Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Smbat VII Bagratouni

vendredi 15 février 2019, par ljallamion

Smbat VII Bagratouni (mort en 775)

Prince d’Arménie de 761 à 772

Les thèmes byzantins vers 780, après la division de l'Opsikion.Membre de la famille des Bagratides [1]. Fils du prince Achot III Bagratouni , il est probablement trop jeune lorsque son père est disgracié et aveuglé en 748, et c’est un cousin germain de son père, Sahak III Bagratouni , qui devient nakharar [2] et sparapet [3] de la maison bagratide.

Sahak est nommé ensuite prince d’Arménie en 755. Achot l’Aveugle et Sahak meurent en 761, et Smbat devient nakharar de la maison Bagratouni ; le calife abbasside Al-Mansur le nomme prince d’Arménie.

En 772, il semble que la famille tombe en disgrâce, car la charge de prince d’Arménie lui est retirée. Son neveu Adarnassé Ier Bagration s’installe alors en Géorgie, et est l’ancêtre des rois bagratides de Géorgie.

Une révolte générale éclate en Arménie contre l’occupant arabe et se termine par la bataille de Bagrévand [4] le 25 avril 775 lors de laquelle sont tués de nombreux nobles arméniens, dont Smbat.

Marié à une sœur de Chmouel Mamikonian, prince de Taron [5], il laisse au moins deux fils

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Smbat VII Bagratouni/ Portail de l’Arménie.Catégories : Prince d’Arménie

Notes

[1] La dynastie Bagratide, Bagratouni est une famille royale dont les branches dirigèrent de nombreux royaumes régionaux tels que les territoires arméniens de Ani, Lorri, Kars, Taron, et Tayk, ainsi que diverses principautés du royaume de Géorgie et dont les derniers membres s’illustrèrent dans l’histoire de l’Empire russe.

[2] Le nakharar est un satrape héréditaire en Arménie. Ce titre est de premier ordre au sein de la noblesse arménienne antique et médiévale. Durant cette période, l’Arménie est divisée en larges domaines, propriétés d’une famille noble et gouvernés par l’un de ses membres, auquel les titres nahapet (« chef de famille ») ou tanuter (« maître de maison ») sont donnés. Les autres membres d’une famille de nakharar gouvernent à leur tour des portions plus petites du domaine familial. Les ’nakharark’ jouissant d’une grande autorité sont reconnus comme ishkhans (princes).

[3] Ce titre, qui correspondait à la fonction de commandant en chef des armées dans le royaume d’Arménie, est l’équivalent de celui de spahbod utilisé par les Iraniens sous les Parthes et les Sassanides. La fonction de sparapet existait également dans le royaume arménien de Cilicie, où toutefois le titulaire de la charge était connu sous le titre latin de « connétable »

[4] La bataille de Bagrévand est une bataille qui oppose les Arméniens révoltés aux troupes du calife abbasside le 25 avril 772 ou 775. Elle se solde par une défaite arménienne

[5] Le Taron est une région du centre de l’Arménie historique, possédée initialement par les Mamikonian. À la mort de Chmouel Mamikonian, tué à la bataille de Bagrévand le 15 avril 775, son neveu Achot s’empare du Taron. Il donne naissance à une lignée de princes bagratides du Taron