Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Egcwine ou Egwin

vendredi 12 mars 2021, par ljallamion

Egcwine ou Egwin (mort en 717)

Moine bénédictin anglo-saxon

Fondateur de l’abbaye d’Evesham [1], il devient le troisième évêque de Worcester [2] en 693.

Ecgwine est principalement connu grâce aux hagiographies [3] de Byrhtferth de Ramsey du début du 11ème siècle et de Dominique d’Evesham du début du 12ème siècle.

Ni Bède le Vénérable, ni la Chronique anglo-saxonne [4] ne le mentionnent, et les seules sources antérieure à la conquête normande où il apparaît qui ne soient pas des vies de saint sont des copies tardives de chartes datées entre 692 et 717, qui témoignent de son activité en faveur de l’abbaye d’Evesham.

D’après ses hagiographes, Egcwine se serait rendu en pèlerinage à Rome avec les jambes enchaînées. Il aurait retrouvé la clef de ses chaînes, qu’il avait jetée dans l’Avon [5] avant son départ, dans un poisson acheté sur les marchés de Rome.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Michael Lapidge, « Ecgwine [St Ecgwine] (d. 717 ?) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004

Notes

[1] Evesham est une ville du Worcestershire, en Angleterre, située dans la vallée de l’Avon. L’abbaye d’Evesham, fondée au début du 8ème siècle, est l’une des plus importantes d’Angleterre jusqu’à la Dissolution des monastères imposée par le roi Henri VIII.

[2] L’évêque de Worcester est à la tête du diocèse anglican de Worcester, dans la province de Cantorbéry.

[3] L’hagiographie est l’écriture de la vie et / ou de l’œuvre des saints. Pour un texte particulier, on ne parle que rarement d’« une hagiographie » (sauf dans le sens figuré), mais plutôt d’un texte hagiographique ou tout simplement d’une vie de saint. Le texte hagiographique étant destiné à être lu, soit lors de l’office des moines soit en public dans le cadre de la prédication, on lui donne souvent le nom de légende (du latin legenda, « ce qui doit être lu », terme utilisé dans son acception la plus littérale et non dans son sens péjoratif actuel de récit dépourvu de tout enracinement dans l’histoire événementielle). Un texte hagiographique recouvre plusieurs genres littéraires ou artistiques parmi lesquels on compte en premier lieu la vita, c’est-à-dire le récit biographique de la vie du saint. Une fresque à épisode est également une hagiographie, de même qu’une simple notice résumant la vie du bienheureux. Par rapport à une biographie, l’hagiographie est un genre littéraire qui veut mettre en avant le caractère de sainteté du personnage dont on raconte la vie.

[4] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.

[5] L’Avon est une rivière des Midlands en Angleterre et un affluent gauche du plus long fleuve du Royaume-Uni, la Severn.