Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Malcolm 1er

samedi 23 juin 2018

Malcolm 1er (mort en 954)

Roi d’Écosse entre 940/945

Fils de Donald II , il devient roi d’Écosse entre 940 et 945, après que son cousin Constantin II ait abdiqué pour devenir moine.

Pendant tout son règne Malcolm mène une politique d’expansion de son pouvoir tant vers le sud qu’au nord.

En 945 il bénéficie de la dévastation du royaume de Strathclyde [1] par Edmond de Wessex, après laquelle la région reconnaît finalement qu’elle appartient à la sphère d’influence de Malcolm.

Malcolm attaque ensuite le nord de l’Angleterre jusqu’à la Tees [2] vers 949, peut-être s’agit il d’appuyer la tentative d’Olaf Kvaran roi de Dublin [3] qui vise à conquérir le royaume viking d’York [4]. A la même période il conduit ses armées au Moray [5].

En 952 il fait partie d’une alliance de Scots [6], Britons* du Strathclyde, et de Saxons [7], qui est vaincue par une force scandinave, probablement conduite par Erik Bloodaxe, ancien roi de Norvège, qui prend le contrôle d’York à cette époque.

En 954 il est tué par les Hommes de Mearns à Fetteresso dans le Kincardineshire [8]. Son corps est transporté à Iona [9] pour y être inhumé. Il laisse deux fils, Dubh et Kenneth qui deviendront tous deux rois d’Écosse mais il a comme successeur Indulf , le fils de Constantin II.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Marjorie Ogilvie Anderson Kings and Kingship in Early Scotland 3e réédition par John Donald Birlinn Ltd, Edinburgh (2011)

Notes

[1] Le Strathclyde est l’un des royaumes celtes brittoniques qui résista aux Anglo-Saxons, aux Pictes, aux Scots et aux Vikings durant le haut Moyen Âge avant d’être réuni au royaume des Pictes et des Scots vers le milieu du 11ème siècle.

[2] La Tees est un fleuve d’Angleterre, long de 137 km, dont la source se trouve au Cross Fell (dans les Pennines) et qui débouche en mer du Nord entre Hartlepool et Redcar. C’est le 19ème plus long fleuve du Royaume-Uni.

[3] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin.

[4] Le royaume viking de York existe entre 866 et 954. Des Vikings originaires du Danemark établissent un potentat coupant en deux l’île de Bretagne, la future Grande-Bretagne, avec pour capitale York, ville qu’ils appellent Jórvík après l’avoir investie. La région autour de cette ville est appelée le Danelaw, terme qui s’applique aussi à la juridiction mise en place par les Danois jusqu’à la seconde moitié du 10ème siècle

[5] Le Moray est une région de lieutenance d’Écosse située à l’est des Highlands, basée sur l’ancien comté de Moray ou Morayshire.

[6] Les Scots sont un peuple celte originaire de l’est de l’Irlande qui commença à s’établir dans l’île de Bretagne entre les rivières Clyde et Solway aux 3ème et 4ème siècles de l’ère chrétienne. L’Écosse actuelle leur doit son nom (Scotland). Les premiers Scots affrontèrent les Britto-romains lors de raids qui se transformèrent en établissements durables, profitant sans doute d’un dépeuplement précoce des régions où ils effectuaient leur piraterie. Peu avant 500, ces Scots s’établirent sur les côtes du Devon et du pays de Galles, mais ils n’y établirent pas d’ensembles politiques durables. On leur doit toutefois l’introduction de l’écriture oghamique sur l’île. Plus au nord, les Scots devinrent dans un premier temps les voisins immédiats et les rivaux occidentaux des Pictes, les anciens habitants de la Calédonie. Cette région, qui n’avait jamais été conquise par Rome, passa progressivement sous leur contrôle du 6ème au 9ème siècle. Dès le 6ème siècle, les Scots durent cependant résister aux Anglo-Saxons, établis durablement au sud du Forth avant 500, contrairement aux Bretons, les Scots nouèrent de nombreux contacts avec ces nouveaux venus, surtout à l’est avec le royaume septentrional de Northumbrie. Au 7ème siècle, les Scots chrétiens jouèrent en particulier un rôle important dans l’évangélisation des Anglo-Saxons, rôle qui fut ensuite éclipsé par Rome.

[7] c’est-à-dire un parti de northumbriens

[8] Le Kincardineshire, ou les Mearns, était un comté d’Écosse jusqu’en 1975 et une région de lieutenance. Sa capitale la plus récente était Stonehaven.

[9] Iona est une petite île de l’ouest de l’Écosse située dans les mers intérieures de la côte ouest de l’Écosse, et faisant partie des Hébrides intérieures. Á l’est, elle est séparée de l’île de Mull par le détroit d’Iona, large au minimum d’un kilomètre 220 mètres. L’île, avec 4,8 km du nord au sud et 2,4 km d’est en ouest, s’étend sur 800 hectares. Le point le plus élevé, Dun I, culmine à 101 m. l’île est le lieu des couronnements et des enterrements des rois scots. Le livre de Kells est un manuscrit enluminé, on croit qu’il a été écrit par les moines d’Iona peu avant l’an 800. La chronique d’Irlande a été écrite environ vers l’an 740. En 806 les Vikings ont massacré 68 moines dans la baie des martyrs et les moines de Columba sont retournés en Irlande. Le monastère de Kells a perdu d’autres moines car certains ont fui pour établir des monastères en Belgique, en France et en Suisse. En 825, Saint Blathmac et d’autres moines ont dû retourner sur l’île d’Iona et ils furent en partie massacrés par des bandes de Vikings qui incendièrent l’abbaye. Malgré cet incident l’abbaye ne fut pas désertée et elle continua à avoir de l’influence et de l’importance, mentionnée encore lors de la mort d’un roi appelé Amlaíb Cuarán en 980