Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Oliba 1er dit Cabreta

lundi 30 mars 2015

Oliba 1er dit Cabreta (920-990)

Comte de Cerdagne de 965 à 988

Quatrième fils de Miron II le Jeune, comte de Cerdagne, de Berga et de Besalú, et d’Ava.

Après la mort de son frère aîné, Sunifred II , en 965, il devient comte de Cerdagne [1].

Il ajoute à son domaine Berga [2] et Ripoll [3]. En 979, Roger 1er de Carcassonne lui cède le Capcir [4]. À la mort de son frère Miron III, en 984, il devient comte de Besalú [5].

Il a fait deux voyages à Rome. Le premier en 968, avec Garin , abbé de Saint-Michel de Cuxa [6], puis après s’être démis de ses titres en 988, avant de se retirer à l’abbaye du Mont-Cassin [7].

Il s’est marié avec Ermengarde, fille de Gausbert, comte du Roussillon [8] et comte d’Ampurias [9].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Oliba Cabreta/ Portail des pays catalans/ Comte de Cerdagne

Notes

[1] Le comté de Cerdagne est un ancien fief féodal situé dans la partie orientale des Pyrénées. Il fut constitué au début du 9ème siècle. À l’origine charge temporaire, la fonction de comte devint héréditaire à la fin du même siècle. Guifred le Velu fut le premier comte héréditaire de Cerdagne ; de lui sont issus les comtes de Barcelone, futurs rois d’Aragon. Le comte Bernat Guillem-Jorda 1er étant mort, en 1117, sans descendance, le comté passa à son cousin germain Raimond Bérenger III de Barcelone.

[2] Berga est une commune de la communauté de Catalogne en Espagne, située dans la Province de Barcelone.

[3] Ripoll est une commune de la comarque du Ripollès dans la province de Gérone en Catalogne (Espagne).

[4] Le Capcir est une région historique et géographique des Pyrénées-Orientales, en France, dont la capitale historique est Formiguères. Il fut rattaché à la France par le traité des Pyrénées. Son territoire correspond approximativement à la très haute vallée de l’Aude.

[5] Le comté de Besalú est un des comtés catalans du Moyen Âge créé sans doute en 988. Il recouvrait un territoire dont les limites recoupaient approximativement le territoire de l’ancien pagus de Besalú et faisait partie à l’origine de la Marche d’Espagne. Il s’organisait autour de la ville de Besalú et s’étendait alors sur la Garrotxa et une partie du Ripollès, jusqu’à Agullana et Figueres, et l’Alt Empordà, le Banyoles et le Gironès. En 1111, à la suite de la disparition du dernier représentant de la dynastie comtale de Besalú, le comté est intégré dans les domaines du comte de Barcelone, Raimond Bérenger III, s’intégrant au territoire de la principauté de Catalogne.

[6] L’abbaye de Saint-Michel de Cuxa est un monastère bénédictin situé au pied du Canigou, sur la commune de Codalet dans les Pyrénées-Orientales. Il fait partie de la province espagnole de la congrégation de Subiaco (confédération bénédictine).

[7] L’abbaye territoriale du Mont-Cassin est une église particulière (ecclesia particularis) de l’Église catholique située comme son l’indique, sur le mont Cassin dans la commune de Cassino en Italie.

[8] Le comté de Roussillon serait né à l’époque wisigothique comme une subdivision administrative du royaume wisigoth. Ses limites correspondaient à la civitas Ruscinonensis antique d’où il tient son nom, c’est-à-dire l’actuel département des Pyrénées-Orientales sans la Cerdagne ni le Capcir. Probablement détruit par l’invasion arabe de 721, le comté renaquit au moment de la reconquête carolingienne, et fut intégré à la Marche d’Espagne, puis au marquisat de Gothie.

[9] Le comté d’Empúries, qui tire son nom de la ville antique d’Empôrion, a été créé vers le début du 9ème siècle par démembrement du comté de Gérone. Le comté était alors divisé en deux pagi ou territoires, celui de Peralada au nord et celui d’Empúries propre au sud. Ces deux pagi devinrent par la suite des comtés distincts, mais furent toujours dirigés par les mêmes comtes. Pendant tout le 9ème siècle, le comté fut administré par des comtes voisins, comtes de Barcelone ou de Roussillon. À partir de 862 le comte Sunyer II unifia sous sa tutelle les comtés d’Empúries-Peralada et de Roussillon. Il fonda une dynastie comtale appelée à durer, la maison d’Empúries. Jusqu’en 991, mort du comte Gausfred 1er, le comté fut uni à celui de Roussillon.