Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Guérin de Provence

samedi 4 mars 2017, par ljallamion

Guérin de Provence (? - 853)

Comte d’Auvergne, de Chalon, d’Autun, d’Arles, de Provence, de Bourgogne et ensuite de Toulouse

La bataille de Fontenoy-en-Puisaye du 25 juin 841 (extrait de herodote.net/25 juin 841)En 825 il a le titre de comte de Mâcon [1]. En 834, soutenant alors le parti de l’empereur, il défend sa ville de Chalon-sur-Saône [2] contre une attaque de Lothaire qui s’en empare après quelques jours de combats.

Un fils de Guillaume de Gellone, Gaucelme , est du nombre des défenseurs qui y perdent la vie. Sa sœur, Gerberge, est noyée dans la Saône. Guérin sauve sa tête en embrassant lâchement le parti de Lothaire. Cette trahison lui vaut la perte de ses honneurs.

Plus tard, il fait sa soumission et choisit le parti de la fidélité. Rentrant en grâce, il retrouve le comté de Mâcon, y ajoute le comté d’Autun et l’Auxois [3], est désigné Recteur de Flavigny [4], puis il est nommé duc de Toulouse à la place de Bernard destitué. Charles le Chauve trouve son soutien dans la lutte qu’il mène lors d’une révolte des Aquitains et c’est au comte Guérin que Charles le Chauve doit sa victoire à la bataille de Fontenoy [5] en 841.

À cette date, il porte le titre de duc de Provence [6]. Il meurt en 853.

Son œuvre est poursuivie par son fils Isembart . Il hérite des mêmes comtés dans lesquels il exerce la fonction de missus dominicus avant toutefois de périr assiégé devant Chalon-sur-Saône par son roi qui lui reproche d’être rebelle à son autorité.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guérin de Provence/ Portail d’Arles/ Comte du Moyen Âge

Notes

[1] Le comté de Mâcon rattaché à la ville de Mâcon en Saône-et-Loire (Mâconnais) dans la partie sud-est de la Bourgogne au Moyen Âge. À l’époque carolingienne, le pagus devient un comté. Sans postérité, le dernier comte, Jean de Dreux et de Braine, et sa veuve, Alix, comtesse de Mâcon et de Vienne, vendent le comté au roi de France, Saint Louis, qui l’incorpore au domaine royal, tandis que le titre de comte de Vienne reste aux oncles d’Alix. Rendu au duché de Bourgogne en 1435 dans le cadre du traité d’Arras, le comté de Mâcon est définitivement annexé au royaume avec l’ensemble de la Bourgogne après 1477, année de la défaite et de la mort du duc Charles le Téméraire vaincu par Louis XI. Jusqu’à la Révolution française, le Mâconnais, rattaché à la Bourgogne avec le statut de comté adjacent, disposait de ses propres États : les États particuliers du Mâconnais.

[2] Chalon-sur-Saône est une commune française, sous-préfecture du département de Saône-et-Loire. Chalon est une capitale du royaume durant l’indépendance du royaume des Burgondes, elle garde toute son importance en revenant dans les royaumes francs. Chalon est, du 5ème au 8ème siècle, le théâtre de douze conciles, de 470 à 1073. La ville est détruite par les Sarrasins en 732, rebâtie par Charlemagne un demi-siècle plus tard, incendiée en 834 par Lothaire ; prise d’assaut par les Hongrois en 937 et de nouveau en 1168 par Louis VII, irrité contre le comte Guillaume. Jean 1er de Chalon, dit Jean l’Antique ou Jean le Sage, en 1237, échange avec Hugues IV le Pacifique, duc de Bourgogne, les comtés de Chalon et d’Auxonne contre les seigneuries de Salins, de Bracon, de Vuillafans et d’Ornans, et conserve jusqu’à sa mort le titre de comte de Chalon qu’il transmet à ses descendants. Au milieu du 12ème siècle, Chalon obtient une charte communale

[3] L’Auxois est une région naturelle de France correspondant à un graben entre les plateaux de Langres-Châtillonnais et le Morvan, au sud de l’arrondissement de Montbard dans le département de la Côte-d’Or. L’Auxois devint un comté qui fut réuni au duché de Bourgogne en 1082. Ce comté était divisé en bailliage principal de Semur-en-Auxois et bailliages particuliers d’Avallon, d’Arnay-le-Duc et de Saulieu.

[4] L’abbaye de Flavigny, est une abbaye de moines bénédictins qui a été fondée en 719 par Wideradus (Wiré, Guiré), un puissant seigneur burgonde qui lui lègue un vaste territoire. Elle est située dans la commune de Flavigny-sur-Ozerain, en Côte-d’Or.

[5] La bataille de Fontenoy-en-Puisaye eut lieu le 25 juin 841 sur le territoire de l’actuelle commune de Fontenoy (Yonne), "au cœur" de la Puisaye. Elle opposa Lothaire Ier, le fils aîné de Louis Ierle Pieux, à ses deux frères, Louis le Germanique et Charles le Chauve. Leur neveu, le roi Pépin II d’Aquitaine, fils de feu Pépin Ier, se rangea du côté de Lothaire.

[6] Le duché de Provence est un ancien gouvernement territorial de l’Empire carolingien situé à l’est du delta du Rhône. Il fut créé, en 875, lorsque Charles le Chauve, roi des Francs, récemment nommé empereur, nomma son beau-frère Boson duc de Provence. En 877, Boson fut rappelé en France par Charles le Chauve et le duché fut confié à son frère Richard le Justicier et à Hugues l’Abbé. En 879, Boson fut proclamé roi en Bourgogne et en Provence ; le duché de Provence ne fut plus attribué après lui.