Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Janus de Chypre ou Janus de Lusignan

Janus de Chypre ou Janus de Lusignan

dimanche 12 septembre 2021, par ljallamion

Janus de Chypre ou Janus de Lusignan (1375-1432)

Roi de Chypre de 1398 à 1432

Charlotte de Bourbon et son époux Janus de Lusignan, roi de Chypre et de JérusalemFils de Jacques 1er de Chypre et d’ Helvis de Brunswick-Grubenhagen .

Comme son père, il fut longtemps retenu comme otage à Gênes [1], et son prénom, tiré de celui de la ville, était une marque de flatterie envers la ville.

Il avait d’abord épousé vers 1401 Anglesia Visconti , fille de Barnabé Visconti seigneur de Milan [2], dont il se sépara vers 1408.

À peine roi, il cherche à s’affranchir de la tutelle de la république et à récupérer la ville de Famagouste [3], mais Gênes [4], en plus de ses escadres, disposait de l’aide de la France car elle s’était placée sous la protection de cette dernière. Vaincu, Janus dut signer le 7 juillet 1403 un traité maintenant les créances et le monopole génois.

Il se remarie en 1411 avec Charlotte de Bourbon, fille de Jean Ier de Bourbon comte de la Marche [5] et de Vendôme [6] et de Catherine de Vendôme .

Les corsaires chypriotes n’hésitaient pas à exercer leur activité sur les terres musulmanes et notamment en Syrie [7]. En 1425, le sultan mamelouk [8] envoya en représailles une escadre pour piller Limassol [9]. L’année suivante, ce fut une armée qui débarqua et qui écrasa l’armée chypriote à Chirokitia [10] le 7 juillet 1426. Le roi Janus fut capturé et emmené au Caire [11]. C’est là que la décadence des latins apparut au grand jour. Les paysans grecs se révoltèrent, mais l’insurrection fut durement réprimée.

Janus fut libéré après avoir reconnu la suzeraineté du sultan. Le royaume devait à la fois verser un tribut de 20 000 dinars aux Mamelouks, des contributions à Gênes et laisser les Génois encaisser tout le revenu des douanes de Famagouste.

Janus ne se releva jamais de cette humiliation et mourut, affaibli et malade à Nicosie [12] le 29 juin 1432.

Janus commanda à l’historien et archéologue d’origine florentine Cristoforo Buondelmonti une “Vie des hommes illustres”.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de André Clot, L’Égypte des Mamelouks : L’empire des esclaves 1250-1517, Perrin, 1999, 480 p. (ISBN 978-2-262-03045-2)

Notes

[1] Gênes est une ville italienne, capitale de la Ligurie, premier port italien et deuxième port de la mer Méditerranée. Gênes est située sur le golfe de Gênes, partie septentrionale de la mer de Ligurie. La ville correspond à l’inclinaison de l’arc de cercle formé à cet endroit par la côte. Au nord de la ville commencent les Apennins, débouchant à proximité sur la plaine du Pô. Gênes offre une façade méditerranéenne au nord de l’Italie, à 193 km de Nice au sud-ouest, à 155 km de Milan au nord et à 518 km de Rome au sud-est.

[2] La seigneurie de Milan se constitue au 13ème siècle dans la famille Visconti, qui la conserve et l’agrandit pendant tout le cours du 14ème siècle au point de se faire concéder le titre ducal par l’empereur Venceslas en 1395. Elle le conserve jusqu’au milieu du 15ème siècle, où s’ouvre une crise de succession qui dominera pour un siècle les affaires du duché et formera le motif central des guerres d’Italie. Le Milanais échoit à leur issue à la maison de Habsbourg.

[3] Famagouste est une ville portuaire située sur la côte est de Chypre.

[4] La république de Gênes est l’une des grandes républiques maritimes italiennes (ou thalassocratie) qui a duré près de huit siècles, du milieu du 11ème siècle à 1797, après l’abdication du dernier doge de Gênes, Giacomo Maria Brignole. Son apogée économique fut le 16ème siècle, « le siècle des Génois », tandis que son apogée militaire alla de 1284 à 1381. Les formes de gouvernement subirent de nombreux changements dans cette longue période.

[5] Le comté de la Marche apparaît à la fin du 10ème siècle et dure jusqu’à la Révolution française. Il passe entre les mains de différentes familles avant d’être contrôlé par la famille royale après 1525. La Marche est une région historique et culturelle française, correspondant à une ancienne province et dont la capitale est Guéret

[6] Le comté de Vendôme est l’héritier du pagus vindocinensis qui était une subdivision de la cité des Carnutes. Le comté de Vendôme est constitué des châtellenies de Lavardin, de Montoire - dont les seigneurs deviennent comtes de Vendôme en 1218 - de Trôo et de Mondoubleau - annexé au comté en 1406. La seigneurie de Beaugency est un alleu qui passera aux comtes de Blois. Le comté comportait également une vicomté de Vendôme. Un acte de 1484, signale que le comté de Vendôme relevait à cette date du duché d’Anjou.

[7] La Syrie fut occupée successivement par les Cananéens, les Phéniciens, les Hébreux, les Araméens, les Assyriens, les Babyloniens, les Perses, les Grecs, les Arméniens, les Romains, les Nabatéens, les Byzantins, les Arabes, et partiellement par les Croisés, par les Turcs Ottomans et enfin par les Français à qui la SDN confia un protectorat provisoire pour mettre en place, ainsi qu’au Liban, les conditions d’une future indépendance politique.

[8] Les mamelouks sont les membres d’une milice formée d’esclaves affranchis au service de différents souverains musulmans, milice qui a occupé le pouvoir à de nombreuses reprises. Les premiers mamelouks forment, au 9ème siècle, la garde des califes abbassides à Bagdad. Ils sont d’abord recrutés parmi les captifs non musulmans en provenance du Turkestan actuel, du Caucase (Circassiens, Géorgiens, etc.), d’Europe orientale (Slaves orientaux) ou de Russie méridionale (plaines du Kipchak). Au départ, la position n’est pas héréditaire. Certains mamelouks parviennent à des positions importantes de commandement militaire. Ils sont ensuite au service de la dynastie ayyoubide.

[9] Limassol, autrefois appelée Némosie, est la deuxième ville la plus importante de Chypre. La ville est située sur la baie d’Akrotiri, sur la côte sud de l’île et elle est la capitale du district de Limassol.

[10] Choirokoitia est un site archéologique de Chypre qui date du Néolithique. Il s’agit d’un des sites les plus importants et les mieux préservés de la partie orientale de la mer Méditerranée. Sa valeur réside principalement dans ce qu’il a révélé de la société de l’époque (entre 7000 et 4000 ans av. J.-C., la culture connue la plus ancienne de l’île), avec ses résidences collectives et leurs fortifications communes, les modes de cultures et le bétail.

[11] Le Caire est la capitale et la plus grande ville d’Égypte. C’est la plus grande ville du Moyen-Orient et la seconde d’Afrique derrière Lagos. Les Fatimides et leur troupes composées de Berbères kotamas d’Algérie fondent le noyau urbain actuel, alors nommé Al-Mansûriyyah, pour en faire leur nouvelle capitale. Située sur la route des épices entre l’Europe et l’Asie, la ville connaît une longue période de prospérité : vers 1340, la population du Caire atteint un demi-million d’habitants, ce qui en faisait déjà l’une des plus grandes villes du monde arabe.

[12] Nicosie est la capitale de Chypre et de la République turque de Chypre du Nord, non reconnue internationalement. La ville de Nicosie était le siège des rois de Chypre à partir de 1192. Elle devint possession des Vénitiens en 1489, puis des Turcs en 1571.