Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Adrien III dit Saint Adrien III

Adrien III dit Saint Adrien III

mercredi 2 octobre 2019, par ljallamion

Adrien III dit Saint Adrien III (772/795- 885)

109ème pape de l’Église catholique du 17 mai 884 jusqu’à sa mort

Adrien III, 109ème Pape de l'Église catholiqueNé à Rome dans une famille qui serait liée aux comtes de Tusculum [1] et pourrait être le fils de Benoît Tusculanus magnus dux lui-même fils d’Alberico consul tusculanus princeps potentissimus frère du pape Adrien 1er. Il succède à Marin 1er. Son successeur sera Étienne V.

Il est le frère aîné de Sergio comte de Tusculum, qui sera le pape Serge III. Élu le 17 mai 884, son pontificat se déroule dans une période troublée.

Son règne est de courte durée : en juillet 885 il est convoqué à une diète de l’Empire à Worms [2], par l’empereur Charles III le Gros pour déterminer sa succession au Saint Empire romain d’Occident mais aussi pour discuter de la montée en puissance des Sarrasins [3].

Arrivé à la Silva Wilzacarae ou Forêt Wilcazara [4], Adrien III est saisi d’une maladie soudaine.

Il meurt en septembre 885. Son corps est amené à l’abbaye de Nonantola [5] où il est enterré.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en anglais « Pope Adrian III »

Notes

[1] Les Comtes de Tusculum furent l’une des plus puissantes familles nobles du Latium, province entourant Rome, du 10ème au 12ème siècle. Ils dominaient la ville de Tusculum et la région environnante. Les comtes étaient issus de la famille des Théophylactes, une famille sénatoriale romaine. Ils disparurent lorsque Raino, mort vers 1179, céda ses possessions à la fin du 12ème siècle. Peu après, en 1191, la ville de Tusculum fut totalement détruite par l’armée de la ville de Rome.

[2] Allemagne

[3] Sarrasins ou Sarrazins est l’un des noms donnés durant l’époque médiévale en Europe aux peuples de confession musulmane. On les appelle aussi Arabes, Ismaélites ou Agaréniens. D’autres termes sont employés également comme Maures, qui renvoient aux Berbères de l’Afrique du Nord après la conquête musulmane. Le terme de Sarrasin se cristallise finalement sur l’opposition avec l’ennemi dans le contexte des Croisades menées par l’Occident chrétien en Terre sainte.

[4] correspondant de nos jours à la rue Viazza à San Cesario sul Panaro

[5] L’abbaye de Nonantola est une importante abbaye bénédictine située à Nonantola près de Modène dans la région d’Émilie-Romagne. L’abbaye fut fondée en 752 par l’abbé Anselme de Frioul sur un territoire reçu en donation de son beau-frère, le roi Aistolf. La donation comprenait, outre une vaste zone marécageuse autour du site de l’abbaye, de vastes possessions dans la zone apennienne de la Fanano. Elle fut d’abord dédiée à la Vierge Marie et à saint Benoît, puis aux saints Apôtres, et enfin à Sylvestre 1er, quand advint sa translation de Rome à Nonantola. En 899, l’abbaye subit le pillage des Magyars, puis le séisme de 1117. Elle continua de jouer un rôle important ; elle fut le siège de la rencontre entre le pape Marin 1er et l’empereur Charles le Gros ainsi que le lieu de sépulture du pape Adrien III.