Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Benoît Biscop dit saint Benoît Biscop

Benoît Biscop dit saint Benoît Biscop

jeudi 28 janvier 2021, par ljallamion

Benoît Biscop dit saint Benoît Biscop (vers 628-690) Religieux

Issu d’une bonne famille de Northumbrie [1]. D’abord au service de la maison du roi de Northumbrie Oswiu, il part ensuite à l’étranger. Après son second voyage à Rome il en fit 5, il devient moine à Lérins [2] entre 665 et 667.   C’est lui qui conduit Théodore de Tarse de Rome à Cantorbéry [3] en 669. La même année, Benoît est nommé abbé de Saint-Pierre et Paul à Cantorbéry.   Cinq ans plus tard, il construit le monastère Saint-Pierre de Wearmouth [4], sur une terre qui lui a été donnée par le roi Ecgfrith, et le dote d’une bibliothèque. Une lettre papale de 678 exempte son monastère de tout contrôle extérieur, et en 682, le roi était tellement ravi de la réussite de Saint-Pierre, qu’il octroie à Benoît d’autres terres à Jarrow [5] en le pressant d’y construire un second monastère. Benoît érige le monastère Saint-Paul à Jarrow, puis nomme Ceolfrid comme supérieur. Ce dernier quitte Wearmouth pour Jarrow avec 20 moines dont le jeune Bède dont il deviendra le mentor.   Bède relate que Benoît Biscop fit venir des maçons et des verriers de France afin de construire les bâtiments en pierre. Son idée était de construire un monastère modèle pour toute l’Angleterre, afin de partager sa connaissance et son expérience de l’Église catholique en Europe.

Ce fut le premier édifice religieux à être construit en pierre, et l’utilisation du verre fut une découverte pour de nombreux Saxons du 7ème siècle. Le monastère fut finalement doté d’une grande bibliothèque pour l’époque et c’est là que Bède écrivit ses fameux ouvrages. Cette bibliothèque devint célèbre, et les manuscrits qui y avaient été copiés étaient considérés comme de précieuses possessions à travers toute l’Europe.   Benoît Biscop meurt le 12 janvier 690. Il contribua à ce que l’Église de Northumbrie adopte la liturgie romaine. Les monastères qu’il avait fondés, placés sous le contrôle direct du pape, furent les joyaux de la couronne de Northumbrie et ouvrirent la voie à un âge d’or pour le christianisme en Angleterre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Benoît Biscop/ Portail du catholicisme/ Moine du VIIe siècle

Notes

[1] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[2] L’abbaye de Lérins est une abbaye médiévale située en Provence, dans le sud de la France, et implantée sur l’île Saint-Honorat dans les îles de Lérins, face à Cannes. Le premier monastère est fondé par Honorat d’Arles, vers 400-410. Les bâtiments actuels ont été construits entre les 11 et 14ème siècles. L’abbaye fut longtemps clunisienne ; le monastère abrite aujourd’hui une communauté de moines cisterciens.

[3] C’est l’une des villes les plus anciennes du pays. C’est l’ancienne capitale du royaume de Kent. Saint Augustin de Cantorbéry convertit la ville, ainsi que le roi Æthelbert et en fait pour lui un siège épiscopal en 597. La ville devient rapidement le siège de l’archevêque primat d’Angleterre.

[4] L’abbaye de Wearmouth-Jarrow, ou de Monkwearmouth-Jarrow, est une abbaye bénédictine, composée de deux monastères jumeaux, fondés en Northumbrie par Benoît Biscop, l’un en 674, l’autre en 682. Bien que ces monastères soient distants d’une dizaine de kilomètres, leur histoire est si étroitement liée qu’on associe le plus souvent leurs noms. Tous deux sont des monastères d’hommes : il ne s’agit donc pas d’un monastère double. Bède le Vénérable en parle comme de « monastères jumeaux pour hommes ».

[5] Jarrow est une commune britannique située sur la rivière Tyne en Angleterre