Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Indulf

mercredi 27 octobre 2021, par ljallamion

Indulf (vers 927- 962)

 Roi d’Écosse de 954 à 962

Fils du roi Constantin II, cousin issu de germain de son prédécesseur Malcom 1er , et cousin issu de germains à une génération près de son successeur Dubh .

Il a au moins un frère aîné, qui est tué lors de la bataille de Brunanburh en 937 [1], et une sœur anonyme qui épouse Olaf Gothfrithson, roi de Dublin [2].

Indulf devient roi après la mort de Malcolm 1er en 954. Pendant son règne, la ville d’Édimbourg [3] est prise au comte de Northumbrie [4] et elle restera entre les mains des scots [5].

Son règne enregistre une recrudescence de la pression scandinave dans l’est de l’Écosse. D’après la chronique des Rois d’Alba [6], une flotte viking est détruite dans le Buchan [7], et il est tué en 962 par une armée nordique à Invercullen. Il est réputé avoir été inhumé à Iona [8]. Son successeur est Dubh, le fils aîné de Malcolm 1er.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Marjorie Ogilvie Anderson Kings and Kingship in Early Scotland 3e réédition par John Donald Birlinn Ltd, Edinburgh (2011) (ISBN 9781906566302)

Notes

[1] La bataille de Brunanburh vit la victoire du roi Athelstan et de son frère Edmond sur les armées combinées d’Olaf Gothfrithson, le roi viking de Dublin, de Constantin II d’Écosse et d’Owen de Strathclyde. Certaines sources mentionnent également des mercenaires irlandais, voire gallois.

[2] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin

[3] Édimbourg est une ville de la côte d’Écosse au Royaume-Uni, et est sa capitale depuis 1532. Elle est le siège du Parlement écossais, qui a été rétabli en 1999.

[4] Le titre de comte de Northumbrie fut un titre de la période anglo-danoise, puis de la fin de la période anglo-saxonne, et enfin du début de la période anglo-normande de l’Angleterre. Le comté de Northumbrie succéda au comté de Bambourg, lui-même étant le successeur d’une Bernicie indépendante. Sous le Royaume viking d’York, il y eut des comtes de Deira. Finalement, toute la Northumbrie fut réunie sous la dynastie bernicéenne. Cette dynastie se maintint en Bernicie jusqu’en 1041, mais à partir de 1016, il y eut d’autres comtes à York qui furent appointés par le roi Knut le Grand pour toute la Northumbrie. Celle-ci fut dissoute au début de la période normande, en comtés d’York et Northumberland, avec une grande partie des terres allant aux princes-évêques de Durham.

[5] Les Scots sont un peuple celte originaire de l’est de l’Irlande qui commença à s’établir dans l’île de Bretagne entre les rivières Clyde et Solway aux 3ème et 4ème siècles de l’ère chrétienne. Le nom a ensuite été donné à la tribu irlandaise qui a envahi l’Écosse après que les Romains se furent retirés de Grande-Bretagne en 423. L’Écosse actuelle leur doit son nom (Scotland ; littéralement : le pays des scots).

[6] La Chronique des Rois d’Alba, ou Chronique Écossaise, est une brève chronique relatant les règnes des rois d’Alba, qui couvre la période allant de l’époque de Kenneth MacAlpin (Cináed mac Ailpín) jusqu’au règne de Kenneth II (Cináed mac Maíl Coluim) qui règne de 971 à 995. William Forbes Skene la dénommait Chronique des Rois des Scots, et d’autres l’appellent la Vieille Chronique Écossaise, mais l’expression Chronique des Rois d’Alba été finalement été retenue par les spécialistes contemporains.

[7] Comte de Buchan est un titre dans la pairie d’Écosse. Le titre de comte de Buchan fait suite à celui de mormaer de Buchan, qui était donné au seigneur de la province médiévale de Buchan. Ce titre, ainsi que celui de comte de Mar, est lié à une ancienne province picte. Ces deux provinces appartiennent de nos jours à l’Aberdeenshire. À partir des donations enregistrées dans le « Book of Deer » on peut reconstituer la liste des premiers mormaer de Buchan dont la trace est conservée. Le titre de comte passe ensuite par mariage à la famille Comyn.

[8] Iona est une petite île du nord-ouest de l’Écosse, dans les Hébrides intérieures, séparée de l’île de Mull par le détroit d’Iona. L’île, avec 4,8 km du nord au sud et 2,4 km de d’est en ouest, s’étend sur 800 hectares. Le point le plus élevé, Dun I, culmine à 101 m. En 563, saint Colomba d’Iona ou Columcille, exilé d’Irlande, a fondé un monastère sur l’île sous le double patronage de Conall mac Comgaill, roi de Dal Riada, et de Brude mac Maelchon, roi des Pictes. Sa communauté connut une belle évolution, comme en témoignent les croix savamment sculptées et les pierres tombales, mais fut décimée par les invasions nordiques au 8ème et au 9ème siècles.