Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Guy II de Spolète

mardi 22 août 2017

Guy II de Spolète (mort en 882 ou 883)

Duc de Spolète

La Rocca Albornoz et le Pont des tours à SpolèteFils aîné de Lambert 1er de Spolète . Il fut duc de Spolète [1] et margrave [2] de Camerino [3] de 880 à sa mort.

À la mort de son père en 880, il hérite de ses titres et se lança dans un plan ambitieux d’expansion territoriale tant au sud qu’à l’ouest, entrant en conflit avec la Papauté. Le Pape Jean VIII lui ayant demandé une entrevue, par lettre le 18 juillet l’année de son accession, Guy II l’ignora en envahissant les États de l’Église.

Le souverain pontife demanda l’aide de Charles le Gros, déjà roi d’Italie et le fit couronner Empereur le 12 février 881. Charles a peu fait pour aider le Pape. Une lettre papale datée au 11 novembre et adressé à Charles désigna Guy comme Rabbia [4]. Ce surnom sera dorénavant attaché à Guy II.

En février 882, lors d’une entrevue à Ravenne [5] convoquée par Charles, le duc de Spolète, l’empereur et le pape firent la paix. Guy et son oncle, Guy de Camerino jurèrent de rétrocéder les pays conquis. Cependant dans une lettre datée du moi de mars et envoyée à Charles le Gros, le Pape prétendit que les engagements ne furent pas tenus.

Cependant, Guy II de Spolète ne réussira jamais à concrétiser ses rêves d’expansion. Il mourut jeune, probablement vers la fin de l’année 882 ou début 883. Ses enfants étant des mineurs, c’est son oncle le futur Empereur Guy III qui lui succédera aussitôt sur le Duché de Spolète.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guy II de Spolète/ Portail du Haut Moyen Âge/Catégories : Histoire de l’Italie

Notes

[1] Le Duché de Spolète avait pour siège Spolète, une ville d’Ombrie en Italie centrale. Ayant conquis la Toscane et l’Ombrie, Alboin érigea ce pays en duché, dont la capitale fut Spolète, qui lui donna son nom. Faroald 1er, capitaine lombard, en reçut l’investiture des mains d’Alboin, en l’an 570, devenant un « dux » (duc). Spolète devint alors le siège d’un assez vaste duché, plus ou moins autonome par rapport aux rois lombards Authari et Agilulf. Siège d’un duché lombard, puis franc et d’une principauté assez importante, Spolète fut finalement incorporée aux États de l’Église en 1213.

[2] e titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[3] Camerino est une commune italienne, située dans la province de Macerata, dans la région Marches, en Italie centrale.

[4] épithète signifiant colère

[5] Ravenne est une ville italienne de la province de Ravenne en Émilie-Romagne. Elle est considérée comme la capitale mondiale de la mosaïque. Ravenne fut une cité de première importance au tournant de l’Antiquité et du Moyen Âge. En 402, pendant le règne d’Honorius, elle fut, du fait de sa position stratégique plus favorable, élevée au rang de capitale de l’Empire romain d’Occident en lieu et place de Milan, trop exposée aux attaques terrestres des barbares. Son port de grande capacité, sur l’Adriatique, la mettait en communication aisée avec Constantinople, capitale de l’Empire romain d’Orient. La cité continua d’être le centre de l’Empire d’Occident jusqu’à la chute de celui-ci en 476. Elle devint alors la capitale du royaume d’Italie d’Odoacre, puis à partir de 493 celle du royaume des Ostrogoths, sous Théodoric le Grand, qui englobait l’Italie, la Rhétie, la Dalmatie et la Sicile. En 540, sous le règne de Justinien 1er, Ravenne fut conquise par le général de l’Empire d’orient Bélisaire ; elle fut ensuite reconquise par les Ostrogoths avant d’être à nouveau reprise par le général de l’Empire d’orient Narsès en 552. C’est pour contrer le danger né de l’invasion des Lombards en Italie à partir de 568, que Ravenne devint le siège de l’exarchat byzantin d’Italie, par décision de l’empereur Maurice. La concentration de tous les pouvoirs civils et militaires entre les mains de l’exarque, représentant personnel de l’empereur byzantin favorisa, à long terme, l’émancipation des territoires du nord de l’Italie vis-à-vis du pouvoir impérial. Ravenne fut prise en 752 par Aistolf, roi des Lombards. Deux ans après, Pépin le Bref, roi des Francs, la lui enleva et la donna au Saint-Siège.