Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ibn Abi Usaybia

vendredi 10 juillet 2020, par ljallamion

Ibn Abi Usaybia (1194/1203-1269/1270)

Médecin et historien de la médecine du Moyen-Orient

Après des études de médecine à Damas [1], Ibn Abi Usaybia émigre au Caire [2] où il travaille dans un hôpital avant d’entrer au service de l’émir Azeddin à Salkhad [3]. Il prend ensuite la direction d’hôpitaux tant au Caire qu’à Damas.

Parmi ses correspondants, l’on compte Abd al Latif ou Abu Muhammad Ibn al-Baitar dit Ibn al-Baytar de Malaga [4], près de qui il étudia et classa les plantes connues à cette époque pour leurs propriétés médicinales.

Son ouvrage le plus important est un recueil de plus de 400 biographies de scientifiques aussi bien arabes que grecs ou indiens, Uyūn al-anbāʼ fī ṭabaqāt al-aṭibbā [5].

Si la plupart de ces bibliographies sont consacrées à des médecins, certains le sont à des mathématiciens, physiciens, astronomes ou encore des philosophes. Il écrivit cette compilation à Damas en 1242, avant qu’elle ne soit publiée en 1245 ou 1246.

Polyglotte, Ibn Abi Usaybia traduisit en arabe le Sushruta Samhita [6].

Il serait également l’auteur d’une compilation d’observations médicales, aujourd’hui perdue.

Nous devons à Ibn Abi Usaybia la publication de la biographie d’ Ibn Butlan , un médecin contemporain et dont il était l’ami, qui s’intéressait à l’influence des astres sur les maladies. Ibn Butlan constate une corrélation entre l’apparition d’une nouvelle étoile l’explosion de la supernova SN 1054, qui deviendra la nébuleuse du crabe et les grandes épidémies

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Ibn Abi Usaybi’a/ Portail du monde arabo-musulman/ Médecin du XIIIe siècle

Notes

[1] Damas est l’une des plus anciennes villes continuellement habitées. Elle est aussi la ville la plus peuplée de la grande Syrie (Assyrie) (des traces archéologiques remontent au 4ème millénaire av. jc). Elle est citée dans la Bible, dans le livre de la Genèse, et plusieurs fois dans les Livres des Rois et des Prophètes. Damas connut l’influence de nombreuses civilisations dont celles des Assyriens, Perses, Grecs, Séleucides, Romains, Arabes et Turcs. De la fin du 12ème siècle av. jc à 734 av. jc, elle est la capitale du royaume d’Aram-Damas. Elle fut l’un des berceaux du christianisme et vit saint Paul prononcer ses premières prédications, notamment dans la maison d’Ananie, où celui-ci a ouvert une église domestique dès l’année 37. Cette dernière est la plus vieille de Syrie (aujourd’hui dans le quartier chrétien de Bab Touma). En 635, Damas se soumit aux musulmans et devint la capitale de la dynastie des Omeyyades de 661 à 750. Avec l’adoption de la langue arabe, elle devint le centre culturel et administratif de l’empire musulman durant près d’un siècle. Par la suite, elle demeura un foyer culturel majeur et un pôle économique de premier plan profitant de sa situation géographique privilégiée, à la croisée des chemins de La Mecque, l’Afrique, l’Anatolie, la mer Méditerranée et l’Asie (route de la soie en direction de la Chine et du commerce des épices avec l’Inde).

[2] Le Caire est la capitale et la plus grande ville d’Égypte. C’est la plus grande ville du Moyen-Orient et la seconde d’Afrique derrière Lagos. Les Fatimides et leur troupes composées de Berbères kotamas d’Algérie fondent le noyau urbain actuel, alors nommé Al-Mansûriyyah, pour en faire leur nouvelle capitale. Située sur la route des épices entre l’Europe et l’Asie, la ville connaît une longue période de prospérité : vers 1340, la population du Caire atteint un demi-million d’habitants, ce qui en faisait déjà l’une des plus grandes villes du monde arabe.

[3] Shahba, est une ville du sud de la Syrie, dans la province de Soueïda. La ville est mentionnée sous le nom de Salcah dans la Bible, et faisait partie du royaume biblique de Bachân. Au 2ème siècle av. jc, c’est une cité nabatéenne.

[4] Malaga est une ville espagnole, capitale de la province de Malaga faisant partie de la Communauté autonome d’Andalousie. Malaga est située à l’extrémité ouest de la mer Méditerranée et dans le sud de la péninsule Ibérique, à environ 100 kilomètres à l’est du détroit de Gibraltar. Située au centre d’une baie entourée de chaînes de montagnes, la ville dispose d’un territoire municipal de 395,25 km². On y trouve deux rivières, le Guadalhorce et la Guadalmedina. Malaga fut fondée par les Phéniciens au 8ème siècle av. jc, ce qui en fait l’une des plus anciennes villes d’Europe. Prise une première fois en 716 par les Arabes, la ville est définitivement conquise en 743 et annexée à l’Émirat de Cordoue en 755. En 858, Malaga est pillée par le chef viking Hasting. La période musulmane favorise le développement de la ville et de ses campagnes, grâce à l’amélioration de l’irrigation ébauchée par les Romains. La ville traverse les troubles politiques en renforçant sa puissance grâce à son port, son chantier naval, les Atarazanas. Les Génois installent un comptoir dans la ville qui devient, avec le renouveau des liaisons entre la mer Méditerranée et le nord de l’Europe, une étape importante des lignes de commerce. La ville est reconquise par les chrétiens le 19 août 1487, après de durs combats. Le Royaume de Grenade perd son principal débouché maritime et tombera cinq ans plus tard.

[5] littéralement Vies de médecins

[6] manuscrit de chirurgie rédigé en sanskrit et attribué à Sushruta, chirurgien indien du 6ème siècle avant notre ère