbayes de son diocèse l´ordre de suivre la règle de Saint Benoît. Il fit preuve de grandes qualités d’administrateur, tout en défendant l’autonomie de la Bourgogne.

À la mort de Clotaire III, Ébroïn, le maire du palais, décida de donner la couronne de Neustrie [2] à Thierry III, le frère de Clotaire III, sans consulter les aristocrates burgondes. Ceux-ci, mécontents, se révoltèrent sous la conduite de Léger et firent appel à Childéric II, roi d’Austrasie [3]. Thierry fut confié aux moines de Saint-Denis, Ébroïn exilé au monastère de Luxeuil [4]. Le parti burgonde l’ayant emporté, saint Léger devint un temps conseiller du roi Childéric II, avant de tomber à son tour en disgrâce et d’être envoyé au monastère de Luxeuil, où il retrouva son éternel adversaire, Ébroïn.

À la mort de Childéric en 675, l’évêque d’Autun et l’ancien maire du palais quittèrent Luxeuil et rejoignirent leurs partisans. Léger fit sortir Thierry III de Saint-Denis et lui donna la couronne de Neustrie. Ébroïn, soutenu par les Austrasiens, s’empara du trésor royal et assiégea Autun. Voyant que la ville allait tomber aux mains de l’ennemi, Léger se rendit. Ébroïn lui fit crever les yeux, arracher les lèvres et la langue, avant de l’exposer sur la place publique. Léger se retira ensuite à l’abbaye de Fécamp d’où Ébroïn le fit sortir pour le juger à nouveau. Accusé du meurtre de Childéric II, Léger fut livré au comte Chrodobert qui le fit décapiter dans la forêt de Sarcing, près d’Arras. Au lendemain de sa mort, il fut considéré comme un martyr.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de l’Histoire de L’antiquité grecque et latine et du moyen âge de Philippe Remacle, Philippe Renault, François-Dominique Fournier, J. P. Murcia, Thierry Vebr, Caroline Carrat/Vie de Saint Léger, Évêque d’Autin

Notes

[1] Saint-Maixent-l’École est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Poitou-Charentes.

[2] Royaume franc qui couvrait le nord-ouest de la France actuelle, et avait pour capitale Soissons. Néanmoins, il semble que le terme de Neustrie ne soit apparu qu’un siècle après la création du royaume. La Neustrie avait été créée lors du partage qui suivit la mort de Clovis 1er, en 511, et revint à Clotaire 1er, qui, au terme de son long règne de 50 ans, avait réussi à reconstituer le royaume de son père. Elle fut le 2ème grand royaume franc né lors des partages successoraux mérovingiens à partir des territoires conquis sur Syagrius. Son aire géographique était limitée par la Loire au sud, l’océan Atlantique et la Basse-Bretagne à l’ouest, et la Champagne à l’est. Elle s’étendait jusqu’en Flandre au nord.

[3] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

[4] Le monastère Saint-Pierre et Saint-Paul de Luxeuil est situé à Luxeuil-les-Bains au Sud-Est des Vosges. Il a été fondé en 590 par saint Colomban, ce qui a permis à Luxovium, importante cité à l’époque romaine mais déserte car complètement ruinée par les invasions barbares, de revivre. Les Sarrasins la pillent en 732, mais Charlemagne la relève et la règle de Saint-Benoît remplace celle de Saint-Colomban.Ce monastère était renommé pour son scriptorium, actif dès le milieu du 7ème siècle, et probablement le lieu de naissance de la première écriture calligraphique en minuscules, avec une ornementation marginale empruntée à la grammaire décorative de l’Irlande.