Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Eadric ou Edric Streona

Eadric ou Edric Streona

dimanche 21 août 2016

Eadric ou Edric Streona (mort en 1017)

Ealdorman de Mercie

En 1007, Eadric devient ealdorman [1] des Merciens [2], puis épouse Eadgyth, la fille du roi AEthelred le Malavisé.

La Chronique anglo-saxonne [3] indique qu’il remporte une victoire sur les Gallois, dont on ne sait rien d’autre. En 1015, lorsque Knud le Grand envahit l’Angleterre, Eadric abandonne Edmond Côtes-de-Fer, ayant des rancœurs personnelles contre lui, et se rallie à l’envahisseur.

Après la bataille d’Otford, il se range à nouveau auprès d’Edmond, mais le trahit à nouveau lors de la bataille d’Ashingdon [4]. Sa désertion entraîne la défaite écrasante des Saxons. Il est possible qu’Edmond ait été également assassiné par les fils d’Eadric.

Devenu seul roi après la mort d’Edmond, Knud divise l’Angleterre en quatre grandes régions et attribue la Mercie à Eadric. Il ne reste guère longtemps en poste.

Il est exécuté sur ordre de Knud, probablement pour se prémunir de nouvelles trahisons, à Noël 1017 par Éric de Hlathir, selon l’Encomium Emmae [5].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Edric Streona/ Portail des Anglo-Saxons/ Ealdorman

Notes

[1] Un ealdorman est la personne qui dirige un comté dans l’Angleterre anglo-saxonne entre le 9ème siècle et le règne de Cnut le Grand. C’est un officier royal et un magistrat de haut rang, qui commande également l’armée de son comté en temps de guerre. Ce n’est pas un poste héréditaire, même si ses détenteurs sont généralement choisis au sein des familles les plus anciennes et les plus puissantes du royaume.

[2] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[3] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.

[4] La bataille d’Assandun se déroule le 18 octobre 1016 et voit la victoire des Danois, menés par Knut le Grand, sur l’armée anglaise, dirigée par Edmond Ironside. Le lieu de la bataille est incertain, les historiens hésitant entre Ashdon et Ashingdon, dans le sud-est de l’Essex.

[5] L’Encomium Emmae reginae ou encore Gesta Cnutonis regis est une œuvre littéraire médiévale du 11ème siècle, rédigée en l’honneur de la reine Emma de Normandie. Il fut écrit en 1041 ou 1042, probablement par un moine de Saint-Omer.