Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Euclide de Mégare

vendredi 4 juillet 2014

Euclide de Mégare (vers 450 av.jc - vers 366 av. jc)

Philosophe de la Grèce antique de l’école Socratique

Il est principalement connu pour avoir fondé l’école philosophique de Mégare [1], vers 405. Il fut confondu avec son homonyme, le célèbre mathématicien Euclide d’Alexandrie, par les éditeurs et traducteurs des Éléments au Moyen Âge et à la Renaissance.

Les informations les plus anciennes se trouvent dans deux dialogues de Platon. Le “Phédon” indique que Euclide était présent lors de la mort de Socrate. Il joue un rôle important dans le Thèète, en tant que transcripteur du dialogue qui lui a été initialement rapporté par Socrate. Ces deux occurrences attestent de relations amicales et familières entre Socrate et Euclide et, vraisemblablement, entre Platon et Euclide. Un récit de Hermodore de Syracuse relatait d’ailleurs un séjour d’Euclide chez Platon.

Une anecdote mentionnée dans les “Nuits attiques” de Aulu-Gelle suggère qu’il devient disciple de Socrate dès la fin de la décennie 430. À la suite du déclenchement de la Guerre du Péloponnèse, les autorités athéniennes passent un décret interdisant aux habitants de Mégare de pénétrer dans l’enceinte de la cité. Afin de pouvoir y entrer clandestinement pour suivre les cours de Socrate, Euclide se costume en femme.

Euclide est traditionnellement considéré comme un ancien disciple de Parménide qui se serait ultérieurement rapproché de Socrate. Cette interprétation est étayée par une courte indication de Diogène Laërce et par la proximité, souvent relevée par les sources anciennes, entre la philosophie de Parménide et l’école mégarique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Robert Muller, « Euclide de Mégare », Dictionnaire des philosophes antiques, t. III, Paris, CNRS éditions,‎ 2000, p 272-277

Notes

[1] L’École mégarique est une école de philosophie grecque fondée entre les5ème et 4ème siècles av. jc., qui tire son nom du lieu d’origine de son fondateur, Euclide de Mégare. Ses membres se réclament des enseignements de Socrate.