Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pedro Tenorio

samedi 27 avril 2019, par ljallamion

Pedro Tenorio (vers 1328-1399)

Religieux et archevêque espagnol

Archevêque Pedro Tenorio (Chapitre de la cathédrale de Tolède)Il venait d’une famille galicienne [1] installé à Tolède [2] ayant de puissants intérêts économiques dans la région de Talavera [3].

Il commença sa carrière ecclésiastique comme archidiacre [4] de Toro [5], obtenant plus tard un poste à Zamora [6]]].

Il était auprès de Henri de Trastamare pendant la guerre civile castillane qui le conduit en exil en France et en Italie. Il utilisa ce temps pour poursuivre ses études, pour enseigner le droit canonique à Rome et consolida sa position dans l’ Eglise.

Il retourna en Castille à l’ époque du transfert de la papauté en Avignon, ou il participa à la bataille de Nájera [7] où son frère fut tué et ou il fut capturé. Libéré 7 mois plus tard, en 1371 il fut nommé évêque et envoyé au diocèse de Coimbra [8].

Dans les luttes à la cour de Castille et contre ceux de Henri II, le pape Grégoire XI le nomma archevêque de Tolède [9].

Dès ce moment, il développa une grande réforme monastique et participa à la guerre contre le royaume du Portugal [10] et teint une position clef de la position de la Castille lors du Schisme entre les Clémentistes et les Urbanistes, s’alignant sur la position de Pape Urbain VI.

La crise que subi le royaume avec la mort de Jean Ier de Castille lui permis à l’arrivée sur le trône de Henri III de Castille, d’être nommé comme membre du Conseil de régence mais participa à la conspiration pour faciliter l’invasion du Portugal et se retrouva en prison. En 1393, libéré, il reprend son rôle de premier plan à la Cour.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé Pedro Tenorio/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La Galice est une communauté autonome avec un statut de nation historique située à l’extrémité nord-ouest de l’Espagne. Elle est entourée par la principauté des Asturies, la Castille-et-León, le Portugal, l’océan Atlantique et la mer Cantabrique. Elle recouvre une superficie de 29 574 km². La Galice se compose de quatre provinces : La Corogne, Lugo, Ourense et Pontevedra. Saint-Jacques-de-Compostelle, cinquième ville galicienne par sa population et située dans la Province de La Corogne, est la capitale politique de la communauté autonome, sans être celle de la province, qu’est La Corogne, ancienne capitale politique de la Galice et ville la plus importante de la région.

[2] Tolède est une ville qui se trouve dans le centre de l’Espagne, capitale de la province du même nom et de la communauté autonome de Castille-La Manche. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle qui ravagèrent un Empire romain d’Occident déclinant, Tolède est pillée à plusieurs reprises par les Barbares (Vandales, Suèves et Alains) qui ont envahi la péninsule Ibérique à partir de l’an 409. À partir du milieu du 6ème siècle, Tolède devient la capitale des Wisigoths, devenus les nouveaux maîtres d’une grande partie de la péninsule. Au début du 8ème siècle, lors de la conquête musulmane de l’Espagne, le dernier souverain wisigoth, Rodrigue, est battu par le conquérant arabe Tariq ibn Ziyad à la bataille de Guadalete en 711. Tolède tombe aux mains des musulmans en 712. À partir de là, la ville fait partie du Califat omeyyade, puis de l’Émirat de Cordoue (755–929), et enfin du Califat de Cordoue. Le 25 mai 1085, en pleine Reconquista, les chrétiens dirigés par le roi Alphonse VI de Castille reprennent Tolède aux musulmans.

[3] Talavera de la Reina est une commune d’Espagne de la province de Tolède dans la communauté autonome de Castille-La Manche.

[4] Un archidiacre est un vicaire épiscopal à qui l’évêque confie certaines fonctions administratives pour un groupe de paroisses.

[5] Toro est une commune au nord de la communauté autonome de Castille-et-León en Espagne. Elle appartient à la Province de Zamora.

[6] [[Zamora est une ville d’Espagne, capitale de la province de Zamora, en communauté autonome de Castille-et-León. Elle est située au Nord-Est à 80 km du Portugal, elle est traversée par le fleuve Duero d’Est en Ouest. Zamora conserve dans sa vieille ville de nombreux édifices de style roman, ce qui lui a valu d’être classée site historique. Située sur les bords du Duero, le long de la « Ruta Vía de la Plata » (la route de l’argent), cette ville possède de nombreux remparts, palais et églises témoignant de son influence à l’époque médiévale. Sa cathédrale, construite entre 1151 et 1174, est connue pour sa coupole de style byzantin.

[7] La bataille de Nájera (parfois appelée bataille de Navarrete) eut lieu le 3 avril 1367, pendant la première guerre civile de Castille. En application du traité de Libourne signé avec Pierre le Cruel et Charles le Mauvais, le Prince Noir pénètre par la Navarre en Castille avec son armée et la certitude de remporter la victoire sur les troupes franco-castillanes. Bertrand Du Guesclin possède l’expérience nécessaire pour vaincre le Prince Noir : il l’avait combattu à plusieurs reprises, il connaît parfaitement la valeur des tactiques employées par le prince de Galles. Mais Henri de Trastamare refuse d’écouter ses conseils avisés, qui consistent à harceler l’adversaire et à tendre des pièges à cet ennemi talentueux en matière de stratégie et de tactique militaire. Pour Henri II de Castille, la victoire serait acquise par une unique bataille. Le 3 avril 1367, Henri II de Castille dispose son armée et livre bataille aux Anglais. C’est une déconfiture totale.

[8] Le diocèse de Coimbra est un diocèse portugais du centre du pays . Il est intégré à la province ecclésiastique de Braga.

[9] L’archidiocèse de Tolède est une église particulière de l’Église catholique en Espagne. Son siège est la cathédrale Santa María de Tolède.

[10] Avec le gouvernement du comte Enrique de Borgoña, le comté connaissait non seulement une politique militaire plus efficace dans la lutte contre les Arabes, mais également une politique d’indépendance plus active. Après sa mort et l’arrivée au pouvoir de son fils Alfonso Enríquez , le Portugal accéda à l’indépendance avec la signature en 1143 du traité de Zamora et fut reconnu par le pape Alexandre III dans la bulle Manifestis Probatum en 1179. Il conquit ensuite des villes importantes comme Santarém, Lisbonne, Palmela et Évora. Une fois la reconquête portugaise terminée, en 1249, le royaume de Castille s’interroge à plusieurs reprises sur l’indépendance du nouveau royaume. Dans une de ces situations de conflit avec le royaume de Castille, le roi Dionisio 1er du Portugal a signé à côté du roi Fernand IV de Castille (qui était représenté, quand il était mineur, par sa mère la reine Maria de Molina) le Traité d’Alcañices, dans lequel il était stipulé que le Portugal supprimait les traités conclus contre du royaume de Castille pour le soutien de l’infant Juan de Castille. Dans ce traité, il a été établi, entre autres choses, la délimitation de la frontière entre les royaumes d’alors Portugal et León, qui comprenait la localité d’ Olivenza. Le premier était dû à la crise de succession ouverte après la mort de Fernand 1er du Portugal , qui s’est terminée par la victoire du Portugal en Aljubarrota en 1385.