Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Catherine d’Autriche

Catherine d’Autriche

vendredi 5 mai 2017 (Date de rédaction antérieure : 24 mars 2017).

Catherine d’Autriche (1533-1572)

Princesse de la dynastie des Habsbourg-Archiduchesse d’Autriche-Reine consort de Pologne

Fille de Ferdinand 1er , Empereur, et de Anne Jagellon, reine de Hongrie. Par sa naissance, elle était archiduchesse d’Autriche, et princesse de Hongrie et de Bohème, puis elle devint, par son premier mariage, duchesse de Mantoue, et enfin reine consort de Pologne et grande-duchesse consort de Lituanie, suite à ses secondes noces.

À sa naissance, l’actuel Empereur était son oncle paternel, Charles Quint, aussi roi d’Espagne. Catherine était donc la fille du roi de Hongrie, qui n’accéderait à la dignité impériale que 23 ans plus tard, en 1556.

A l’âge de 14 ans, Catherine perdit sa mère. Celle-ci avait donné à son époux 15 enfants, dont 13 parvenus à l’âge adulte. Mariés de façon habile et stratégique, ils occuperaient la majorité des trônes d’Europe.

En 1549, Catherine, âgée de 17 ans, épousa François III de Gonzague, duc de Mantoue. Hélas, le mariage ne dura que 4 mois, son mari décédant d’une pneumonie contractée lors d’une chute dans l’eau glacée.

Retournée en Autriche, la jeune femme se remaria, en 1553, avec Sigismond II Jagellon, roi de Pologne et grand-duc de Lituanie. Celui-ci avait déjà eu deux épouses, Elisabeth , propre sœur aînée de Catherine, et Barbara Radziwiłł , laquelle avait auparavant été sa maîtresse. Le mariage, célébré en juin, aboutit très vite à une grossesse. Malheureusement, en octobre 1554, la Reine fit une fausse couche.

À partir de cette date, les relations entre les deux époux se dégradèrent dramatiquement. Catherine reprochait à Sigismond ses infidélités répétées, connues de tous les courtisans, qui ne se privaient pas de se gausser ouvertement d’elle. Lui, de son côté, était persuadé que ses noces étaient maudites, car s’unir à la sœur de sa précédente épouse semblait être réprouvé par les lois de Dieu.

Au cours des années suivantes, malgré l’élection de son beau-père à la tête de l’Empire, le Roi n’eut de cesse de tenter de se faire accorder le divorce, en vain. Lasse et excédée, Catherine fuit Varsovie en 1566, pour retourner vivre en Autriche, parmi les siens.

Catherine d’Autriche mourut le 28 février 1572, à Linz [1]. En 1614, soit 42 ans plus tard, elle fut inhumée au monastère de Sankt Florian [2].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Catherine d’Autriche/ Portail de l’Autriche/ Archiduchesse d’Autriche

Notes

[1] Linz est une ville du nord de l’Autriche, capitale du Land de Haute-Autriche, sur le Danube. C’est la 3ème ville la plus peuplée du pays. La ville a été fondée par les Romains, qui l’appelaient Lentia. La ville se gouvernait elle-même ainsi que sa province du Saint Empire romain germanique et était un chemin de passage important entre plusieurs routes commerciales, comme le Danube ouest-est et l’axe nord-sud entre la Tchéquie et la Pologne au nord, et les Balkans et l’Italie au sud. Comme l’Empereur Frédéric III y passa ses dernières années, ce fut pendant une courte période la ville la plus importante de l’empire. Cependant, après la mort de l’empereur en 1493, elle perdit son statut de ville impériale au profit de Vienne et Prague.

[2] L’abbaye de Saint-Florian est l’abbaye baroque la plus grande et la plus réputée de Haute-Autriche. Elle se trouve à Sankt Florian, près de Linz et est dédiée à saint Florian. C’est aujourd’hui l’une des plus anciennes abbayes du monde en activité. Une communauté de chanoines réguliers de saint Augustin s’est installée en ce lieu à l’époque carolingienne en 1071. Elle a été réaménagée en style baroque par les maîtres d’œuvre Carlo Antonio Carlone, Jakob Prandtauer et Gotthard Hayberger entre 1686 et 1750.