Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Ermin de Lobbes ou Saint Ermin de Lobbes dit Saint Erme

Ermin de Lobbes ou Saint Ermin de Lobbes dit Saint Erme

dimanche 29 mars 2015

Ermin de Lobbes ou Saint Ermin de Lobbes dit Saint Erme (mort en 737)

Deuxième abbé de l’abbaye de Lobbes

Originaire de la région laonnoise [1], il étudie à l’école cathédrale [2] de Laon et est ordonné prêtre par l’évêque, Madalgaire. Sa réputation de sainteté parvient à Lobbes [3] où il est invité par l’abbé Ursmer.

Entré au monastère bénédictin de Lobbes, il devient le disciple d’Ursmer qui le propose comme son successeur en 711. Élu par la communauté monastique à la tête de l’abbaye après la mort d’Ursmer en 713, il y laisse une réputation de sagesse et de sainteté.

Son biographe, l’abbé Anson de Lobbes lui prête également des dons de prophétie. Décédé à Lobbes le 25 avril 737, il est enterré dans la crypte de la collégiale de Lobbes. Son sarcophage, fort bien conservé, en est une des attractions.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Ermin de Lobbes/ Portail du Hainaut/ Abbé de Lobbes

Notes

[1] Laon est une commune française, préfecture du département de l’Aisne. Ville fortifiée sur une colline, Laon possède de nombreux monuments médiévaux, des hôtels particuliers et des maisons des 16ème , 17 et 18ème siècles en grand nombre, notamment dans les rues Sérurier, Saint-Jean, Saint-Cyr ou Vinchon, véritables musées urbains.

[2] Une école cathédrale ou école épiscopale est une institution d’enseignement datant du Moyen Âge (11ème et 12ème siècles). Les écoles cathédrales doivent leur nom à leurs liens avec une église cathédrale d’un diocèse particulier de l’Église catholique, leur vocation étant à l’origine de former des candidats à l’état clérical. Elles ont, peu à peu, accepté des étudiants laïcs.

[3] L’abbaye de Lobbes était une antique et prestigieuse abbaye bénédictine située en Belgique à Lobbes, près de Thuin dans la province de Hainaut. Fondée sur la Sambre vers 654 par saint Landelin, elle joua un rôle de première importance dans la vie religieuse, politique et intellectuelle de la principauté de Liège, surtout au début du second millénaire. Elle fut incendiée, endommagée et pillée par les révolutionnaires français en 1794.