Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cadell ap Rhodri

mardi 10 août 2021, par ljallamion

Cadell ap Rhodri (vers 850-909)

Roi de Seisyllwg de 877 à 909 et ensuite de Powys

Cadell était l’un des 6 fils guerriers du puissant roi Rhodri le Grand et de Angharad mentionnés par leur contemporain Asser .

En 877 après la mort de son père et de son frère Gwriard tués par les saxons [1] il reçoit lors du partage du grand patrimoine qui avait été constitué lors des unions précédentes, comme fils aîné le royaume de Ceredigion [2] avec le palais de Dinevwr et la suzeraineté sur ses autres frères.

Allié avec ses frères il ravage les royaume voisins de Hyfaidd ap Bleddri de Dyfed [3] et de Eliseg ap Tewdr de Brycheiniog [4] tant et si bien que le roi de ce dernier doit réclamer l’aide d’Alfred le Grand roi de Wessex [5]. Peu de temps après les fils de Rhodri doivent eux aussi devenir les vassaux d’Alfred.

L’harmonie initiale entre les frères disparaît rapidement en 894 Anarawd ap Rhodri roi de Gwynedd [6] allié aux saxons dévaste les territoires de son frère Cadell ses hommes brûlent les maisons et les récoltes au Ceredigion.

Peu après la mort de Rhodri, Cadell avait par ailleurs dépossédé son frère Merfyn ap Rhodri de son royaume de Powys [7] qu’il avait joint à ses possessions. Cependant Merfyn jusqu’à sa mort continuera à porter le titre de roi de Powys ce qui tend à prouver que cette spoliation n’était pas totale.

En 904/905 Cadell met fin à l’existence du royaume de Dyfed en exécutant successivement ses deux derniers souverains. Elen la fille de Llywarch deviendra l’épouse de Hywel Dda son fils aîné et le Dyfed sera ainsi une des composantes du futur royaume de Deheubarth [8].

Le règne de Cadell est également marqué par la poursuite des invasions des Païens Noirs [9] dont les attaques culminent avec la destruction du sanctuaire de Saint-David [10] en 906.

Trois ans après en 909 Cadell meurt

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Mike Ashley,The Mammoth Book of British Kings & Queens, Robinson, Londres, 1998, (ISBN 1841190969) « Cadell ap Rhodri

Notes

[1] Sans doute dès le 6ème siècle, les Saxons constituent quatre royaumes au sud de l’île : l’Essex, le Sussex, et le Wessex (respectivement terres saxonnes de l’Est, du Sud et de l’Ouest) ainsi que le Middlesex, plus éphémère puisqu’il fut annexé à la terre des Angles, l’Angleterre (Englalånd > England). Dans l’ensemble, les Saxons montrent également une résistance assez forte au Christianisme, alors en plein essor dans le royaume de Kent au début du 7ème siècle sous l’influence du missionnaire romain Paulinus. Si dès le 7ème siècle, la présence de Bretwaldas, sortes de « sur-rois », est attestée parmi les Anglo-Saxons de Grande-Bretagne. C’est seulement au 10ème siècle qu’une dynastie saxonne, à savoir celle de Wessex, s’impose finalement sur l’île sous le règne d’Alfred le Grand, pour une courte période jusqu’à l’invasion normande. La langue des Saxons donne naissance au vieil anglais, remplaçant dans une grande partie des îles britanniques les anciens dialectes celtiques.

[2] Le Ceredigion était un royaume gallois médiéval couvrant ce qui est encore aujourd’hui le comté de Ceredigion, c’est-à-dire une partie du Carmarthenshire et la Péninsule de Gower. Au 8ème siècle le roi Seisyll ap Clydog actif vers 770 après la conquête d’Ystrad Tywi constitue le royaume de Seisyllwg. Comme ce dernier le Ceredigion est intégré au royaume de Gwynedd puis au royaume de Deheubarth.

[3] Le Dyfed est un royaume médiéval du sud-ouest du Pays de Galles. Fondé au début du 5ème siècle dans le sud-ouest du Pays de Galles, à la suite du retrait des forces romaines, son territoire est constitué par celui occupé par les tribus irlandaises des Déisi vers 400. Le Dyfed est indépendant jusque vers 920 et son annexion par Hywel Dda, roi de Seisyllwg et fondateur du royaume de Deheubarth. À la suite des invasions normandes du Pays de Galles entre 1067-1100, la région est conquise par les Normands et, vers 1138, incorporée dans un nouveau comté du Pembrokeshire nommée d’après le château normand édifié dans le cantref de Penfro.

[4] Brycheiniog est un ancien petit royaume gallois dont les origines sont perdues dans la légende. Sa création est également associée par la tradition au roi Vortigern du 5ème siècle et à sa famille. Le Brycheiniog disparait après 925.

[5] Le Wessex est l’un des royaumes fondés par les Anglo-Saxons en Angleterre durant le Haut Moyen Âge. Il s’étend sur une partie du sud-ouest de la Grande-Bretagne, entre la Domnonée à l’ouest, la Mercie au nord et les royaumes de Kent, de Sussex et d’Essex à l’est. Au IXe siècle, le Wessex est le dernier royaume anglo-saxon à résister aux invasions vikings.

[6] Le Gwynedd était un des royaumes ou principautés du Pays de Galles au Moyen Âge, appelé Vénédotie, Winet ou Norgalles au Moyen Âge. Il couvrait une partie du nord-ouest du pays autour de la Snowdonia et comprenait l’île de Môn (Anglesey). Ses dirigeants ont eu à plusieurs reprises le dessus sur leurs rivaux gallois. Les rois et princes de Gwynedd ont résisté longtemps aux projets de conquête des rois d’Angleterre.

[7] Le royaume de Powys est un royaume médiéval situé dans l’est de l’actuel Pays de Galles.

[8] Le Deheubarth est un royaume médiéval du sud-ouest du Pays de Galles. Le royaume de Deheubarth est créé par Howell le Bon (Hywell Dda) vers 920, lorsqu’il prend possession du Seisyllwg et du Dyfed. Il couvrait à l’époque le Dyfed, le Ceredigion et Ystrad Tywi. Le Deheubarth survécut un moment à la conquête normande du pays de Galles (les Normands parvinrent à prendre possession du Deheuberth dès 1093), puis son importance décrut de plus en plus tandis qu’il se faisait envahir par les Anglais et absorber par le Gwynedd.

[9] les Vikings Danois

[10] La cathédrale de Saint David’s est une cathédrale anglicane située dans la ville de Saint David’s au pays de Galles. Elle est le siège du diocèse de Saint David’s. Il s’agit d’une des cathédrales les plus anciennes de Galles. Fondée au 6ème siècle par saint David à l’origine comme un monastère, à Glyn Rhosyn ("Vallée des Roses"). Le monastère a longtemps souffert des incursions des Vikings et, en 1081, abrita les reliques du saint fondateur, amenées par le roi Guillaume le Conquérant.