Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sebastián Vizcaíno

mercredi 21 octobre 2015

Sebastián Vizcaíno (1548-1615)

Explorateur espagnol-Ambassadeur au Japon

De 1580 à 1583 il dirige une unité de cavalerie dans la reconquête du Portugal par les Espagnols avant de partir pour la Nouvelle-Espagne [1] en 1586, puis pour Manille, aux Philippines, avant de retourner fonder une famille à Mexico en 1589.

Il dirige en 1596 une expédition depuis Acapulco vers le Golfe de Californie, pendant laquelle il nomme le port de La Paz. En 1601, le vice-roi d’Espagne à Mexico, lui donne l’ordre de cartographier la côte de Californie et d’y trouver un port sûr où les galions espagnols pourraient faire escale en revenant des Philippines.

L’expédition part le 5 mai 1602, et il atteint le 10 novembre de la même année la baie de San Diego [2], qu’il a nommée ainsi. Il ne fut pas le premier Européen à atteindre cet endroit. Le premier découvreur européen de la région fut João Rodrigues Cabrilho en 1542, un navigateur portugais travaillant pour le compte de l’Espagne, et Sir Francis Drake fit halte aux environs de ce qui est aujourd’hui San Francisco.

En 1611, il se rend au Japon depuis la Nouvelle-Espagne en tant qu’ambassadeur, raccompagnant les Japonais qui avaient accompagné Luis Sotelo au Mexique.

Selon le livre “Samouraï de William de Giles Milton”, sa mission est principalement d’obtenir l’expulsion des Hollandais protestants présents au Japon ainsi que celle de William Adams , mais aussi d’établir la cartographie des côtes du Japon. lorsqu’il présente cette dernière requête, le shogun [3] Ieyasu Tokugawa donne son approbation, mais est rapidement outragé par l’arrogance de Vizcaíno qui refuse de s’agenouiller devant lui, prétextant que le roi d’Espagne est le plus grand souverain du monde. Lorsqu’il demande le libre accès au Japon pour les missionnaires catholiques, le shogun laisse éclater sa colère et le renvoie.

Il quitte ensuite le pays pour accompagner une mission à la recherche de fabuleuses îles d’or et d’argent , qu’on suppose alors exister à l’est du Japon. Son navire, le San Francisco, est pris dans le mauvais temps et forcé de revenir à Uraga [4].

L’année suivante, il part pour le Mexique sur un bateau construit pour lui par le Bakufu [5], mais est à nouveau forcé à revenir à Uraga par le mauvais temps.

Sebastián Vizcaíno écrit plus tard un rapport intitulé “Récit de la recherche des îles d’or et d’argent”, dans lequel il raconte ses aventures au Japon.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Sebastián Vizcaíno/ Portail de la Nouvelle-Espagne/ Conquistador ou explorateur espagnol

Notes

[1] La Nouvelle-Espagne était une division administrative de l’ancien empire espagnol ; il s’agissait, plus précisément, d’une vice-royauté de la monarchie catholique espagnole. Instaurée en 1525, elle a perduré jusqu’à l’indépendance du Mexique en 1821.

[2] La baie de San Diego est un port naturel situé en Californie, aux États-Unis. La baie est bordée par les villes de San Diego, National City, Chula Vista, Imperial Beach et Coronado.

[3] Le terme shogun ou shogoun, signifie « général » ; c’est l’abréviation de seiitaishōgun, que l’on peut traduire par « grand général pacificateur des barbares ». Néanmoins, après qu’il fut attribué à Minamoto no Yoritomo, il devint un titre héréditaire de la lignée Minamoto, indiquant le dirigeant de facto du Japon (dictateur militaire), alors même que l’empereur restait le dirigeant de jure (en quelque sorte le gardien des traditions). Le titre de Seii Taishogun fut par la suite abandonné lors de la constitution au 19ème siècle du kazoku, c’est-à-dire de la noblesse japonaise.

[4] Uraga est une ancienne ville portuaire japonaise située à l’entrée de la baie de Tokyo, dans la partie est de la péninsule de Miura, à l’extrémité nord du chenal d’Uraga. Elle est maintenant administrée par la ville de Yokosuka. La position d’Uraga, qui a souvent été le premier point de contact des navires avec le Japon, en fait un poste stratégique de surveillance de l’entrée de la baie, et un commissaire nommé Uraga-bugyō y était stationné à cette fin durant l’époque d’Edo.

[5] Le bakufu ou shogunat (de shogun) est un gouvernement militaire ayant eu cours au Japon de la fin du 12ème siècle à la révolution de l’ère Meiji (1868).