Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Florent IV de Hollande

Florent IV de Hollande

mercredi 16 décembre 2020, par ljallamion

Florent IV de Hollande (1210-1234)

Comte de Hollande de 1222 à 1234

Fils de Guillaume 1er , comte de Hollande [1], et d’ Adélaïde de Gueldre .   Il succéda à son père à l’âge de 12 ans et la régence fut assurée par Baudouin de Bentheim. Il acquit la terre d’Altena [2]. Il fut en conflit permanent avec Otton II de Lippe ou Otto II de Lippe , évêque d’Utrecht [3], mais l’aida lors de la révolte des paysans de Drenthe [4] en 1227.   Il fut un vrai guerrier et prit part en 1234 à la Croisade contre les Stedingers [5] au nord de Brême [6]. Il fut accidentellement tué dans une joute contre Philippe Hurepel de Clermont , lors d’un tournoi organisé à Corbie [7], le 19 juillet 1234.   Il épousa Mathilde de Brabant, fille d’ Henri 1er , duc de Brabant [8], et de Mathilde de Boulogne et d’Alsace .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Floris IV, Count of Holland »

Notes

[1] Les premiers seigneurs de Hollande portaient le titre de comte de Frise occidentale et encore avant de comte de Kennemerland. Ce n’est qu’avec Thierry 1er qu’apparaît le titre de comte de Frise occidentale puis avec Thierry V qu’apparaît le titre de comte de Hollande.

[2] Le Pays de Heusden et d’Altena est une région naturelle néerlandaise, située dans le nord-ouest de la province du Brabant-Septentrional. La frontière historique entre les anciennes seigneuries de Heusden et d’Altena était située au nord de Veen et de Babyloniënbroek, et à l’est de Dussen. Les deux seigneuries sont issues de l’ancien pagus de Teisterbant. Plus tard, elles appartenaient au Duché de Clèves. Au 13ème siècle Altena passait à la Hollande, puis Heusden au 14ème siècle. La région n’appartient au Brabant que depuis le début du 19ème siècle.

[3] L’évêché d’Utrecht, fondé en 696 par le pape Serge 1er, constituait avec les évêchés de Liège et de Cambrai les trois évêchés de la Basse-Lotharingie, ayant comme métropolitain l’archevêque de Cologne pour Liège et Utrecht, celui de Reims pour Cambrai, et relevant du Saint Empire. Le siège des évêques d’Utrecht se trouvait dans la cathédrale Saint-Martin d’Utrecht. À partir du 10ème siècle, l’évêque d’Utrecht est également le seigneur temporel d’une principauté, la principauté d’Utrecht. Le dernier évêque souverain fut Henri de Bavière qui, las des révoltes de ses sujets, vendit à Charles Quint en 1528 la domination temporelle de la principauté. Toutefois l’évêché subsista toujours comme pouvoir spirituel ; il fut en 1559 érigé en archevêché. De 1592 à 1853 l’archevêché d’Utrecht cessa d’exister en raison de la Réforme, et son territoire passe sous la juridiction du vicaire apostolique de la Mission de Hollande.

[4] La Drenthe est une province du nord-est des Pays-Bas, dont le chef-lieu est Assen. Elle est bordée par l’Overijssel au sud, la Frise à l’ouest, la Groningue au nord, et l’Allemagne à l’est (districts d’Emsland et de Bentheim).

[5] La croisade contre les Stedingers, connue en allemand sous le nom de Stedingerkrieg, était la bataille entre la Principauté de Brême et les Frisons Rüstringer et Stedinger qui avaient fondé leur propre république paysanne. La bataille culmine dans les années 1233 et 1234.

[6] Brême, est une ville hanséatique du Nord-Ouest de l’Allemagne. C’est une ville portuaire située le long du fleuve Weser, à environ 60 kilomètres au sud de son estuaire en mer du Nord. Brême constitue l’une des deux villes enclavées dans le Land de Basse-Saxe appartenant à celui de Brême (nom officiel : Freie Hansestadt Bremen, c’est-à-dire « ville hanséatique libre de Brême », qui rappelle l’adhésion de la ville à la Ligue hanséatique, l’autre étant Bremerhaven.

[7] Corbie est une commune française située dans le département de la Somme. En 1124, l’abbé Robert accorda une charte communale à la ville de Corbie. La commune avait la charge de l’entretien des remparts qui jusqu’au 19ème siècle étaient percés de trois portes permettant l’accès à la ville, au nord, la porte d’Encre, au sud la porte à l’Image qui devait son nom à une statue en bois de la Vierge qui l’ornait, et à l’ouest, la porte des Vaches qui menait aux prairies de La Neuville. En 1184, la ville de Corbie fut assiégée par le comte de Flandre, Philippe d’Alsace, en guerre contre le roi de France, Philippe Auguste. La résistance de Corbie permit à Philippe Auguste de battre le comte de Flandre et de lui prendre le comté d’Amiens qu’il possédait. Philippe Auguste donna à Corbie de nouvelles libertés à l’encontre de l’abbé de Corbie qui s’y opposait. Mais, parti en croisade en 1189, le roi fut accompagné par l’abbé Nicolas III qui lui arracha la suppression de ces articles additionnels. En 1191, l’abbé Nicolas III en lutte avec ses religieux eux-mêmes dut démissionner en 1191.

[8] Le Brabant est une région géographique à cheval sur la Belgique et les Pays-Bas. Il couvre une surface de 11 308 km². Le titre de duc de Brabant a été créé lorsque l’empereur Frédéric Barberousse éleva en 1183/1184 le landgraviat de Brabant en duché en faveur de Henri 1er de Brabant. En 1190, Henri 1er succède à son père Godefroid III de Louvain comme duc de Basse-Lotharingie (Lothier), mais sans autorité territoriale ou judiciaire en dehors de ses propres comtés. À partir de 1288, les ducs de Brabant deviennent aussi ducs de Limbourg.