Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Rhodri le Grand ou Rhodri Mawr ap Merfyn dit le Grand

Rhodri le Grand ou Rhodri Mawr ap Merfyn dit le Grand

samedi 1er mai 2021, par ljallamion

Rhodri le Grand ou Rhodri Mawr ap Merfyn dit le Grand (vers 820-878)

Roi de Gwynedd

Par son père Merfyn Frych il serait selon les généalogies du Jesus College [1] un descendant de Maxen Wledic c’est-à-dire l’usurpateur Magnus Maximus et de la lignée des rois de l’île de Man [2]. Selon les généalogies la mère de Rhodri serait Nest ferch Cadell ou plus certainement Ethyllt ferch Cynan la fille de Cynan Dindaethwy ap Rhodri.

Premier roi à unir le Pays de Galles [3] et également premier à recevoir le surnom de Grand, il était le fils de Merfyn Frych ap Gwriad dont il hérita le royaume de Gwynedd [4] en 844.

À la mort de Cyngen , le roi de Powys [5], lors d’un pèlerinage à Rome en 855, il reçoit également en héritage le royaume de Powys. En 871, Gwgon ap Meurig, le dirigeant de Seisyllwg [6] meurt noyé de façon accidentelle. En vertu du mariage qu’il avait contracté avec Angharad, la sœur de Gwgon, Rhodri put également annexer ce royaume, ce qui porta l’étendue de ses terres à presque tout le Pays de Galles.

Malgré ces circonstances favorables, Rhodri dut néanmoins supporter à la fois la pression des Anglais et des Danois. Ces derniers ravagèrent l’île d’Anglesey [7], le berceau du Gwynedd en 854. En 856, Rhodri remporta une victoire importante contre les Danois en tuant leur chef Gorm ou Horm. Sedulius Scotus, un lettré irlandais à la cour de Charles le Chauve, écrivit dans ses Chroniques d’Ulster [8] deux poèmes célébrant la victoire de Roricus contre les Vikings [9].

En 877, Rhodri mena une autre bataille contre les invasions viking sur l’île d’Anglesey, mais dut fuir en Irlande. Les Annales Cambriae [10] indiquent qu’à son retour, l’année suivante, lui et son fils âiné Gwriad ap Merfyn auraient été tués par les Merciens [11] de Ceolwulf II , bien que les circonstances restent inconnues. Son fils Anarawd ap Rhodri lui succéda, et lorsqu’il remporta une victoire contre les Merciens quelques années plus tard, les annales acclamèrent celle-ci comme la vengeance divine pour Rhodri.

On attribue traditionnellement à Rhodri le Grand la construction du premier château de Dinefwr. Notons qu’au cours du siècle où il a vécu, il faisait partie des trois seuls rois à avoir reçu le titre de Grand avec Charlemagne et Alfred le Grand. Ceci explique peut-être pourquoi, en dépit du peu d’informations qui nous sont parvenues de son règne, il est encore considéré par les Gallois comme l’un de leurs plus grands monarques

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Kari Maund The Welsh Kings : Warriors, warlords and princes. The history Press, Stroud 2006 (ISBN 9780752429731) « From Rhodri Mawr to Hywel Dda »

Notes

[1] Le Jesus College est connu traditionnellement comme le collège « gallois » de l’université d’Oxford (en raison de ses affiliations ainsi que de son recrutement). Son nom complet est le Jesus College in the University of Oxford of Queen Elizabeth’s Foundation car il fait partie des 39 Colleges de l’université d’Oxford. L’établissement fut nommé « the first Protestant College in Oxford », et fut fondé par Élisabeth 1ère en 1571 pour l’éducation du clergé.

[2] L’île de Man, Ellan Vannin, Mann ou Mannin en mannois, Insula Mona en latin, est un territoire formé d’une île principale et de quelques îlots situés en mer d’Irlande, au centre des îles Britanniques. L’île de Man forme une dépendance de la Couronne britannique, c’est-à-dire que l’île n’appartient ni au Royaume-Uni ni à l’Union européenne mais relève directement de la propriété du souverain britannique, actuellement la reine Élisabeth II, qui agit en qualité de « seigneur de Man ». Ce statut n’en fait pas un État reconnu indépendant, mais l’île dispose d’une large autonomie politique et économique. L’île de Man est une terre celte depuis la protohistoire, puis devient un royaume viking au Moyen Âge, soumis à l’influence anglo-saxonne. Les dominateurs scandinaves y ont fondé un système politique basé sur le principe des « citoyens libres » et s’organisant autour du Tynwald qui serait le plus ancien parlement en fonctionnement continu du monde. L’île de Man fait aujourd’hui partie des six nations celtiques (avec l’Irlande, les Cornouailles, la Bretagne, l’Écosse et le pays de Galles) reconnues par le Congrès celtique et la Ligue celtique.

[3] Le pays de Galles est une nation constitutive du Royaume-Uni située dans l’Ouest de l’île de Grande-Bretagne. Il partage une frontière avec l’Angleterre à l’est et est bordé par la mer d’Irlande au nord et à l’ouest et le canal de Bristol au sud.

[4] Le Gwynedd était un des royaumes ou principautés du Pays de Galles au Moyen Âge, appelé Vénédotie, Winet ou Norgalles au Moyen Âge. Il couvrait une partie du nord-ouest du pays autour de la Snowdonia et comprenait l’île de Môn (Anglesey). Ses dirigeants ont eu à plusieurs reprises le dessus sur leurs rivaux gallois. Les rois et princes de Gwynedd ont résisté longtemps aux projets de conquête des rois d’Angleterre.

[5] Le royaume de Powys est un royaume médiéval situé dans l’est de l’actuel Pays de Galles.

[6] dans le sud du Pays de Galles

[7] L’Anglesey est une île et un comté de l’extrême nord-ouest du pays de Galles, dont elle est séparée, au sud-est, par une mince étendue d’eau connue sous le nom de détroit de Menai que deux ponts enjambent. Connue sous le nom de Mona du temps des Romains, l’île d’Anglesey était associée aux druides celtes. Vers 61, le général romain Caius Suetonius Paulinus, puis en 78 le général Agricola, déterminés à saper leur autorité, attaquèrent l’île et détruisirent leur nemetons (temples et bosquets sacrés). L’île fut ensuite envahie par les Saxons au 5ème siècle, puis les Vikings au 9ème siècle et enfin les Normands qui la rattachent au royaume d’Angleterre.

[8] Les Annales d’Ulster sont des chroniques de l’histoire médiévale irlandaise. Les entrées couvrent la période allant de 431 à 1540. Celles allant jusqu’à l’année 1489 furent compilées à la fin du 15ème siècle par le scribe Ruaidhri Ó Luinín, sous le patronage de Cathal Óg Mac Maghnusa, sur l’île de Belle Isle sur le lac Lough Erne, dans la province d’Ulster. Les entrées plus tardives furent rajoutées par d’autres auteurs.

[9] Les Vikings sont des explorateurs, commerçants, pillards mais aussi pirates scandinaves au cours d’une période s’étendant du 8ème au 11ème siècle. Par extension, on emploie le terme en français pour désigner la civilisation scandinave de l’âge du fer tardif, c’est-à-dire à partir de la fin du 2ème siècle à l’âge du fer romain.

[10] Les Annales Cambriae sont un ensemble, compilé à partir de diverses sources, de chroniques galloises, rédigées en latin à St David’s, dans le royaume de Dyfed, au plus tard au 10ème siècle. Malgré leur nom, les Annales Cambriae ne traitent pas seulement du pays de Galles, mais également d’événements survenus en Irlande, en Cornouailles, en Écosse et en Angleterre, voire au-delà.

[11] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.