Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Rögnvald le Glorieux

Rögnvald le Glorieux

dimanche 14 mars 2021, par ljallamion

Rögnvald le Glorieux (9ème siècle)

Roi du Vestfold

Blason du VestfoldIl succéda à son père roi du Vestfold [1] Olaf Gudrødsson dit Olaf l’Elfe de Geirstad. Rögnvald était le cousin du roi de Norvège Harald à la belle chevelure.

Il doit sa notoriété au fait que c’est en son honneur que le scalde [2] Thjódólf des Hvínir composa l’Ynglingatal [3], dressant ainsi la généalogie de la dynastie suédoise des Ynglingar [4].

Toutefois, ni la strophe de l’Ynglingatal qui l’évoque, ni le chapitre de la Saga des Ynglingar [5] qui lui est consacré, ne fournissent davantage d’informations sur son compte.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Rögnvald le Glorieux/ Portail de la Norvège/Catégorie : Roitelet norvégien

Notes

[1] Le Vestfold se trouve à l’ouest du Fjord d’Oslo. Il comprend plusieurs villes norvégiennes petites mais célèbres, telles que Larvik, Sandefjord, Tønsberg et Horten. Le comté est traversé par le fleuve Numedalslågen, et le littoral est émaillé de nombreuses îles. La famille de Harald 1er était originaire de cette région. Jusqu’à l’avènement de ce dernier, le Vestfold constituait un petit royaume indépendant. À partir du 10ème siècle, les rois locaux purent s’imposer comme la première dynastie entamant l’unification de la Norvège. La ville de Kaupang, dont la fondation remonte à l’ère viking, est considérée comme la ville la plus ancienne du pays.

[2] Le scalde est un poète scandinave, très souvent islandais, du Moyen Âge, essentiellement du 9ème au 13ème siècle. Il compose en se fondant sur l’allitération, le compte des syllabes et l’accentuation. Sa poésie strophique, avec ou sans refrain, volontairement sans lyrisme, à la formulation stéréotypée, loue des personnages, récapitule un lignage, expose des sentiments personnels ou décrit un bel objet. Elle sert de base documentaire à Snorri Sturluson pour la composition de son Edda puis aux rédacteurs de sagas. Un scalde est parfois le personnage principal d’une saga. C’est le cas d’Egill Skallagrimsson, Hallfreðr vandræðaskáld ou Gunnlaug Langue-de-serpent.

[3] poème évoquant vingt-six ascendants de Rögnvald en ligne paternelle depuis le roi légendaire Fjölnir

[4] Les Ynglingar sont une dynastie royale suédoise légendaire du Moyen Âge à laquelle appartient également le premier roi de Norvège Harald à la Belle Chevelure.

[5] La Saga des Ynglingar a été écrite à l’origine en vieux norrois par l’écrivain islandais Snorri Sturluson vers l’année 1225. Elle se base sur un texte du 9ème siècle, Ynglingatal, attribué au scalde norvégien Thjódólf des Hvínir, et qui apparaît également dans l’Historia Norwegiae et sur le Háleygjatal d’Eyvind Finsson. Snorri utilise également un certain nombre de sagas et de « dits » þættir pour la rédaction de sa saga. La Saga des Ynglingar est la première partie de l’Heimskringla, l’histoire des anciens rois nordiques rédigée par Sturluson. Elle raconte la partie la plus ancienne de l’histoire de la dynastie des Ynglingar. Les spécialistes modernes ont montré que ce récit de l’antiquité scandinave est une traduction du mythe en termes d’histoire