Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Don Gaspar de Zúñiga y Acevedo

Don Gaspar de Zúñiga y Acevedo

jeudi 1er janvier 2015, par ljallamion

Don Gaspar de Zúñiga y Acevedo(1560-1606)

Noble espagnol-Comte de Monterrey-Neuvième Vice-roi de Nouvelle-Espagne de 1595 à 1603-Vice-roi du Pérou du 18 janvier 1604 jusqu’à sa mort en 1606

Don Gaspar de Zúñiga y AcevedoFils aîné du 4ème comte de Monterrey, Géronimo de Acevedo y Zúñiga. Il étudie à Monterrei [1] sous la direction de jésuites.

En 1578 il entre au service du Roi Philippe II. Il participe à la campagne du Portugal où il conduit la milice de Galice, qu’il rétribue sur sa propre cassette. Il prend également part à la défense du port de La Coruña [2] lorsqu’il est attaqué par le corsaire britannique Francis Drake en 1589.

Le 28 mai 1595, il est nommé vice-roi de Nouvelle-Espagne [3]. Il arrive à Veracruz [4], à la mi-septembre en tant que successeur de Luis de Velasco . Le 5 novembre 1595 il fait son entrée solennelle à Mexico, prenant dès lors les reines du gouvernement de la colonie.

Il augmente les impôts des indiens, mais on dit qu’il porte une attention personnelle aux réformes requises pour empêcher leur exploitation.

Le 20 septembre 1596, Diego de Montemayor fonde la ville de Monterrey [5], ce nom lui est donné en l’honneur du vice-roi, originaire de Monterrei en Espagne.

En 1597 des pirates attaquent le port de Campeche [6], prennent la ville et terrorisent la population. Zúñiga ordonne que la protection des ports soit améliorée. Il fait aussi déplacer la ville de Veracruz à son emplacement actuel qui est bien plus sûr.

En 1598 Philippe II meurt et Philippe III lui succède.

En 1601 les indiens de Topia se soulèvent contre les espagnols mais grâce à l’intervention de Idefonso de la Mota, évêque de Guadalajara [7], ils s’apaisent. Les jésuites y établissent ensuite des missions sur le territoire des Tarahumara [8].

Parmi ses premières décisions en tant que vice-roi, il organise une expédition pour explorer et coloniser le Nouveau-Mexique, perpétuant ainsi la politique de son prédécesseur. Cette expédition est commandée par Juan de Oñate , qui fonde la ville de Santa Fe [9], mais il ne découvrira pas la cité légendaire des “siete ciudades de oro” [10] des provinces de Cibola et Quivira [11].

Il envoie également deux expéditions d’explorations des côtes pacifiques du Mexique. Sebastián Vizcaíno embarque depuis Acapulco [12] en 1596 avec 3 navires. Durant cette expéditions Vizcaíno fonde La Paz [13], ainsi nommée grâce à l’accueil pacifique des indiens. Il découvre également le Cap San Sebastián.

Plus tard, une nouvelle expédition de Vizcaíno avec la même mission embarque le 5 mai 1602 sur 4 navires. Celle-ci sera plus féconde. Ensenada [14] est fondée, la baie de San Diego [15] est explorée et l’île Santa Catalina [16] baptisée. Les explorateurs vont jusqu’au nord de la baie de Monterey [17], que Vizcaíno nomme ainsi en l’honneur du vice-roi.

Le 19 mai 1603, Zúñiga y Acevedo est nommé Vice-roi du Pérou. Il reste en Nouvelle-Espagne jusqu’en septembre pour y attendre son successeur Juan de Mendoza y Luna. Après l’arrivée du nouveau Vice-roi, ils se rencontrent à Orizaba [18], à mi-chemin de Veracruz et Mexico. Zúñiga y organise une semaine de festivités dont on dit qu’elle coûta plus d’un an de salaire de Vice-roi.

Le nouveau Vice-roi prend en charge l’administration de la Nouvelle-Espagne en octobre et Zúñiga y Acevedo embarque à Acapulco pour Lima [19].

Des affaires personnelles le retardent encore à Panama et Paita [20]. Il n’entre pas à Lima avant le 28 novembre 1604.

Il termine les préparatifs en vue de l’expédition navale de Pedro Fernandes de Queirós vers les mers du sud qui embarque le 21 décembre 1605. Zúñiga y Acevedo meurt peu après à son poste sans avoir eu la possibilité d’initier des réformes.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gaspar de Zúñiga y Acevedo/ Portail de l’Espagne/ Vice-roi du Pérou

Notes

[1] Monterrei est une commune de la province d’Ourense dans la communauté autonome de Galice en Espagne.

[2] La Corogne est une ville de Galice (Nord-Ouest de l’Espagne) et la capitale de la province de La Corogne. Important port historique, La Corogne se situe sur la côte nord-ouest de la péninsule Ibérique, dans les Rías Altas.

[3] La Nouvelle-Espagne était une division administrative de l’ancien empire colonial espagnol ; il s’agissait, plus précisément, d’une vice-royauté de la monarchie catholique espagnole. Instaurée en 1525, elle a perduré jusqu’à l’indépendance du Mexique en 1821.

[4] Veracruz est la plus grande ville de l’État de Veracruz au Mexique, située à 102 km de Xalapa, la capitale d’État. La ville fut fondée le 9 juillet 1519 par Hernán Cortés qui, le premier, accoste le 22 avril avec Alonso Hernández de Portocarrero et Francisco de Montejo, et ses hommes sur la plage de Chalchihuecan.

[5] Monterrey est une ville du nord-est du Mexique, capitale de l’État du Nuevo León. Fondée au 16ème siècle, la ville est devenue un important centre d’affaires dans les années suivant l’indépendance du Mexique.

[6] Campeche (abrégé de San Francisco de Campeche) est une ville du Mexique et la capitale de l’État du même nom. Avant l’arrivée des conquistadors qui fondèrent la ville, la région est occupée par les Mayas depuis le 10ème siècle. Cette zone en particulier est sous la domination de la cité d’Edzná, située à 60 km de Campeche et édifiée par le peuple Itzá (également fondateur de la cité de Chichén Itzá). Edzná a connu son apogée aux environs de l’an 1000.

[7] Guadalajara est la capitale de l’État de Jalisco au Mexique. Elle est située à 500 km à l’ouest de Mexico. Elle est située dans la vallée d’Atemajac, à 1561 m au-dessus du niveau de la mer, à proximité du lac de Chapala.

[8] Les Tarahumara sont un peuple vivant dans la région de la Barranca del Cobre (Ravins du Cuivre en espagnol), au nord du Mexique, dans l’État de Chihuahua. Le terme Tarahumara est une corruption du terme amérindien Raramuri, par lequel ce peuple se désigne.

[9] La ville de Santa Fe est la capitale de l’État du Nouveau-Mexique, aux États-Unis. Fondée par les Espagnols en 1607, Santa Fé (Villa Real de Santa Fé de San Francisco de Asís en espagnol, signifiant en français Ville royale de Sainte Foi de Saint François d’Assise) est aujourd’hui la deuxième aire urbaine (et la quatrième commune) du Nouveau-Mexique.

[10] les sept villes en or

[11] Les cités d’or sont un mythe qui s’est développé principalement après la découverte de l’Amérique de 1492, lorsque les conquistadors ont exploré le Nouveau Monde à la recherche de villes regorgeant de richesses. Les origines de ce mythe remontent au 12ème siècle mais c’est à partir de 1539 que la légende prit de l’ampleur avec le récit de Marcos de Niza, moine franciscain envoyé en exploration en Amérique du Nord et qui prétendit alors avoir découvert l’existence de sept immenses et riches cités qui ne furent jamais retrouvées.

[12] Acapulco ou Acapulco de Juárez est une ville portuaire de l’État du Guerrero, au Mexique. Elle est située à 400 km de Mexico dans une baie profonde semi-circulaire presque fermée, facile d’accès et dont le mouillage est si sûr que les bateaux peuvent rester le long des rochers qui bordent la côte.

[13] Basse-Californie du Sud

[14] Ensenada est la 3ème plus grande ville de l’État de Basse Californie au Mexique. Elle est le siège de la municipalité de Ensenada, l’état de Basse Californie en comptant 4 autres : municipalité de Mexicali, municipalité de Tecate, municipalité de Tijuana, municipalité de Playas de Rosarito. Dans l’histoire précolombienne cette ville fut d’abord peuplée par les indiens Yumano. En 1602, le portugais Sebastián Vizcaíno voyagea à l’intérieur de la baie et surpris par la beauté de cette dernière lui donna le nom de Ensenada de Todos los Santos.

[15] San Diego (« Saint-Jacques ») est une ville côtière du sud de la Californie, aux États-Unis, située à l’extrême sud-ouest du pays, près de la frontière avec le Mexique. Historiquement terre du peuple nord-amérindien Kumeyaay, San Diego est le premier site visité par les Européens sur ce qui est maintenant la côte ouest des États-Unis. Après avoir débarqué dans la baie de San Diego en 1542, João Rodrigues Cabrilho revendique toute la zone pour l’Espagne (Nouvelle-Espagne), formant la base de la Haute Californie 2 siècles plus tard.

[16] L’île de Santa Catalina est une île rocheuse de 194 km2 située sur la côte de Californie. Elle est située à 35 km environ de San Pedro et fait partie du Comté de Los Angeles. Avant l’ère moderne, l’île était habitée par la tribu des Tongva, dont le domaine s’étendait aussi sur toute la région de Los Angeles. Catalina s’appelait alors Pimu ou Pimungna et était une base commerciale. Le premier européen à avoir posé le pied sur l’île fut l’explorateur portugais Juan Rodríguez Cabrillo, le 7 octobre 1542. L’Espagne devint alors maîtresse de l’île, nommée San Salvador. Un autre explorateur, Sebastián Vizcaíno, la redécouvrant le jour de Sainte Catherine, la renomma Santa Catalina en 1602.

[17] Californie

[18] Orizaba est une ville de l’État de Veracruz au Mexique. Elle est située à 1230 m d’altitude, au pied du volcan du même nom, ce dernier étant le point culminant du Mexique.

[19] Lima est la capitale et principale ville du Pérou, ainsi que le chef-lieu de la région de Lima. Au milieu de la façade maritime du Pérou sur l’océan Pacifique, Lima s’étend sur les vallées de trois fleuves : Rimac, Chillón et Lurín. Lima fut fondée le 18 janvier 1535 par le conquistador espagnol Francisco Pizarro, sous le nom de « la Ciudad de los Reyes » (« la Cité des Rois »). Elle devient la capitale et la ville principale de la vice-royauté du Pérou et puis celle de la République, après l’indépendance du pays vis-à-vis de l’Espagne en 1822.

[20] Paita est une ville de l’extrême nord du Pérou et la capitale de la province de Paita, dans la région de Piura. C’est le principal port de cette région, sur l’océan Pacifique. Paita est située à 1 089 km au nord-ouest de la capitale, Lima, et à 57 km au nord-ouest de la capitale régionale, Piura. Paita fut fondée par les Espagnols le 30 avril 1532 sous le nom de San Francisco de Payta de Buena Esperanza par le conquistador Francisco Pizarro. De 1578 à 1588, Paita fut la capitale de la côte du nord-ouest du Pérou, mais face aux attaques incessantes des pirates et des corsaires anglais, il devint nécessaire de déplacer la capitale à Piura.

Répondre à cet article