Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Isembard

lundi 18 novembre 2019

Isembard

Comte d’Autun

La Bourgogne dans le cadre de l' Empire franc entre 534 et 843.Selon les Annales Fontanellenses [1], son père était Guerini de Provence dit Guérin de Provence.

En 850, Isembard et le comte Aleran de Troyes furent envoyés par le roi Charles le Chauve pour mater Guillaume de Septimanie.

Ils furent tous deux capturés par une ruse. Le 21 Mars 858, au synode de Quierzy [2], Isembard était l’ un des laïcs qui ont juré fidélité au roi Charles. Il était donc probablement l’un des « grands hommes de Bourgogne" que les Annales de Saint-Bertin [3] indique qu’il rejoint Charles à Brienne [4] et Chalon [5] en Novembre, quand lui et Louis le Germanique en sont presque venu à une bataille.

Le 20 Juin 859, Isembard, décrit comme un fidelis [6] dans la charte, a reçu une villa du roi en proprium aeternaliter [7]) dans le Narbonnais [8].

En 864, Isembard était en mission royale auprès du vicomte de Narbonne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Isembard, Count of Autun/Traduit par mes soins

Notes

[1] Les Annales de Fontenelle ou Chronicon sancti Wandregesili (Chronique de Saint-Wandrille) est une courte histoire rédigée à l’abbaye de Saint-Wandrille entre 840 et 856. C’est une forme annalistique et ses principales préoccupations sont locales. Les Annales sont une source importante concernant le raid Viking des chefs Sidroc et Bjørn à 856/858, et aussi pour le roi Charles le Chauve lors de la guerre d’avec Nominoë , le duc de Bretagne.

[2] Quierzy est une commune du département de l’Aisne. Située entre Noyon et Chauny, elle est traversée par la rivière Oise. La rivière Ailette rejoint l’Oise à Quierzy. Ancienne villa royale aux temps des Mérovingiens puis palatium impérial avec les Carolingiens, c’est maintenant un paisible village. En 236 Quierzy est alors connu sous le nom de Charisilittae. En 605 : décès à Quierzy de Protade, maire du palais de Thierry II. Le 22 octobre 741 : décès à Quierzy de Charles Martel, maire des palais d’Austrasie, de Neustrie et de Bourgogne. Le pouvoir est partagé entre ses deux fils Carloman et Pépin le Bref. En 754 : convaincu par Chrodegang, Pépin le Bref fait adopter par le concile de Quierzy la liturgie romaine et le chant grégorien. En Avril 754 : réception du pape Étienne II par Pépin le Bref à Quierzy et signature du traité de Quierzy créant les États pontificaux par la donation de l’exarchat de Ravenne. Le pape reconnaît en contrepartie la dynastie carolingienne. Cette donation est confirmée en 774, à Rome, par Charlemagne, fils de Pépin. En 762 : Pépin le Bref passe l’hiver à Quierzy. En Janvier 775 : assemblée des Grands à Quierzy : préparation de l’invasion de la Saxe. En 804 : le pape Léon III rencontre Charlemagne à Quierzy avant de se rendre à Aix-la-Chapelle.

[3] Les Annales de Saint-Bertin sont une suite d’annales de l’époque carolingienne, couvrant la période allant de 741 à 882. La partie 741-829 n’est essentiellement que le texte des Annales regni Francorum (qui existe en versions un peu différentes) ; la partie 830-882, dont le récit est centré sur la Francie occidentale, est complémentaire, pour cette période, des Annales de Fulda, qui concernent la Francie orientale.

[4] Brienne-le-Château est une commune française située dans le département de l’Aube. Son château fort est détruit par les Normands en 951. Brienne forme dès le 10ème siècle un comté, qui donne son nom à la maison de Brienne.

[5] Chalon-sur-Saône est une commune française, sous-préfecture du département de Saône-et-Loire. Chalon est une capitale du royaume durant l’indépendance du royaume des Burgondes, elle garde toute son importance en revenant dans les royaumes francs. Chalon est, du 5ème au 13ème siècle, le théâtre de douze conciles, de 470 à 1073. La ville est détruite par les Sarrasins en 732, rebâtie par Charlemagne un demi-siècle plus tard, incendiée en 834 par Lothaire ; prise d’assaut par les Hongrois en 937 et de nouveau en 1168 par Louis VII, irrité contre le comte Guillaume.

[6] fidèle disciple

[7] à perpétuité

[8] Région de Narbonne