Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > João Rodrigues, dit Giram

João Rodrigues, dit Giram

mardi 7 avril 2020, par ljallamion

João Rodrigues dit Giram (1562-1633)

Missionnaire jésuite au Japon

Carte du JaponNé à Sernancelhe [1], il alla au Japon et devint interprète près du shogun [2] Taikosama [3]. Il fut excepté de la proscription décrétée contre les missionnaires et se fixa à Nagasaki [4].

Il composa, entre autres ouvrages : Un Dictionnaire japonais-portugais en 1603 intitulé “Vocabulario da Lingoa de Iapam”. Une Grammaire japonaise en 1604 intitulée “Arte da lingoa de Iapam”. Une Histoire ecclésiastique du Japon en 1634 intitulée “Historia da Igreja do Japão”.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia João Rodrigues Portail de la Compagnie de Jésus/ Catégories : Jésuite portugais/ Missionnaire catholique portugais

Notes

[1] Sernancelhe est une municipalité du Portugal, située dans le district de Viseu et la région Nord. Sernancelhe fut jusqu’en 1834 une commanderie de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui faisait partie du grand prieuré de Portugal.

[2] Le terme shogun, signifie général ; c’est l’abréviation de seiitaishōgun, que l’on peut traduire par grand général pacificateur des barbares. Néanmoins, après qu’il fut attribué à Minamoto no Yoritomo, il devint un titre indiquant souvent le dirigeant de facto du Japon (dictateur militaire), alors même que l’empereur restait le dirigeant de jure (en quelque sorte le gardien des traditions). Le titre de seii taishōgun fut par la suite abandonné lors de la constitution au 19ème siècle du kazoku, c’est-à-dire de la noblesse japonaise.

[3] Taikosama est le nom d’un dirigeant japonais de la fin du 16ème siècle et du début du 17ème siècle qui apparaît dans les sources occidentales de l’époque. Selon ces sources, Taikosama aurait accédé au shogunat en 1585. Il est même qualifié quelquefois d’empereur.

[4] Nagasaki est une ville japonaise, capitale de la préfecture homonyme sur l’île de Kyushu. Fondée dans la seconde moitié du 16ème siècle, c’était à l’origine un village isolé. C’est l’arrivée d’explorateurs européens au milieu du 16ème siècle, quand un navire portugais s’échoua accidentellement sur les rives de la préfecture de Kagoshima en 1543, qui en provoqua la naissance et l’essor. Le missionnaire jésuite François Xavier arriva au Japon en 1549, mais bien qu’il partît pour la Chine en 1551 et y mourût peu de temps après, ses disciples restèrent au Japon et y convertirent plusieurs daimyō (chefs de guerre). Le plus important fut Ōmura Sumitada qui fit un grand profit de sa conversion, car il reçut une part du commerce des navires portugais dans un port qu’ils établirent à Nagasaki en 1571, date de fondation de la ville, avec son accord. En 1580, Ōmura Sumitada céda le port de Nagasaki et les territoires environnants à la Compagnie de Jésus.