Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pierre de Cantabrie

mercredi 1er mars 2017

Pierre de Cantabrie (vers 665-730)

Duc de Cantabrie

Ancêtre de nombreux rois des Asturies [1], son fils Alphonse ayant épousé la fille de Pélage le Conquérant, fondateur du royaume des Asturies.

Selon la chronique d’Alphonse III dite ad Sebastianum [2], rédigée vers 900, Pierre descendait directement des rois Récarède et Léovigild et servait sous les règnes des rois Égica et Wittiza comme chef des armées. Il occupa également la fonction de dux [3].

Son fils aîné, Alphonse, est le troisième roi des Asturies.

D’après d’anciennes chroniques musulmanes, en 714, Musa ben Nusayr prend et pille une deuxième fois Amaya [4], capitale du duché de Cantabrie [5], ce qui oblige Pierre et les siens à se réfugier au-delà de la cordillère. Là, il réunit ses forces avec celles du chef asturien Pélage afin de mieux combattre les envahisseurs musulmans, qu’il vainquent lors de la bataille de Covadonga [6] en 722.

Il est probable que suivant la coutume wisigothique, Pierre envoie alors son fils à la cour du roi Pélage, à Cangas de Onís [7]. D’après le fragment transcrit dans la Chronique d’Albelda [8], le duc Pierre et le roi Pélage se mettent d’accord pour fusionner leurs domaines grâce au mariage entre Alphonse, fils de Pierre, et Ermesinde, fille de Pélage.

Après la mort de Favila le 14 septembre 739, successeur de son père Pélage, Alphonse est désigné premier roi des domaines unifiés qui par la suite sont connus sous le nom des Asturies. Il passe à la postérité sous le nom d’Alphonse le Catholique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de J. Echegaray González, Los Cántabros [« Les Cantabres »], Ed. Librería Estudio, Santander, 1993. (ISBN 8487934234)

Notes

[1] Le royaume des Asturies fut la première entité politique chrétienne établie sur la Péninsule Ibérique après la chute du Royaume wisigoth (qui suivit la mort du Roi Rodrigue à la Bataille de Guadalete) et la Conquête musulmane de l’Hispanie. Le royaume perdura de 718 à 925, lorsque Fruela II accéda au trône du Royaume de León.

[2] La Chronique d’Alphonse III (en latin : Chronica Adefonsi tertii regis) est un document historique du type chronique qui est attribué au roi Alphonse III en personne. Elle couvre un espace de temps qui va depuis le règne de Wamba jusqu’à la fin de celui de Ordoño Ier

[3] duc

[4] Amaya est le nom d’une cité antique cantabre, située au sommet du massif du même nom, haut de 1 377 mètres, au nord-ouest de la Province de Burgos, en Espagne. La ville était située à la limite sud de la Cantabrie à l’époque romaine, à une position stratégique contrôlant l’accès au territoire cantabre depuis le sud.

[5] La Cantabrie est une communauté historique et une communauté autonome monoprovinciale espagnole. Elle est délimitée à l’Est par la Communauté autonome du Pays basque (province de Biscaye), au Sud par la Castille-et-León (provinces de León, de Palencia et de Burgos), à l’Ouest par les Asturies et au Nord par la mer Cantabrique. Santander en est la capitale et la commune la plus peuplée.

[6] La bataille de Covadonga, qui se déroule pendant l’été 722, oppose le califat omeyyade au royaume des Asturies. La victoire asturienne marque le début traditionnel de la Reconquista, qui s’étalera sur plusieurs siècles.

[7] Cangas de Onís est une commune située dans la communauté autonome des Asturies en Espagne. C’est également le nom d’une des paroisses qui forment la commune. Elle fait partie de la comarque d’Oriente, dont le chef-lieu est Llanes. Elle est limitrophe des communes de Parres et Ribadesella au nord, d’Onís et Llanes à l’est, d’Amieva et Parres à l’ouest et de la Province de León au sud. Elle comprend 11 paroisses dont Cangas de Onis : Abamia, Con, Covadonga, Grazanes, La Riera, Labra, Margolles, Triongo, Villanueva, Zardón. Elle fut la capitale du Royaume des Asturies jusqu’en 774, sous le règne de Pélage le Conquérant.

[8] La Chronique d’Albelda (Chronicon Albeldense ou Codex Vigilanus) est un manuscrit en latin écrit sous le règne d’Alphonse III des Asturies. Rapportant des épisodes de l’histoire de l’Hispanie, elle constitue une des rares sources sur la fin du royaume wisigoth, la conquête musulmane, l’installation de la dynastie omeyyade dans la péninsule et la naissance du royaume des Asturies. La première version a été terminée en 881. Plus tard ont été ajoutés deux paragraphes faisant référence aux années 882 et 883. La chronique se termine en novembre de cette année là.