Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Otton II de Gueldre dit le Paralysé

Otton II de Gueldre dit le Paralysé

mercredi 12 mai 2021, par ljallamion

Otton II de Gueldre dit le Paralysé (vers 1215-1271)

Comte de Gueldre et de Zutphen de 1229 à 1271

Fils de Gérard III , comte de Gueldre [1] et de Zutphen [2], et de Marguerite de Brabant.

Il était un prince du Saint Empire dans les Pays-Bas [3]. Il fut fréquemment impliqué dans les querelles locales contre les comtes de Clèves [4] et les évêques d’Utrecht [5]. À cause de ses possessions en Westphalie [6], il fut également et fréquemment en guerre contre les comtes de Ravensberg et des Tecklenbourg et les évêques de Paderborn [7], d’Osnabrück [8] et de Münster [9].

En 1261, en tant que régent de Hollande, pendant la minorité de Florent V, et aussi parce que la régence du Brabant était disputée entre la mère et l’oncle du duc, il eut une position éminente dans les Pays-Bas.

Il fonda plusieurs villes et accorda le statut de ville à d’autres communautés [10]

Par l’implantation de bourgeois et de marchands, la région devint prospère, également favorisé par le développement de routes. Cela enrichit le comte, par les droits de douanes.

Il épousa en premières noces en 1242 Marguerite de Clèves, fille de Thierry V de Clèves , et de Mathilde de Dinslaken.

Veuf, il se remaria en 1253 à Philippa de Dammartin, fille de Simon de Dammartin , comte d’Aumale [11] et de Marie de Ponthieu .

Otton II fut inhumé dans le monastère de Graefenthal [12].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Otto II. (Geldern) »

Notes

[1] Le comté de Gueldre, devenu à la fin du 12ème siècle duché de Gueldre est un ancien duché du Saint Empire romain germanique. Au début du 16ème siècle, il fut incorporé dans le Cercle de Bourgogne et se trouve actuellement dans les Pays-Bas. Le Gueldre fut érigé en comté en 1079, puis en duché en 1339. Par mariage, il passe aux maisons de Juliers en 1371, puis d’Egmont en 1423. Charles le Téméraire oblige le duc Adolphe à lui vendre le duché en 1471, mais Maximilien 1er de Habsbourg, gendre du Téméraire, rendra le Gueldre au fils d’Adolphe, Charles. À la mort du duc Charles et en dépit des prétentions de sa sœur Philippe, épouse du duc de Lorraine René II, Charles Quint attribue le duché à Guillaume de Clèves, mais le reprend en 1543 et l’intègre dans les Pays-Bas espagnols.

[2] Le comté de Zutphen se limitait à la ville du même nom. Il apparaît en 1025, avec le comte Otton 1er de Zutphen. Son petit-fils Conrad fut brièvement duc de Bavière. À sa mort, Zutphen passa à sa sœur Adélaïde. Ermengarde, petite-fille d’Adélaïde épousa vers 1116 Gérard II, comte de Gueldre. Depuis, le comté de Zutphen resta une partie intégrante du duché de Gueldre.

[3] Les Pays-Bas bourguignons sont le nom donné, a posteriori, aux provinces des Pays-Bas historiques acquises par les ducs de Bourgogne de la maison de Valois-Bourgogne puis par les Habsbourg, entre les 14ème et 16ème siècle. Leur territoire couvre actuellement la majeure partie des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg et des Hauts de France. Au sein de l’État bourguignon, ils sont plus fréquemment qualifiés de « pays de par-deçà », pour les distinguer des « pays de par-delà », les possessions plus méridionales de Bourgogne et Franche-Comté, avant que ne se développent les appellations « Dix-Sept Provinces », « pays bas » et « Belgica ». Ces territoires sont officiellement unis par la Pragmatique Sanction que leur confère Charles Quint en 1549. En 1555, ils sont légués à Philippe, roi des Espagnes à partir de 1556, et forment les Pays-Bas espagnols.

[4] Le comté de Clèves, devenu au 15ème siècle duché de Clèves est un ancien duché du Saint Empire romain germanique. Il était membre du Cercle du Bas-Rhin Westphalie.

[5] L’évêché d’Utrecht, fondé en 696 par le pape Serge 1er, constituait avec les évêchés de Liège et de Cambrai les trois évêchés de la Basse Lotharingie, ayant comme métropolitain l’archevêque de Cologne pour Liège et Utrecht, celui de Reims pour Cambrai, et relevant du Saint Empire. Le siège des évêques d’Utrecht se trouvait dans la cathédrale Saint-Martin d’Utrecht. À partir du 10ème siècle, l’évêque d’Utrecht est également le seigneur temporel d’une principauté, la principauté d’Utrecht. Le dernier évêque souverain fut Henri de Bavière qui, las des révoltes de ses sujets, vendit à Charles Quint en 1528 la domination temporelle de la principauté. Toutefois l’évêché subsista toujours comme pouvoir spirituel ; il fut en 1559 érigé en archevêché.

[6] La Westphalie est une région historique d’Allemagne, comprise entre le Weser et le Rhin. Elle tire son nom des Westphales, la plus occidentale des trois grandes tribus de la Saxe primitive

[7] L’archidiocèse de Paderborn est une église particulière de l’Église catholique en Allemagne. Érigé en 799, le diocèse de Paderborn est un diocèse historique de Westphalie, élevé au rang d’archidiocèse métropolitain en 1930.

[8] Osnabrück est une ville-arrondissement de Basse-Saxe, en Allemagne. Elle se trouve entre Münster et Oldenbourg, non loin de la frontière avec la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Après Hanovre et Brunswick, elle est la troisième plus grande ville de Basse-Saxe. Osnabrück a été fondée en 780 par Charlemagne comme siège d’un évêché.

[9] Münster est une ville allemande située dans le Nord du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. En raison de sa population croissante, la ville reçoit en 1170 sa charte de ville. Au milieu du 14ème siècle, Munster est la plus grande ville de Westphalie. Ayant à sa tête un prince évêque, elle joue un rôle important dans le commerce avec la Ligue hanséatique.

[10] Gueldre en 1229, Goch en 1230, Ruremonde en 1231, Harderwijk en 1231, Grave en 1232…..

[11] Aumale est une actuelle commune du département français de la Seine-Maritime. Son histoire est marquée par le long usage des titulaires de son nom. Vers 1055 ou peu après, Aumale est définitivement rattaché à la Normandie. En 1194, Philippe II Auguste, roi de France, confisque Aumale à Guillaume des Forts. Il confie le comté en 1204 à Renaud de Dammartin, ancien comte de Boulogne. Le système de pairie d’Angleterre continuera à attribuer des titres de comte et duc liés à Aumale, mais en utilisant sa forme latine : Albemarle. Les « honneurs d’Aumale », un ensemble de terres dans le Yorkshire anciennement associé au titre normand, constituera le fief des comtes et ducs anglais

[12] Le monastère de Graefenthal ou Nouveau cloître est un ancien monastère cistercien entre Kessel (Allemagne) et Asperden, dans la municipalité de Goch (arrondissement de Clèves), en Allemagne. Le monastère a été fondé en 1248 par le comte Otton II de Gueldre sur l’insistance de sa femme Marguerite de Clèves. L’église du monastère a été le premier bâtiment du complexe monastique. En 1251, le corps de Marguerite de Clèves y fut inhumé. Les premières religieuses (pour la plupart des femmes nobles non mariées) ont emménagé dans le monastère en 1250. Dans la seconde moitié du 13ème siècle, le monastère a prospéré, en partie grâce au pouvoir des comtes de Gueldre. Le monastère possédait de vastes terres et des fermes dans la région grâce à des dons. En outre, il détenait les droits de patronage des églises de Kessel, Asperden, Hommersum et Hassum. Jusqu’en 1376, l’église du monastère fut le lieu de sépulture pour 13 comtes et ducs de Gueldre.