Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Paul Gerhardt

mardi 8 juin 2021, par ljallamion

Paul Gerhardt (1607-1676)

Théologien luthérien et poète

Il est l’un des principaux auteurs de chants religieux en langue allemande.

Fils du bourgmestre [1] Christian Gerhardt, Paul entre à 15 ans au lycée Saint-Augustin de Grimma [2], réputé pour la discipline qui y règne ainsi que pour sa formation spécialisée du clergé. L’institution est quasiment fermée en 1626 en raison d’une épidémie de peste, mais le jeune pensionnaire y reste et obtient son diplôme en 1627.

Il s’inscrit à l’université de Wittenberg [3] et reçoit l’enseignement de deux personnalités fort influentes dans la propagation de la doctrine de Luther, Paul Röber et Jacob Martini.

Diplômé vers 1642, il ne trouve pas de poste de pasteur en raison des troubles de la guerre de Trente Ans [4]. Il se rend à Berlin [5] et devient précepteur dans la famille de l’avocat Andreas Barthold.

Paul Gerhardt croise alors Johann Crüger , cantor [6] de l’église Saint-Nicolas de Berlin et compositeur. Celui-ci est séduit par les textes de Gerhardt et les emploie comme la trame de son propre recueil de chorals luthériens.

Les deux hommes resteront très liés. En septembre 1651, Gerhardt obtient un poste de pasteur à Mittenwalde [7] où il crée un important corpus d’hymnes.

En 1653 paraît la cinquième édition du livre de chants de Crüger, dans lequel figurent 64 nouveaux chants de Gerhardt.

En 1655 Paul Gerhardt épouse Anna Maria Barthold, fille de l’avocat Andreas Barthold qui lui avait offert son premier poste à Berlin. Un premier enfant naît en 1656 mais meurt en bas âge. De 4 autres enfants, 1 seul survit à ses parents.

Gerhardt revient en 1657 à Berlin comme diacre [8] de l’église Saint-Nicolas. Le prince électeur d’alors, Frédéric-Guillaume 1er de Brandebourg , est calviniste et le luthérien Paul Gerhardt doit faire preuve de beaucoup de diplomatie dans ses interventions.

La qualité de ses prêches lui attire les faveurs de Louise Henriette d’Orange Nassau , l’épouse du prince électeur. Paul Gerhardt arrive ainsi à se maintenir à son poste jusqu’en 1666, date à laquelle il est révoqué car il refuse de signer l’édit de tolérance du prince.

Il est réintégré l’année d’après mais refuse le poste. Sa protectrice meurt ainsi que sa femme la même année. En octobre 1668, et obtient une nomination à Lübben [9] comme archidiacre [10], poste qu’il intègre en 1669. Il y finit sa vie.

Johann Sebastian Bach a repris des textes de Gerhardt dans ses cantates BWV 32, 40, 65, 74, 92, 103, 108, 153, 159, 176, 183, 194 et 195 ; le motet BWV 228 ; l’Oratorio de Noël BWV 248 ; le motet BWV 384 ; les air spirituels BWV 441, 448, 451, 460, 469 et 489 ; enfin, les airs BWV 511 et 512.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Alain Bideau, Paul Gerhardt : (1607-1676) : pasteur et poète, Bern, Berlin, Bruxelles, Francfort, New York, Oxford, Vienne, Lang, coll. « Études et documents. Vol. 60 », 2003. (ISBN 9783906768601, OCLC 237715446, SUDOC 071210059)

Notes

[1] Le bourgmestre est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau communal, en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en Hongrie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne, au Liechtenstein et en République démocratique du Congo. Ce titre correspond à celui de maire en France et au Canada, ou à celui de syndic, de maire ou de président de commune en Suisse.

[2] Grimma est une ville de Saxe (Allemagne), située dans l’arrondissement de Leipzig, dans le district de Leipzig. Elle est située sur la rive gauche de la Mulde, 25 km au sud-est de Leipzig et fut fondée vers 1170.

[3] L’université de Wittemberg, ouverte entre 1502 et 1817, est une université allemande qui s’est notamment distinguée au moment de la réforme protestante. Le 18 octobre 1502 fut inaugurée l’université de Wittenberg à l’initiative du prince électeur Frédéric III de Saxe (dit le sage). C’était la première université à voir le jour sur le territoire des duchés saxons après la partition de Leipzig en 1485. Cette fondation assura la formation de juristes, de théologiens et de médecins nécessaires au développement de la principauté de Saxe.

[4] La guerre de Trente Ans est une série de conflits armés qui a déchiré l’Europe de 1618 à 1648. Les causes en sont multiples mais son déclencheur est la révolte des sujets tchèques protestants de la maison de Habsbourg, la répression qui suivit et le désir de ces derniers d’accroître leur hégémonie et celle de la religion catholique dans le Saint-Empire. Ces conflits ont opposé le camp des Habsbourg d’Espagne et du Saint-Empire, soutenus par l’Église catholique romaine, aux États allemands protestants du Saint-Empire, auxquels étaient alliées les puissances européennes voisines à majorité protestante, Provinces-Unies et pays scandinaves, ainsi que la France qui, bien que catholique et luttant contre les protestants chez elle, entendait réduire la puissance de la maison de Habsbourg sur le continent européen.

[5] Berlin est la capitale et la plus grande ville d’Allemagne. Institutionnellement, c’est une ville-État nommée Land de Berlin. Fondée au 13ème siècle, Berlin a été successivement capitale de l’électorat du Brandebourg de 1247 à 1701, du royaume de Prusse de 1701 à 1871, de l’Empire allemand de 1871 à 1918, de la République de Weimar de 1919 à 1933 et du Troisième Reich de 1933 à 1945. Après 1945 et jusqu’à la chute du mur de Berlin en 1989, la ville est partagée en quatre secteurs d’occupation.

[6] Chef de chœur ou maître de chapelle (directeur de la musique d’une église, dans les pays allemands) : celui qui dirige le chœur, d’abord envisagé dans sa finalité liturgique. C’est donc le responsable de la musique, depuis l’exécution des chorals, jusqu’à la composition et l’exécution des motets, en passant par l’enseignement des disciplines musicales nécessaires à ces pratiques. Par exemple : maître de musique d’une église cathédrale ou d’un autre type d’église (généralement collégiale), ainsi que maître de la musique de la chapelle de la cour, ou d’un prince (on dit alors : Hofkapellmeister).

[7] une petite ville au sud de Berlin

[8] Fonction créée par les Apôtres pour se décharger des soucis matériels. Ainsi, le diacre est chargé de distribuer les aumônes à leur place. Peu à peu, il assiste le prêtre dans des tâches spirituelles telles que la distribution de l’eucharistie et le baptême. Saint Etienne a été le premier diacre.

[9] Lübben ou Lüben en français) est le chef-lieu de l’arrondissement de Dahme-Spreewald dans le Land de Brandebourg, une centaine de kilomètres au sud de Berlin. Elle est située au cœur de la région slave de langue sorabe de Lusace, peuplée par les descendants Serbes des Sorabes et des Wendes depuis le Moyen Âge. C’est dans la ville de Lübben qu’est mort en 1676 Paul Gerhardt, un théologien luthérien, fidèle disciple de Martin Luther. L’église de Lübben porte son nom.

[10] Un archidiacre est un vicaire épiscopal à qui l’évêque confie certaines fonctions administratives pour un groupe de paroisses.