Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 100 av.jc à 1 de notre ère > Cnaeus Pompeius Strabo ou Gnaeus Pompeius Strabo

Cnaeus Pompeius Strabo ou Gnaeus Pompeius Strabo

mercredi 6 février 2019, par ljallamion

Cnaeus Pompeius Strabo ou Gnaeus Pompeius Strabo (mort en 87 av. jc)

Général romain

Inscription dite bronze d'Asculum témoignant de la concession de la citoyenneté romaine à des auxiliaires espagnols par Pompeius Strabo lors de la guerre sociale.Originaire de Picenum [1] et père du grand Pompée. Il est le premier de la branche de la gens Pompeia [2] à atteindre le statut sénatorial, en dépit du préjugé anti-rural du sénat romain. Il devient même consul.

Pendant la guerre sociale, en 89 av. jc, Strabo reprit l’armée de Lucius Porcius Cato , mort lors d’une bataille contre les Marses [3] au lac Fucin [4] et il reprit l’attaque contre les Marses ; il continua aussi le siège de la ville d’Asculum [5].

Les Italiens, pour faire face au général Pompeius Strabo et à ses troupes, soulevèrent une armée très importante en hommes. En effet, les Romains possédaient 60 000 hommes et les Italiens 75 000.

Pompeius Strabo battit les Italiens et la ville d’Asculum capitula en novembre 89 av. jc. Les officiers de la ville furent fouettés ou décapités, les civils captifs furent forcés de quitter Asculum sans leurs biens qui furent vendus et dont le produit de la vente revint à Strabo.

Pompeduis Silo chef des Marses et les rebelles italiens abandonnèrent la capitale de la confédération Italique [6], et s’enfuirent vers la ville de Samnium [7], dans le Sud de l’Italie. Cette victoire romaine brisa la révolte italienne dans le nord et le 25 décembre 89 av. jc, Pompeius Strabo revint à Rome en triomphe.

Après son consulat et la guerre, Strabo s’est retiré à Picenum [8] avec tous ses soldats vétérans. Il y est resté jusqu’en 87 av. jc, lorsque Sylla réclama son aide pour combattre Caius Marius en Espagne.

Sylla s’est chargé d’enlever à Strabo le commandement de ses troupes et de le remplacer. Mais lorsque Strabo quitta le camp, ses soldats tuèrent le nouveau commandant.

Strabo est mort de la peste peu après, à sa mort la foule a retiré son corps du lit funéraire pour le traîner à dos d’âne dans Rome et finalement jeter sa dépouille mortelle dans le Tibre.

Le fils de Strabo, Pompée, reprit ses anciennes légions à Picenum, et s’autoproclama général à l’âge de 23 ans.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Cnaeus Pompeius Strabo/ Portail de la Rome antique/ Consul de la République romaine/

Notes

[1] région située entre les Apennins et l’Adriatique, correspondant à l’actuelle région des Marches

[2] La gens Pompeia était une famille plébéienne de la Rome antique, apparue dans l’histoire au cours du 2ème siècle avant notre ère et occupant fréquemment les plus hautes fonctions de l’État romain depuis l’époque impériale. Le premier des Pompéi à obtenir le consulat fut Quintus Pompeius en 141 avant jc, mais le plus illustre des hommes était Gnaeus Pompeius, surnommé Magnus , général distingué du dictateur Sulla , qui devint membre du Premier Triumvirat avec César et Crassus. Après la mort de Crassus, la rivalité entre César et Pompée a conduit à la guerre de Sécession, l’un des événements marquants des dernières années de la République romaine.

[3] Les Marses sont un peuple de l’Italie antique, vivant dans les Apennins, entre la Sabine (Sabins) et le Samnium (Samnites). Ils sont décrits comme de rudes montagnards, qui occupent les sommets autour du lac Fucin. Leurs centres principaux sont Marruvium (San Benedetto dei Marsi), Milionia (près de Pescina) et le Lucus Angitiae (Luco dei Marsi).

[4] Le Fucin est une plaine dans les Abruzzes, situé au centre de l’Italie, dans la province de L’Aquila à l’emplacement d’un lac endoréique qui a été drainé. C’était à l’origine un grand lac endoréique, nommé lac de Celano, qui fut asséché définitivement en 1859. Situé à l’est de Rome, en plein centre de la péninsule Italique. D’après Strabon, il arrivait que ce lac parfois déborde, parfois s’assèche ; mais il pouvait malgré tout offrir des terres arables de qualité si le niveau des eaux pouvait être baissé artificiellement. Jules César avait ainsi songé défendre les rives du lac contre les inondations au moyen de canalisations, mais son successeur Auguste ne voulut pas se consacrer à cette entreprise. Ce n’est que Claude qui plus tard reprit le projet de César. Au terme de onze ans de travaux, avec trente mille hommes à l’ouvrage, il ne put cependant aboutir à un résultat définitif. Trajan et Hadrien reprirent durant leurs règnes respectifs les opérations d’assèchement du lac Fucin, mais ce n’est qu’au 19ème siècle que la famille Torlonia chargea l’ingénieur suisse Jean François Mayor de Montricher de percer un nouvel émissaire, situé dans la localité d’Incile, et que le lac disparut définitivement pour laisser la place à des champs cultivés.

[5] Ascoli Piceno, chef-lieu de la province d’Ascoli Piceno dans la région des Marches en Italie. La commune porte le surnom de « ville aux cent tours » en raison de ses nombreux édifices médiévaux de ce type (tours, clochers) construits en travertin.

[6] La première Confédération italique était une organisation politique qui réunissait, entre 98 et 90 av. jc, la plupart des peuples du centre et du sud de l’Italie, sauf les étrusques et les ombriens, contre Rome qui refusait de leur accorder la citoyenneté romaine. Elle avait pour capitale Corfinium, rebaptisée Italica Les Marses, les Péligniens, les Vestins, les Marrucins, les Picentins, les Lucaniens, les Apuliens et les Samnites y adhèrent. Tout le centre et le sud de l’Italie jusqu’au Métaure à l’est, à la baie de Naples vers l’ouest, se soulèvent dans une insurrection que les Romains appellent la Guerre sociale.

[7] Le Samnium était une région du sud des Apennins en Italie que contrôlaient les Samnites, un groupe de tribus sabelliennes de 600 à 290 av.jc. Le Samnium était délimité par le Latium au nord, la Lucanie au sud, la Campanie à l’ouest et l’Apulie à l’est. Les principales cités de la région étaient Bovaiamom (renommée Bovianum Undecumanorum par les latins et Bojano aujourd’hui), Malventum rebaptisée Beneventum, Benevento aujourd’hui). La capitale de la fédération samnite était Bovaiamom, excepté sur une courte période entre le 4ème siècle av. jc et le 3ème siècle avjc , où elle était située à Aquilonia détruite par les Romains en 293av.jc.

[8] Picénum ou Regio V Picénum était une région de l’ancienne Italie. Le nom est un exonyme attribué par les Romains, qui l’ont conquis et l’ont incorporé dans la République romaine. Le Picénum fut le berceau de notables tels que Pompée le Grand et son père Pompée Strabon. Il était situé dans ce qui est maintenant la région des Marches. Les Picènes ou Picéniens étaient la population indigène du Picénum. Ils ont maintenu un centre religieux à Cupra Marittima, en l’honneur de la déesse Cupra.