Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Renaud II de Nevers

mercredi 9 mars 2016

Renaud II de Nevers (1055-1089)

Comte de Nevers de 1079 à 1089

Fils aîné de Guillaume 1er, comte de Nevers [1], d’Auxerre [2] et de Tonnerre [3], et d’Ermengarde de Tonnerre.

Il épouse en premières noces Ide-Raymonde de Forez et en secondes noces Agnès de Beaugency

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Renaud II de Nevers/ Portail du Moyen Âge central/ comte de Nevers

Notes

[1] Le Comté de Nevers est un comté historique au centre de la France. Sa principale ville était Nevers. Il correspond sensiblement à l’ancienne province du Nivernais et au département moderne de la Nièvre. Le comté lui-même date approximativement du début du 10ème siècle. Le comté a été fréquemment associé au Duché de Bourgogne voisin ; il faisait partie des terres et des titres détenus par Henri 1er de Bourgogne. Le comté était joint au Comté d’Auxerre.

[2] Le comté d’Auxerre est un fief médiéval situé en Bourgogne. Le premier comte connu est un compagnon de Charlemagne, Hermenold, qui reçoit Auxerre en 771. Plusieurs comtes lui succèderont et en 859, Charles le Chauve donne le comté d’Auxerre à son cousin germain Conrad II. S’étant révolté, il est destitué et le comté est confié à Robert le Fort. À la mort de ce dernier, tous ses honneurs passent à Hugues l’Abbé, qui se trouve être aussi le frère de Conrad II. Il confie Auxerre à un comte délégué, Girbold, puis en fait la dot de sa nièce Adélaïde qui épouse Richard le Justicier. Celui-ci et ses successeurs nomment des vicomtes à Auxerre, dont le premier est un certain Rainard.

[3] Le comté de Tonnerre est un ancien fief situé dans le nord de la Bourgogne, autour de la ville de Tonnerre. Les comtes de Tonnerre frappèrent monnaie du 11ème siècle jusqu’en 1315. Le comté avait la particularité de dépendre de trois suzerains : l’évêque de Langres, pour les châtellenies de Tonnerre, d’Argenteuil, de Ligny le Châtel et les fiefs qui en dépendaient ; du duc de Bourgogne pour celles de Cruzy-le-Châtel, Griselles et Pothières et leurs fiefs, et de l’évêque de Châlon pour celle de Channes. Il fut érigé en duché en 1572