Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Tiridate 1er de Parthie

samedi 31 juillet 2021, par ljallamion

Tiridate 1er de Parthie

Carte de l'empire PartheFrère d’ Arsace 1er de Parthie , le fondateur de la lignée des Arsacides [1], souverains de l’Empire parthe [2].

Il existe plusieurs versions de la succession d’Arsace 1er : son fils et successeur porte le même nom que lui : Arsace II Artaban et lui aurait succédé en 211 av. jc ou son frère Tiridate 1er (Arsace II) lui aurait succédé sur le trône de Parthie et aurait régné de 248 à 217 av. jc.

Dans le second cas, Tiridate serait le véritable fondateur de l’Empire parthe. Il s’empare de l’Hyrcanie [3] et de sa capitale Astérabad [4]. Son alliance avec Diodote II lui permet de vaincre l’armée séleucide [5] et de se proclamer grand roi.

Les deux frères se donnent comme père un certain “Phriapités fils d’Artaxerxés” qu’ils rattachent à la dynastie achéménide [6]. C’est avec Tiridate que débute l’ère des Parthes le 14 avril 247 av. jc, selon les tablette babyloniennes.

Son frère Arsace ou Arsakès est divinisé, son portrait sur le trône est repris sur les monnaies et son nom est attribué à tous ses successeurs

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de André Verstandig, Histoire de l’Empire parthe (-250 à 227), Bruxelles, Le Cri Histoire édition, 2001 (ISBN 2-87106-279-X)

Notes

[1] Les Arsacides sont la dynastie des rois parthes ayant régné sur l’Iran pour former l’empire parthe. Fondée en 250 av. jc par Arsace 1er, elle conserve le trône jusqu’en l’an 224 de notre ère, et est remplacée par celle des Sassanides. Selon les Chroniques géorgiennes, une lignée de princes arsacides règne également sur l’Ibérie (Karthli) à partir de 189 avec Rev 1er le Juste fils d’un « Grand Roi » parthe anonyme identifié par Cyrille Toumanoff avec Vologèse V et d’une princesse autochtone. Cette famille s’éteint avec la princesse Abechoura, fille du roi Aspagour 1er, qui épouse en 284 Mirvan III d’Ibérie, le fondateur de la dynastie dite des Chosroïdes.

[2] L’Empire parthe (247 av. jc à 224 ap. jc), également appelé Empire arsacide, est une importante puissance politique et culturelle iranienne dans la Perse antique. Arsace 1er, chef des Parni, une tribu scythe d’Asie centrale, fonde définitivement l’Empire parthe au milieu du 3ème siècle av. jc lorsqu’il conquiert la Parthie dans le Nord-Est de l’Iran, une satrapie (province) alors en rébellion contre l’Empire séleucide. Mithridate 1er agrandit l’Empire en prenant la Médie et la Mésopotamie aux Séleucides. À son apogée, l’Empire parthe s’étend des sources de l’Euphrate, dans ce qui est aujourd’hui le Sud-Est de la Turquie, jusqu’à l’Est de l’Iran. L’Empire, situé sur la route de la soie reliant l’Empire romain, dans le bassin méditerranéen, à l’Empire han, en Chine, devient un carrefour culturel et commercial.

[3] L’Hyrcanie est le nom qui dans l’Antiquité est donné aux régions d’Asie situées au sud-est de la Mer Caspienne (anciennement l’Océan Hyrcanien) au nord-est de l’Iran actuel, autour de l’actuelle Gorgan. L’Hyrcanie est une province de la Médie puis de l’empire perse des Achéménides et c’est à la frontière entre cette satrapie et la Parthie que Darius III, en fuite devant Alexandre le Grand, est assassiné en 330 av. jc. Plus tard cette région est englobée dans le royaume des Parthes.

[4] Gorgan est une ville du nord-est de l’Iran, à l’extrémité sud-est de la mer Caspienne. C’est la capitale de la province du Golestan, située à 400 km de Téhéran. Dans l’Antiquité, elle était nommée Tambrax ou Thambraces (ou Talabroca par Strabon), et était capitale de la région antique appelée Hyrcanie. La ville fut capitale aux 10ème et 11ème siècles sous les Ziyarides. L’un de ses notables fut Qabus, mécène d’al-Biruni en l’an 1000, qui est enterré dans la tour Gonbad-e Qabus voisine. À des époques plus récentes, la ville fut appelée Astrabad ou Asterabad (la ville de l’Étoile). Elle est connue en Iran pour ses mets épicés à base de poulet comme le kimir-al shad et le ramer-tronja.

[5] Les Séleucides sont une dynastie hellénistique issue de Séleucos 1er, l’un des diadoques d’Alexandre le Grand, qui a constitué un empire formé de la majeure partie des territoires orientaux conquis par Alexandre, allant de l’Anatolie à l’Indus. Le cœur politique du royaume se situe en Syrie, d’où l’appellation courante de « rois de Syrie ». Les Séleucides règnent jusqu’au 2ème siècle av. jc sur la Babylonie et la Mésopotamie dans la continuité des Perses achéménides.

[6] L’Empire achéménide est le premier des Empires perses à régner sur une grande partie du Moyen-Orient. Il s’étend alors au nord et à l’ouest en Asie Mineure, en Thrace et sur la plupart des régions côtières du Pont Euxin ; à l’est jusqu’en Afghanistan et sur une partie du Pakistan actuels, et au sud et au sud-ouest sur l’actuel Irak, sur la Syrie, l’Égypte, le nord de l’Arabie saoudite, la Jordanie, Israël et la Palestine, le Liban et jusqu’au nord de la Libye.