Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Christophe Lécapène

dimanche 21 février 2021, par ljallamion

Christophe Lécapène (vers 895-931)

Fils aîné de Romain 1er Lécapène et de sa première épouse Maria.

En 921, peu après son accession, son père l’associe au trône, le mettant à la seconde place, alors que Constantin VII Porphyrogénète, l’empereur de la dynastie macédonienne, est relégué à la troisième place.

Il épouse en 919 Sophie, fille du patrice [1] Nikétas proclamée Augusta en février 922 après la mort de sa belle-mère Théodora .

Il meurt avant son père le 31 août 931.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l’Empire du 6ème au 9ème siècle, Paris, de Boccard, 2006, 634 p. (ISBN 978-2-7018-0226-8)

Notes

[1] Patrice est un titre de l’empire romain, créé par Constantin 1er. Dans les années 310-320, Constantin abolit le patriciat romain, vieille distinction sociale qui avait ses racines au début de la république romaine. Le titre de patrice est désormais accordé par l’empereur à des personnes de son choix, et non plus à des familles entières. Dès son apparition, le titre de patrice permet à son titulaire d’intégrer la nobilitas, comme le faisait déjà le patriciat républicain. Le titre était décerné à des personnages puissants mais non membres de la famille impériale ; il vient dans la hiérarchie immédiatement après les titres d’Auguste et de César. Ce titre fut ensuite conféré à des généraux barbares au service de l’empire. Le titre fut encore porté par des notables gallo-romains au 6ème siècle. Sous les Mérovingiens, le titre de patrice était donné au commandant des armées burgondes. Les papes l’ont notamment décerné à plusieurs reprises pour honorer des personnages qui les avait bien servis. Le titre fut également conservé dans l’Empire byzantin, et son importance fut même accrue au 6ème siècle par Justinien 1er, qui en fit la dignité la plus haute de la hiérarchie aulique. C’était une dignité accordée par brevet. Dans les siècles suivants, elle fut progressivement dévaluée par la création de nouveaux titres. La dignité de patrice disparut à Byzance au 12ème siècle.