Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Waudru de Mons ou Waldeltrude dite sainte Waudru

Waudru de Mons ou Waldeltrude dite sainte Waudru

samedi 10 février 2018

Waudru de Mons ou Waldeltrude dite sainte Waudru (612-686 ou 688)

Sœur d’ Aldegonde de Maubeuge , Waudru est issue d’une famille de la haute aristocratie franque.

Son père, Walbert ou Waubert , semble avoir été maire du palais [1] de Clotaire II et sa mère, Bertille de Thuringe , était la fille d’un roi de Thuringe [2] Radulf ou Raoul 1er de Thuringe.

Waudru épousa Madelgaire, comte de Famars [3] ou de Hainaut [4] qui deviendra saint Vincent de Soignies .

Ayant achevé l’éducation de leurs enfants, Madelgaire, sous le nom de Vincent, se retira à l’abbaye d’Hautmont [5] qu’il avait fondée auparavant, tandis que Waudru, conseillée par saint Ghislain son confesseur, fonda un oratoire sur une colline. C’est autour de cet oratoire, devenu abbaye bénédictine par la suite, que se développera la ville de Mons. Vers le milieu du 12ème siècle, l’abbaye deviendra un chapitre noble féminin.

À sa mort, Aye, une cousine, lui succéda à la tête de la communauté féminine, l’abbaye étant mixte à l’origine.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de François De Vriendt, « Le dossier hagiographique de sainte Waudru, abbesse de Mons (ixe ‑ xiiie siècles) », dans Mémoires et publications de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut, volume 98 (1996)

Notes

[1] A l’origine intendant général, chargé de diriger les services politiques et domestiques de la maison du roi, le maire du palais apparaît, dès le milieu du 7ème siècle, comme le personnage principal de l’Etat. C’est lui, de fait, qui exerce la réalité du pouvoir.

[2] Le territoire de cet éphémère royaume s’étendait de l’Elbe et la Mulde à l’est jusqu’à la Hesse incluse à l’ouest, de l’Altmark inclus au nord jusqu’au Danube au sud duquel les Ostrogoths ont étendu leur gouvernement. Tant que cet État a bénéficié de l’alliance scellée avec ces derniers sous le règne de Théodoric, il a perduré comme un État tampon face aux Francs. Inévitablement, leur terre portera leur nom de Thuringe par la suite.

[3] Famars est une commune française située dans le département du Nord. Cette cité appartenait à la Gaule belgique. Connue dans l’antiquité romaine sous le nom de Fanum Martis, elle est un important camp militaire fortifié, probablement en réponse aux Grandes invasions « barbares » germaniques des années 256 à 276 qui ont pour partie détruit l’ancienne capitale régionale gallo-romaine Bavay laissant à Famars le rôle de garder la vallée de l’Escaut contre les invasions venues du nord. Après la chute de l’Empire romain, Famars conserve une importance jusqu’à l’époque mérovingienne, on y frappe de la monnaie jusqu’au 7ème siècle.

[4] Le comté de Hainaut ou Hainau –est un ancien comté qui relevait du Saint Empire romain germanique, qui se trouvait en bordure du royaume de France.

[5] Altus mons ou Altimontensis Abbatia, l’abbaye bénédictine de Hautmont, a été fondée en 643 par saint Vincent Maldegaire, époux de sainte Waudru. Elle est consacrée aux apôtres Pierre et Paul.