Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Jean de Cherchemont ou Cerchemont

Jean de Cherchemont ou Cerchemont

jeudi 14 juillet 2016, par ljallamion

Jean de Cherchemont ou Cerchemont (mort en 1328)

Seigneur de Venours

Masse de Chancelier, Palais du Tau de Reims.Né à Ménigoute [1], fut le chancelier [2] de trois rois de France successifs, Philippe V le Long, Charles IV le Bel et Philippe VI de Valois.

Clerc originaire du Poitou qui exerça plusieurs fonctions dans sa province natale. Il fut notamment doyen du chapitre cathédral de Poitiers. Quelques années plus tard il fonde une église collégiale à Ménigoute, sa ville natale.

Il entre au service du roi, membre de la Grand’chambre du parlement [3] de Paris en 1316, tout en étant vraisemblablement chanoine de Notre-dame de Paris. Il devient à la même époque chancelier de Charles de Valois, le prince le plus influent du royaume après le roi. Il remplit pour lui diverses missions, notamment une ambassade à Avignon auprès du pape Jean XXII.

Grâce à l’appui de son maître, il est nommé en janvier 1321 chancelier de France par le roi Philippe V. Il ne jouit toutefois pas longtemps de cette faveur car à la mort de Philippe V moins d’un an plus tard, son frère et successeur Charles IV le remplace par son propre chancelier Pierre Rodier . Toutefois Cherchemont ne subit pas de disgrâce et reste dans les faveurs du roi, grâce à la protection de Charles de Valois. Ce dernier l’envoie en juillet 1323 en Angleterre, afin de négocier le mariage du comte de Chester, futur Édouard III, avec sa fille Marie de Valois.

En 1323, le chancelier Rodier est nommé évêque de Carcassonne et abandonne son poste. Charles IV, très influencé par son oncle Valois, décide de redonner le cancellariat à Cherchemont le 19 novembre 1323. Cette fois il conserve son poste pendant toute la durée du règne, même après la mort du comte de Valois en 1325. Cette année-là, il scelle la paix entre la France et l’Angleterre après la guerre de Saint-Sardos.

En 1328, le chancelier de Cherchemont soutient les prétentions au trône de France de Philippe de Valois, fils de son ancien protecteur. Cette fidélité lui permet de garder ses fonctions pendant la régence, puis après l’accession au trône de celui-ci. Au cours de ce dernier cancellariat il n’a de cesse d’accompagner le souverain dans ces déplacements, en particulier dans sa campagne contre la Révolte des Karls [4].

Peu après son retour à Paris, le chancelier part pour Ménigoute mais décède en route le 25 octobre 1328.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Robert-Henri Bautier, Recherches sur la chancellerie royale au temps de Philippe VI, Bi bliothèque de l’école des chartes, 1965

Notes

[1] Ménigoute est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres.

[2] Le chancelier de France est un important personnage de l’Ancien Régime, il est le second officier de la couronne, puis le premier, en 1627, avec la suppression du connétable et de l’amiral de France.

[3] La Grand’chambre du Parlement de Paris fut le lieu où siégea le Tribunal révolutionnaire, du 10 mars 1793 au 31 mai 1795. Elle est constitutive du Palais de Justice de Paris, situé dans le 1er arrondissement,

[4] La révolte des Karls est un soulèvement paysan de la Flandre maritime qui a éclaté durant l’hiver 1323-1324 et a duré jusqu’à sa répression par le roi de France à la bataille de Cassel le 23 août 1328.